dossier

La révolution citoyenne

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr

l'article

José William Mayoral : un leader social de plus assassiné

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Un nouvel assassinat d’un leader social et militant pour les droits humains vient grossir le bilan des massacres en Colombie dont le nombre a explosé sous le président d’extrême droite Ivan Duque. Lundi 14 juin 2021, José William Mayoral, militant du MAIS (Mouvement alternatif indigène et social) reconnu pour son travail de gestionnaire culturel dans la municipalité de Valle de Guamez, Putumayo, a été tué.

William Mayoral aurait eu 33 ans le 15 juin. Il était président du conseil de quartier de La Esmeralda et militant du parti MAIS avec lequel il était candidat au conseil municipal. Il a également occupé le poste de directeur de la culture de la municipalité dans plusieurs administrations locales. Selon les versions préliminaires, un homme armé sur une moto a attaqué Mayoral alors qu’il quittait l’hôpital Valle del Gaumez dans le quartier de La Parke. La dirigeante nationale du mouvement MAIS Martha Peralta Epieyu a alerté sur twitter : « Nos estan mantando », « ils nous tuent ».

Le meurtre du leader social William Mayoral a suscité l’indignation des personnes qui ont travaillé dans le secteur culturel dans le département du Putumayo. La communauté de Valle del Gaumez a reproché l’acte et exige des garanties pour la vie et la permanence sur le territoire de tous les habitants.

De nouveau un leader social est assassiné : 74 en tout ont été tués rien qu’en 2021. Nous avions relayé ici la pétition d’Amnesty International alertant qu’en Colombie aujourd’hui, meurt tous les deux jours un représentant de la société civile : les porte-parole des communautés indigènes, les représentants d’organisations de jeunesse et des droits humains, les opposants politiques, les militants écologistes et LGBTI, sont particulièrement visés.  Ivan Duque assassine son peuple, dans le silence assourdissant des gouvernements et des médias.

Dans le même dossier

Les vidéos