Nos analyses

Vous trouverez dans cette rubrique l’ensemble des contenus originaux élaborés par l’équipe des animateurs et les personnalités membres du Monde en commun. Interviews, articles d’analyse et d’opinion ou encore des vidéos.

In this section you will find all the original content developed by the team of animators and personalities who are members of Le Monde en commun. Interviews, analysis and opinion, articles or videos.

En esta sección, se encuentra el contenido original desarrollado por el equipo de animadores y personalidades del Mundo en común. Entrevistas, análisis y artículos de opinión o videos.

Depuis plusieurs semaines les palestiniens de Jérusalem-Est sont victimes de la répression concertée de la police, de colons et de militants suprémacistes israéliens criant leur haine « des arabes » sur fond de nouvelle campagne d’expropriations et d’éviction touchant des dizaines de familles.
En Bolivie, à La Paz, Jean-Luc Mélenchon s’est exprimé devant les représentants du Parlement andin et devant l’assemblée des « Ponchos Rojos » (Ponchos rouges, mouvement révolutionnaires historique). Les Ponchos Rojos ont souhaité le reconnaître comme l’un de leurs représentants et l’ont ainsi intronisé lors de leur assemblée. Le Président du Parlement andin, Adolfo Mendoza a réaffirmé la volonté des pays membres de se mobiliser pour la levée des brevets sur les vaccins contre la Covid-19. Une lutte mondiale. Jean-Luc Mélenchon s’est exprimé en ce sens. Nous publions ici son discours écrit (en français et en espagnol) ainsi que la vidéo sous-titrée.
Historienne, professeure de Sciences, Technologie et Société au MIT (Massachusetts), Kate Brown est connue pour ses recherches en histoire environnementale. Elle est l'auteure du livre "Manuel for Survival" sur la catastrophe de Tchnernobyl dont elle a étudié les conséquences, encore sous-estimées aujourd'hui. Elle livre dans cet ouvrage le résultat de dix années d'enquête. Entretien réalisé par Eve Brochart, Hadrien Clouet et Kevin Vercin.
Abdourahman A. Waberi est né en 1965 dans l’actuelle République de Djibouti. Il vit entre Paris et les États-Unis où il enseigne les littératures française et francophone et la création littéraire à George Washington University à Washington DC. Poète, romancier, scénariste et essayiste, cet infatigable passeur est l’auteur, entre autres, du roman panafricain Aux Etats-Unis d’Afrique (J.-C. Lattès, 2006) et de la réflexion sur le génocide des Tutsis (Moisson de crânes, Le Serpent à plumes, 2000). En 2015 il a publié La Divine Chanson (Editions Zulma, prix Louis-Gilloux 2015), un roman amoureux en hommage au musicien africain-américain Gil Scott-Heron. En 2019, son roman Pourquoi tu danses quand tu marches ? (JC Lattès) a été finaliste du prix Théophraste Renaudot. En octobre 2020, il a produit sa première émission radiophonique (Looking for Mamadou Konté) sur l’inventaire de la world music de langue française pour France Culture. Interdit de séjour à Djibouti, Abdourahman Waberi se bat pour la dignité humaine en Afrique et dans le monde.
Après un faux-suspense, Denis Sassou-Nguesso a été réélu à la tête de la République du Congo pour 5 ans supplémentaires, avec des résultats provisoires publiés le 24 mars le créditant à plus de 88% des voix, loin devant les divers « opposants » qui briguaient la présidence. Le plus renommé d’entre eux, Guy-Brice parfait Kolélas, est décédé des suites du Covid-19 le lendemain du scrutin dans l’avion qui l’évacuait vers la France pour y être soigné. Après 37 ans cumulés à la tête d’un pays ruiné où les services publics tombent en lambeaux, Sassou-Nguesso a réussi à étouffer toute opposition, plonger son pays dans la détresse sociale et continue à se jouer de ses partenaires internationaux. L’empereur d’Afrique centrale concentre sa diplomatie sur la protection des forêts du bassin de Congo et la lutte contre les changements climatiques pour continuer à exister sur la scène internationale et à prédater des fonds internationaux. Alors que la République du Congo possède une vaste surface forestière, évaluée à 22 334 000 ha, soit plus de 65,4 % de la superficie du pays, auxquelles s’ajoutent plus de 50 000 ha de forêts plantées, la cause climatique n’est bien sûr qu’un alibi pour tenter de redorer son blason de dictateur vieillissant dont la seule obsession reste la conservation du pouvoir et la recherche du profit. Pour Le Monde en Commun, Gabrielle Cathala signe une analyse dense et complète de la stratégie de l'homme à la tête du Congo.

Recherche par mots-clés

Par format

Par date

Par dossiers