dossier

La Paix

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@lemondeencommun.info

Texte de référence à venir…

les articles du dossier

Times of Israel
Des voix s'élèvent dans le monde entier pour dire non à l'annexion des territoires palestiniens par Israël. Partout, les leaders humanistes et des citoyens refusent cette violation du droit international et des droits des populations palestiniennes déjà soumises à des exactions (maisons détruites, brûlées). Il faut obliger les dirigeants européens et américains à faire pression sur Netanyahu.
RTBF
Ils vivent dans un des pays les plus militarisés au monde, ils subissent depuis des années la pression des fondamentalistes religieux et de la droite la plus réactionnaire. Les Israéliens de gauche, ceux qui croient en une paix juste et veulent mettre fin à la colonisation, aimeraient qu'on les écoute. En attendant, ils fuient Israël.
Slate
Antoine Hasday, Maxime Macé et Pierre Plottu, tous trois journalistes spécialistes de l'extrême droite et des terroristes islamistes, sont les auteurs de cet article sur la violence assassine des partisans de la théorie du "grand remplacement".
Middle East Eye
Dans une interview accordée au Middle East Eye, l'avocat Michael Sfard, défenseur des Droits de l'Homme, prévient que l’annexion de certaines régions du territoire palestinien par l'État d'Israël aura des conséquences désastreuses pour les Palestiniens résidant dans les territoires annexés. Mais selon lui, si le projet d’annexion est stoppé cette fois-ci, il ne sera plus à l’ordre du jour « durant les cent prochaines années ».
La Rédaction
L'ancien Président du Brésil, Lula, et son ancien Ministre des Affaires étrangères, appellent à tenir bon face à la destruction des solidarités internationales. Ils refusent l'état de guerre froide et prônent la coopération pour un "véritable multilatéralisme".