dossier

La Paix

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@lemondeencommun.info

Texte de référence à venir…

les articles du dossier

SenePlus
"La figure d'un Mbembe vent debout contre la Françafrique a été réduite à néant. Macron sait parfaitement à quel genre d'intellectuel africain il va avoir affaire. Le maître se plaint que l'esclave ne râle pas assez..." Ce texte de Boubacar Boris Diop est tiré d’un important ouvrage collectif contre le sommet de Montpellier intitulé : "De Brazzaville à Montpellier, regards critiques sur le néocolonialisme français" avec la participation d’une vingtaine de contributeurs. Le projet a été initié par le Collectif pour la Renaissance africaine (CORA) de l’économiste sénégalais Ndongo Samba Sylla entre autres.
Le Monde en Commun
Les semaines écoulées ont vu une intensification des grandes manœuvres qui marquent la scène internationale depuis que le processus de transformation de la hiérarchie des puissances s’est accéléré au tournant des années 2010. Pendant ce temps, après avoir un peu boudé face à Joe Biden suite à « l’affaire des sous-marins » Emmanuel Macron a capitulé puis est resté invisible, à l’ONU notamment.
Le Monde en Commun
La politique unilatérale des USA qui ont mis leurs alliés devant le fait accompli en Afghanistan, puis l’humiliation infligée à la France dans l’affaire des sous-marins australiens ont été l’occasion d’une relance des mantras sur « l’Europe de la défense ». Nous sommes prévenus, l’Europe de La Défense, couplée à celle de l’ « autonomie stratégique » européenne soi-disant recherchée par Emmanuel Macron, sera au cœur de l’agenda de la présidence française de l’Union européenne qui débute en janvier 2022. Mais cette direction n’est en aucun cas une alternative à l’inféodation aux USA. Au contraire, elle révèle surtout le vide de vision stratégique des gouvernements depuis le réalignement occidental et atlantique de notre diplomatie impulsé à partir de la présidence de Nicolas Sarkozy, et jamais démenti depuis. Comme le rappelle cet article de 2019 qui reste profondément d’actualité, l’Europe de la défense est une chimère à laquelle il serait irresponsable d’aliéner tout ou partie de la souveraineté militaire française. A l’opposé de tout enfermement atlantiste dont « l’Europe de la défense » ne serait qu’une variante, la réponse à la transformation des équilibres géopolitiques doit être une action internationale non alignée. Nous republions cet article d'Arnaud Le Gall paru dans la revue papier "L'intérêt Général" en 2019, et plus que jamais d'actualité.
Le Monde en Commun
Ce samedi 18 septembre s’est tenu le sixième Sommet de la Communauté d'États latino-américains et caraïbes (CELAC). Créée en 2010, la CELAC s’est donné pour objectif initial de promouvoir le dialogue et l’intégration sur le continent latino-américain, mais sans les Etats-Unis ni le Canada.