dossier

La Paix

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@lemondeencommun.info

Texte de référence à venir…

les articles du dossier

Le Monde en Commun
Samedi 8 mai dans un quartier de Kaboul majoritairement peuplé par des chiites hazaras, une voiture piégée et deux bombes ont explosé devant l’école pour filles Sayed Al-Shuhada faisant plus de 60 morts et une centaine de blessés. La plupart des victimes sont des élèves. Des attentats survenus au moment où le ramadan touche à sa fin et que les forces américaines accélèrent leur retrait du pays déchiré par 20 ans de conflit.
Le Monde en Commun
Le 21 avril dernier, l’hebdomadaire d’extrême droite Valeurs Actuelles publiait une tribune signée par d’anciens généraux à la retraite. Une lettre ouverte au gouvernement dans laquelle ils justifient explicitement la menace d’une intervention armée dans une « guerre civile » contre les « hordes de banlieue ». Le Rassemblement national les a immédiatement soutenus et encouragés. En novembre 2020 en Espagne, 73 commandants de l’armée à la retraite ont signé une lettre au roi, le mettant en garde contre la « détérioration » de l’Espagne et « le gouvernement social-communiste qui assure la décomposition de l’unité nationale ». Une tribune dans laquelle ils avaient ouvertement assumé le discours et la terminologie utilisés par le parti d’extrême droite Vox. Nous vous proposons une analyse d’un fait politique : après les expériences désastreuses aux Etats-Unis (Trump), au Brésil (Bolsonaro), en Inde (Modi), l’Europe est menacée.
L’Ère du peuple
Le 4 mars 2021, le président du groupe parlementaire insoumis Jean-Luc Mélenchon est intervenu à l'Assemblée nationale concernant la politique de la France au Sahel. En 8 ans de guerre, 55 soldats français ont perdu la vie et deux millions de civils ont été déplacés. Un bilan humain élevé qui s'ajoute a un bilan économique conséquent pour des résultats catastrophiques.
L’Ère du peuple
En juillet 2017, l'Assemblée générale de l'ONU avait adopté un Traité d'interdiction des Armes Nucléaires. Il est entré en vigueur le 22 janvier 2021. Il rend tant illégale la fabrication que la possession ou encore la dissuasion et les menaces avec cette arme. Aujourd'hui, la diplomatie d'Emmanuel Macron est à contresns de ce traité historique ratifié par cinquante pays. Une opportunité que la France aurait dû saisir. Elle est encouragée par le président du groupe de la France insoumise à l'Assemblée nationale.
Le 8 décembre 2020, le dictateur égyptien Al-Sissi a été reçu par Emmanuel Macron avec tous les honneurs d'une visite d’État. Y compris la remise de la plus haute distinction de la République française. Les défenseurs des droits de l'Homme ont protesté. Macron, comme Nicolas Sarkozy avec Mouammar Kadhafi, invoque la "realpolitik". Une lecture dénaturée du terme selon Arnaud Le Gall, notre spécialiste des questions internationales.
Depuis l’assassinat du professeur d’histoire-géographie Samuel Paty par un terroriste islamiste, les « complices » sont désignés. Ce sont les «islamo-gauchistes », qui seraient principalement incarnés dans le champ politique par la France insoumise. A ce titre le président de son groupe parlementaire, Jean-Luc Mélenchon, a été traité de « collabo » par deux députés de la majorité, en séance, lors de son intervention solennelle appelant à l’unité du pays après ce meurtre abject. Au-delà de l’Assemblée, dans les medias, tout un petit monde politico-médiatique répète en boucle le même mantra : « c’est la faute aux islamo-gauchistes » érigés en cibles.