Revue de presse

Nous sélectionnons des tribunes, interviews, articles et autres contributions écrites en français, anglais ou espagnol. Nous espérons rendre accessibles au plus grand nombre ces contenus grâce à leur traduction par les volontaires.

We select tribunes, interviews, articles and contributions written in french, english or spanish. We hope to make them accessible to the many thanks to our volunteer team of translators.

Seleccionamos artículos de opinión, entrevistas y otras contribuciones escritas en francés, inglés o español. Algunos son publicados por primera vez en El Mundo en Común, y otros que queremos compartir con nuestros lectores, vienen de blogs o medios.

Le 25 juillet 2021, le président de la République de Tunisie Kaïs Saïed a décidé de limoger le premier ministre Hichem Mechichi, de démettre de ses fonctions le Ministre de La Défense, de geler le travail de l’Assemblée et de s'octroyer le pouvoir exécutif. Des annonces qui divisent le pays. Coup d'Etat ou manoeuvre politique "sincère" ? Le chef du Parti des Travailleurs Hamma Hammami a écrit une note d'information sur la journée du 25 juillet, jour de la fête de la République et jour où le président a donc décidé de créer une crise politique, dix ans après les printemps arabes. La note est suivie d'un communiqué expliquant le point de vue du Parti des Travailleurs.
Les étudiants, journalistes, membres des mouvements citoyens et politiques présents à la conférence de Jean-Luc Mélenchon à l’université de Ouagadougou nous ont dit avoir ressentis qu’il ne s’agissait pas d’un énième discours sans lendemain « d’un politicien français ». La conférence de Jean-Luc Mélenchon, autre voix de la France en Afrique, a été plus qu’un discours. Elle a aussi été une rencontre, dans la continuité de celles effectuées pendant les 3 jours ayant précédé l’épilogue de ce déplacement. En témoigne l’intense séance de questions auxquelles le président du groupe parlementaire de la France Insoumise a répondu sans langue de bois pendant une heure. L’inverse de la conférence de Macron dans le même lieu en 2017, qui avait vu les étudiants bloqués et gazés à l’extérieur de l’université par des rangées de CRS, et les questions soigneusement sélectionnées à l’avance.
Au cours d'une cérémonie émouvante marquant le 238e anniversaire de la naissance de Simón Bolívar, devant les ministres des affaires étrangères de la grande majorité des pays d'Amérique latine et des Caraïbes, il a rendu hommage à Cuba pour son courage dans l'affirmation de sa souveraineté face aux États-Unis et a insisté sur la nécessité de dialoguer avec le puissant voisin du nord, à la recherche d'une nouvelle relation avec les États-Unis, qui implique une coopération pour le développement et le bien-être de tous les peuples de la région, mais selon les principes de non-intervention, d'autodétermination et de résolution pacifique des conflits.
Les équipes qui accompagnent la délégation parlementaire au Burkina Faso ont filmé les différentes rencontres entre Jean-Luc Mélenchon - accompagné de Mathilde Panot et Bastien Lachaud, et les personnalités politiques et citoyennes les plus importantes du pays ; le président de l’Assemblée nationale, M. Alassane Bala Sakandé, le Président du Faso, M. Roch Marc Christian Kaboré, et l’association Yelemani, fondé par Mme Blandine Sankara, sœur de l’ancien président Thomas Sankara. Des rencontres éminemment politiques et hautement symboliques : Jean-Luc Mélenchon vient de publier ses propositions en matière de politique internationale dans le 4e cahier de l’Avenir en Commun, et entend dessiner des nouvelles relations entre les peuples des nations africaines et le peuple français.
Du 18 au 21 juillet, Jean-Luc Mélenchon sera à Ouagadougou afin d'y rencontrer les responsables engagés dans la révolution citoyenne qui a eu lieu au Burkina Faso. Un voyage organisé pour présenter une nouvelle façon d'agir en commun entre les peuples des nations africaines et le peuple français, hors des impérialismes et des mépris.
L'analyste international Marcelo Brignoni analyse les événements récents au Venezuela, au Nicaragua, en Haïti et à Cuba, et soutient que l'Amérique latine est géopolitiquement obligée, si elle veut préserver ou étendre ses démocraties, d'envisager des relations étrangères multipolaires autonomes, loin de l'obéissance aux États-Unis et de l'alignement sur l'OEA.

Recherche par mots-clés

Par format

Par date

Par dossiers