Revue de presse

Nous sélectionnons des tribunes, interviews, articles et autres contributions écrites en français, anglais ou espagnol. Nous espérons rendre accessibles au plus grand nombre ces contenus grâce à leur traduction par les volontaires.

We select tribunes, interviews, articles and contributions written in french, english or spanish. We hope to make them accessible to the many thanks to our volunteer team of translators.

Seleccionamos artículos de opinión, entrevistas y otras contribuciones escritas en francés, inglés o español. Algunos son publicados por primera vez en El Mundo en Común, y otros que queremos compartir con nuestros lectores, vienen de blogs o medios.

Il était 14h30 à Washington D.C, 20h30 en France et les images ont commencé à affluer : des manifestants revêtant pour certains des insignes et des costumes faisant référence à l'extrême droite envahissaient le Capitole pour empêcher la certification de Joe Biden par le Congrès. Une certification qu'ils ont réussi à empêcher pendant six heures. Les responsables politiques ont pour beaucoup réagi à cet événement, certains plus vite que d'autres. Le Monde en Commun revient sur ces quelques heures qui ont secoué les États-Unis et synthétise un certain nombre de réactions.
Cela fait plus de trois années que les Rohingyas ont fui la Birmanie, en proie à des affrontements meurtriers, des exactions commises par l'armée birmane, des destructions de leurs villages. Ils ont fui vers le Bangladesh où ils survivent dans un des camps de réfugiés parmi les plus grands au monde. La situation a évolué avec la réactivation d'un projet, en décembre 2020 : les autorités bangladaises ont annoncé que les Rohingyas seraient progressivement déplacés vers la petite île faite de limons de Bhasan Char. Une décision qui interroge et pose la question de l'intégrité des Rohingyas, une fois de plus déplacés et malmenés... Ce peuple souffre et personne n'en parle, Le Monde en Commun décrypte leur situation au début de l'année 2021.
Les députés du parti de Nicolás Maduro occupent depuis le 5 janvier 2021 256 des 277 sièges du Parlement. Les élus du Parti socialiste unifié du Venezuela se sont installés le 5 décembre 2021. Le pouvoir s'éloigne un peu plus de Juan Guaidó qui a perdu tout soutien populaire, impuissant pour faire face à l'inflation des prix.
Le lundi 4 janvier 2021, le tribunal britannique a décidé que Julian Assange ne serait pas extradé vers les États-Unis, où il est actuellement inculpé pour espionnage. Il encourt une peine de 175 ans de prison. Il est actuellement incarcéré à la prison de haute sécurité de Belmarsh. Sa demande de libération sous caution sera quant à elle examinée le 6 janvier 2021. Dans cette période cruciale pour ce lanceur d'alerte, Le Monde en Commun revient sur les différentes étapes de ce cas de lawfare.
En Bosnie, les groupes de défense des droits des réfugiés alertent à propos d'une crise majeure en cours. Un camp situé près de la frontière bosniaque avec la Croatie abrite près de 1 000 personnes qui espèrent traverser en Europe occidentale pour demander l'asile est aujourd'hui en danger à cause des très basses températures hivernales. L'Union Européenne a débloqué 3,5 millions d'euros d'aide humanitaire pour leur venir en aide, le 4 janvier 2021 après plusieurs semaines sans que personne ne réagisse.
La dernière mesure de l'année 2020 prise par le président du Mexique Andrés Manuel López Obrador constitue un horizon d'espoir et un exemple de conquête en matière de souveraineté alimentaire : il a en effet fait interdire le glyphosate et le maïs transgénique par un décret qui sera au plus tard en vigueur en 2023. Cela laisse le temps de faire toutes les réformes du système et également de faire évoluer les pratiques agricoles afin que cette interdiction ne puisse être fragilisée. Une décision forte en matière d'alimentation durable et saine à l'heure où d'autres pays comme la France reculent concernant le glyphosate !

Recherche par mots-clés

Par format

Par date

Par dossiers