Le Monde en Commun
Samedi 8 mai dans un quartier de Kaboul majoritairement peuplé par des chiites hazaras, une voiture piégée et deux bombes ont explosé devant l’école pour filles Sayed Al-Shuhada faisant plus de 60 morts et une centaine de blessés. La plupart des victimes sont des élèves. Des attentats survenus au moment où le ramadan touche à sa fin et que les forces américaines accélèrent leur retrait du pays déchiré par 20 ans de conflit.
Le Monde en Commun
Mardi 4 mai se tenaient les élections anticipées de la communauté autonome de Madrid où la droite règne depuis 26 ans. L’enjeu de ce scrutin là-bas est plus important qu’une élection régionale en France car les régions en Espagne ont beaucoup plus de pouvoir. La région de Madrid est la plus importante et la plus riche du pays, avec 6,5 millions d’habitants. Pablo Iglesias avait démissionné de son poste de vice-président du gouvernement pour retourner sur le terrain et combattre la présidente sortante Isabel Diaz Ayuso, représentante de l’aile la plus dure du Parti Populaire (PP). Après une campagne délétère avec menaces de mort, banalisation de l’extrême droite et violences dans la rue et sur les réseaux sociaux, c’est le Parti Populaire qui l’a emportée, en obtenant 44,48% des suffrages, doublant ainsi son score de mai 2019. Pablo Iglesias a annoncé son retrait de la vie politique.
Interlignes
Le Hirak, mouvement de contestation populaire anti-régime qui a commencé début 2019 et qui avait abouti à la mise à l’écart du président Abdelaziz Bouteflika, a repris ses marches de protestation contre l’élite au pouvoir fin février, après un an de suspension à cause de la pandémie. À l’approche des élections législatives anticipées du 12 juin, rejetées par le Hirak, la répression s’accroît. Mobilisés massivement vendredi 7 mai pour dénoncer les violences policières, les protestataires ont envahi les rues d’Alger pour afficher, une fois de plus, leur détermination à poursuivre la lutte pour un vrai changement dans le pays.
Le Monde en Commun
En Bolivie, à La Paz, Jean-Luc Mélenchon s’est exprimé devant les représentants du Parlement andin et devant l’assemblée des « Ponchos Rojos » (Ponchos rouges, mouvement révolutionnaires historique). Les Ponchos Rojos ont souhaité le reconnaître comme l’un de leurs représentants et l’ont ainsi intronisé lors de leur assemblée. Le Président du Parlement andin, Adolfo Mendoza a réaffirmé la volonté des pays membres de se mobiliser pour la levée des brevets sur les vaccins contre la Covid-19. Une lutte mondiale. Jean-Luc Mélenchon s’est exprimé en ce sens. Nous publions ici son discours écrit (en français et en espagnol) ainsi que la vidéo sous-titrée.

Découvrir

Le Monde en Commun est un média d’actualités internationales, d’analyses et de contributions répondant à la théorie de l’Ère du Peuple.

Comprendre

Retrouvez tous les contenus du Monde en Commun pour aller plus loin dans la compréhension de l’Ère du Peuple.

Participer

Cette rubrique est l’espace participatif du Monde en Commun. Nous avons besoin de volontaires pour traduire les contenus. Cliquez ici pour rejoindre l’équipe des traducteurs !

Abonnez-vous pour 5,50 euros/mois à l’Insoumission Hebdo et au Journal de l’Insoumission

> Cliquez ici pour vous abonner

NOUVEAU

Téléchargez l'application de l'Insoumission

Découvrir

Le Monde en Commun est un média d’actualités internationales, d’analyses et de contributions répondant à la théorie de l’Ere du Peuple.

Comprendre

Retrouvez tous les contenus du Monde en Commun pour aller plus loin dans la compréhension de l’Ère du Peuple.

Participer

Cette rubrique est l’espace participatif du Monde en Commun. Nous avons besoin de volontaires pour traduire les contenus. Cliquez ici pour rejoindre l’équipe des traducteurs !

Partagez !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Bienvenue sur Le Monde en Commun !

I created the website « The World in common » as a part of my very long-standing commitment to international relations.

My observation is that when it comes to international relations, the tradition of curiosity, exchange and mutual learning that was once dominant in my cultural and political family has largely blunted. In addition, the dominance of atlanticist spirit and its influencing agencies reduces access to the information we need to understand and act.

« The World in common » must therefore fulfill three functions.

First, to inform about everything that illustrates world social and popular activity in what I have called « People’s Era and Citizen Revolutions »: a new political season in the history of human civilization in the age of the Anthropocene. The goal is to be useful in providing ways to learn from the experience of others.

Then, we want to publish everything that helps to understand the state of mind an the analyses of women and men who are on the front line of popular, associative, political or unionised activity in the world.

Finally, it is about mobilising. This of course to take charge of international solidarity campaigns. But also to allow access to texts in a language that we do not know. Come the volunteers to form a team of volunteer translators to make this access to information possible! This will be the space for those of my friends around the world who will agree to express themselves there. As well as for my teammates from « France Insoumise » who have a personal implication in international activity.

To carry out this work, a volunteer animation team was formed. And soon a political council will be formed under the responsibility of Manuel Bompard, president of the « Insoumise » delegation to the European Parliament. In total « The World in common » is a step towards the creation of this world club which I work with others around the globe.

El sitio web “El Mundo en Común” forma parte de mi prolongado compromiso respecto de las relaciones internacionales.

Lo primero que quisiera señalar es que, en materia internacional, lo que era tradicional en torno a nuestros intercambios de interés mutuo y las formas de compartir conocimientos, que antes eran prácticas esenciales de nuestra familia política y cultural, hoy en día ya no es suficiente.

Añadiendo, además, que el acceso a la información que necesitamos para entender y actuar está limitado por la cultura atlantista y por el rol de sus agencias de influencia.

El Mundo en Común” tiene tres objetivos.

Primero: informar sobre todas las acciones populares importantes en el mundo que corresponden a lo que he llamado “la era del pueblo y de las revoluciones ciudadanas”. Para mí, la “era del pueblo” es una nueva época de la historia de la humanidad en tiempos del Antropoceno.

Al informar sobre las experiencias de todos los que compartimos, queremos ser útiles.

Segundo: se trata de ayudar a entender el pensamiento de aquellas mujeres y hombres que, por su compromiso, avanzan en la primera línea de las luchas sindicales, políticas y ciudadanas.

Tercero: se trata de movilizarnos con el fin de marchar juntos en campañas internacionales de solidaridad.

Queremos superar las barreras lingüísticas y dar acceso a los contenidos publicados en idiomas que no todos conocemos. Por eso, necesitamos voluntarios para traducir los artículos, las entrevistas y toda la información que merezca ser difundida.

Este sitio web es un espacio para que mis amigos en el mundo puedan expresarse sobre los temas y acciones que tenemos en común.

Un equipo de voluntarios comprometidos se encargará de la animación de “El Mundo en Común” y muy pronto formaremos un Panel Político que prefigurará el club internacional, cuya creación es mi objetivo desde hace varios años.

Je crée le site « le Monde en commun » comme composante de mon engagement de très longue date dans le domaine des relations internationales.

Mon constat est qu’en matière de vie internationale, la tradition de curiosité, de contacts et d’apprentissage mutuel qui était autrefois dominant dans ma famille culturelle et politique s’est amplement émoussée. De plus, la domination de l’esprit atlantiste et de ses agences d’influence réduit l’accès à l’information dont nous avons besoin pour comprendre et agir.   

« Le Monde en commun » doit donc remplir trois fonctions.

D’abord, informer sur tout ce qui illustre l’activité populaire mondiale dans ce que j’ai nommé « l’ère du peuple et des révolutions citoyennes » : une nouvelle saison politique dans l’histoire de la civilisation humaine à l’âge de l’anthropocène. Le but est d’être utile en donnant des moyens d’apprendre de l’expérience des autres.

Ensuite, il s’agit de publier tout ce qui aide à comprendre l’état d’esprit et les analyses des femmes et des hommes qui sont en première ligne de l’activité populaire associative, politique ou syndicale dans le monde.

Enfin, il s’agit de mobiliser. Cela bien-sûr pour prendre en charge des campagnes internationales de solidarité. Mais aussi pour permettre d’accéder aux textes dans une langue qu’on ne connait pas. Viennent les volontaires pour former une équipe de traducteurs bénévoles pour rendre possible cet accès à l’information !

Ce sera ici l’espace pour ceux de mes amis dans le monde qui accepteront de s’y exprimer. Ainsi que pour mes équipiers de la « France Insoumise » qui ont une implication personnelle dans l’activité internationale.

Pour mener ce travail une équipe bénévole d’animation a été constituée. Et bientôt un conseil politique se formera sous la responsabilité de Manuel Bompard, président de la délégation Insoumise au parlement européen. Au total « Le Monde en commun » est une étape vers la création de ce club mondial auquel je travaille avec d’autres dans le monde.

Jean-Luc Mélenchon

Député des Bouches du Rhône

Marina Mesure

Syndicalisme international

Marina Mesure is a specialist of social issues. She has worked for several years with organizations defending workers’ rights such as the European Federation of Building and Wood Workers.

She has campaigned against child labor with the International Labor Organization, against social dumping and the criminalization of unionism. As a famous figure in the international trade union world, she considers that the principle of “equal work, equal pay « remain revolutionary: between women and men, between posted and domestic workers, between foreigners and nationals ».

Marina Mesure, especialista en asuntos sociales, ha trabajado durante varios años con organizaciones de derechos de los trabajadores como la Federación Europea de Trabajadores de la Construcción y la Madera.

Llevo varias campañas contra el trabajo infantil con la Organización Internacional del Trabajo, contra el dumping social, y la criminalización del sindicalismo. Es una figura reconocida en el mundo sindical internacional. Considera que el principio de « igual trabajo, igual salario » sigue siendo revolucionario: entre mujeres y hombres, entre trabajadores desplazados y domésticos, entre extranjeros y nacionales « .

Spécialiste des questions sociales, Marina Mesure travaille depuis plusieurs années auprès d’organisations de défense des droits des travailleurs comme la Fédération Européenne des travailleurs du Bâtiment et du Bois.

Elle a mené des campagnes contre le travail des enfants avec l’Organisation internationale du travail, contre le dumping social, la criminalisation du syndicalisme. Figure reconnue dans le monde syndical international, elle considère que le principe de « travail égal, salaire égal » est toujours aussi révolutionnaire : entre les femmes et les hommes, entre les travailleurs détachés et domestiques, entre étrangers et nationaux ».

Sophia Chikirou

Directrice de la publication

Sophia Chikirou is the publisher of Le Monde en commun. Columnist, director of a documentary on the lawfare, she also founded several media such as Le Média TV and the web radio Les Jours Heureux.

Communications advisor and political activist, she has worked and campaigned in several countries. From Ecuador to Spain, via the United States, Mexico, Colombia, but also Mauritania, she has intervened with progressive and humanist movements during presidential or legislative campaigns.

In 2007, she published Ma France laïque (La Martinière Editions).

Sophia Chikirou es directora de la publicación de Le Monde en commun. Columnista, directora de un documental sobre el lawfare, también fundó varios medios de comunicación tal como Le Média TV y la radio web Les Jours Heureux.

Asesora de comunicacion y activista política, ha trabajado y realizado campañas en varios países. Desde Ecuador hasta España, pasando por Estados Unidos, México, Colombia, pero también Mauritania, intervino con movimientos progresistas y humanistas durante campañas presidenciales o legislativas.

En 2007, publicó Ma France laïque por Edicion La Martinière.

Sophia Chikirou est directrice de la publication du Monde en commun. Editorialiste, réalisatrice d’un documentaire sur le lawfare, elle a aussi fondé plusieurs médias comme Le Média TV et la web radio Les Jours Heureux.

Conseillère en communication et militante politique, elle a exercé et milité dans plusieurs pays. De l’Equateur à l’Espagne, en passant par les Etats-Unis, le Mexique, la Colombie, mais aussi la Mauritanie, elle est intervenue auprès de mouvements progressistes et humanistes lors de campagnes présidentielles ou législatives.

En 2007, elle publiait Ma France laïque aux éditions La Martinière.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.