La fin du libéralisme

Tous les articles

Plusieurs personnalités d’Amérique latine et d’Europe, dont José Luis Zapatero (ancien premier ministre espagnol), Jean-Luc Mélenchon (Président du groupe parlementaire français, la France insoumise) ainsi que Andres Arauz (candidat à l’élection présidentielle en Équateur), ont échangé leurs analyses sur les avancées face au néolibéralisme à l'occasion d'une conférence internationale organisée dans le cadre de célébrations des 2 ans de pouvoir du Président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador.
Pour Cédric Durand, la fin du libéralisme est là, sous nos yeux. L’État est de retour : c'est lui qui alloue les ressources, et décide des conditions de leurs distributions. C'est un effondrement intérieur du libéralisme, une "grande crise du capitalisme néolibéral", qui redonnent un rôle central à L’État. D'où la violence des conflits autour de ce dernier : au service de qui, de quoi ? C'est l'enjeu de la lutte.

Par format

Par date

Par dossiers