La fin du libéralisme

Tous les articles

À Madagascar, c’est un habitué des scandales écologiques et sociaux qui fait à nouveau parler de lui. Rio Tinto, géant minier anglo-australien, est accusé d’avoir activement participé à la pollution d’un cours d’eau de l’île. Une critique supplémentaire pour un groupe régulièrement pointé du doigt.
Plusieurs personnalités d’Amérique latine et d’Europe, dont José Luis Zapatero (ancien premier ministre espagnol), Jean-Luc Mélenchon (Président du groupe parlementaire français, la France insoumise) ainsi que Andres Arauz (candidat à l’élection présidentielle en Équateur), ont échangé leurs analyses sur les avancées face au néolibéralisme à l'occasion d'une conférence internationale organisée dans le cadre de célébrations des 2 ans de pouvoir du Président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador.
Pour Cédric Durand, la fin du libéralisme est là, sous nos yeux. L’État est de retour : c'est lui qui alloue les ressources, et décide des conditions de leurs distributions. C'est un effondrement intérieur du libéralisme, une "grande crise du capitalisme néolibéral", qui redonnent un rôle central à L’État. D'où la violence des conflits autour de ce dernier : au service de qui, de quoi ? C'est l'enjeu de la lutte.

Par format

Par date

Par dossiers