Etats-unis

Tous les articles

Le mouvement de syndicalisation initié l’année dernière à Starbucks ne cesse de gagner en ampleur malgré les tentatives du groupe, à la limite de la légalité, pour mettre fin à ces velléités syndicales. L’entreprise états-unienne s’est par ailleurs attirée les critiques de Bernie Sanders qui dénonce le comportement adopté par l’entreprise.
C'est un petit tweet en début d'année qui a fait beaucoup de bruit. Bernie Sanders a pris position dans le débat autour de la promesse de campagne de Joe Biden d’augmenter le salaire minimum à 15 dollars de l’heure. Un engagement qui n'est toujours pas tenu.
Nous travaillons trop. Il est temps de changer cela : nous avons besoin d'une semaine de travail de quatre jours et d'un week-end de trois jours. Nous avons traduit cet article paru sur le site américain socialiste Jacobin et nous vous en proposons la lecture.
"Président Biden, tenez votre promesse de campagne de mettre derrière nous l'héritage brutal - la torture, la détention sans inculpation ni procès - du centre de détention de Guantánamo Bay." Nous vous proposons la traduction de cet article du site progressiste américain Common Dreams à l'occasion des vingt ans de la création de la prison de Guantanamo, symbole de violation des droits humains.
À 93 ans, Noam Chomsky est l'intellectuel vivant de gauche le plus important. À 32 ans, Alexandria Ocasio-Cortez est l'un de nos élus de gauche les plus importants. Tous deux ont récemment parlé de leurs perspectives pour un monde meilleur. Une traduction du Monde en commun de cet article paru sur le site du journal socialiste américain Jacobin.
« L’hypocrisie est un hommage que le vice rend à la vertu », déclara le moraliste et écrivain La Rochefoucauld, une vérité du XVIIe siècle qui s’applique à l’heure actuelle en politique américaine. Je fais référence aux manœuvres tactiques menées par le président Biden le mois dernier, quand il a balayé les frondeurs progressistes du Parti démocrate tout en leurrant les participants écologistes de la COP26. Non pas que Biden ait l’habitude de citer les belles phrases de grands intellectuels français, ou qu’il y ait derrière son allure de gars ordinaire un esprit nourri de philosophie et de réflexion. Des millions de personnes ont vu sur Internet l’image de Biden, les yeux fermés, apparemment endormi dans son fauteuil à Glasgow; beaucoup, sans doute, s’en sont gaussés, se disant que cette mini-sieste symbolisait parfaitement les difficultés du président pour arriver à ses fins. Nous partageons ici la chronique de John R. MacArthur publié sur le site Le Devoir.

Par format

Par date

Par dossiers