dossier

La fin du libéralisme

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr 

Texte de référence à venir…

l'article

Sanders : « Call me radical… »

C'est un petit tweet en début d'année qui a fait beaucoup de bruit. Bernie Sanders a pris position dans le débat autour de la promesse de campagne de Joe Biden d’augmenter le salaire minimum à 15 dollars de l’heure. Un engagement qui n'est toujours pas tenu.

Après avoir travaillé plusieurs années dans le domaine de la finance, notamment aux États-Unis, Sacha Yancey a repris des études en relations internationales puis travaillé dans le secteur humanitaire, notamment au Soudan et en Afghanistan.

En janvier Bernie Sanders a tweeté : « Appelez-moi radical, mais il se trouve que je pense qu’un emploi devrait suffire à sortir les travailleurs de la pauvreté, et non les y maintenir. »

Un tweet qui s’inscrit dans le débat autour d’une promesse de campagne de Joe Biden : l’augmentation du salaire minimum de 7,25 (depuis 2009) à 15 dollars de l’heure. Cet engagement n’a toujours pas été tenu. En effet, en février 2021, l’establishment démocrate au Sénat s’est prétendu incompétent sur le sujet.

Priorité de longue date du mouvement ouvrier et de la gauche, cette mesure était l’un des rares éléments ambitieux du programme de Bernie Sanders que Joe Biden avait accepté d’endosser après sa victoire lors de la primaire démocrate.

Bien que l’ampleur potentielle de cette hausse soit sérieusement altérée par l’inflation par rapport au moment où elle a été initialement proposée en 2012, son adoption aurait augmenté les salaires de 32 millions de travailleurs, réduit l’écart de rémunération raciale et augmenté les revenus des foyers monoparentaux, particulièrement ceux des mères célibataires.

Selon l’institut Brookings, en 2019 (dernières données disponibles) 37 % des ménages américains – 38 millions de personnes au total, incluant 14 millions de ménages avec enfants – ne touchaient pas un salaire suffisant pour vivre dignement. En raison des injustices raciales historiques et des inégalités structurelles, 47 % des ménages noirs et 50 % des ménages latinos ou hispaniques ont du mal à vivre correctement de leur travail.

Sanders ne cesse depuis un an de plaider en faveur de cette mesure, notamment sur les réseaux sociaux.

Dans le même dossier

Les vidéos