La rédaction

Tous les articles

Les 24 et 25 septembre 2022, une délégation insoumise s'est rendue à Naples pour soutenir l'Unione Popolare dans les élections générales. Ce que "l'Union Populaire" italienne représente dans le pays est embryonnaire, dans un paysage politique où des années de compromission de la gauche traditionnelle avec les forces libérales et néolibérales ont fini de piétiner la construction d'une gauche de rupture. Filip Ristic, membre de la délégation insoumise, nous livre le récit de ce week-end à Naples, où il était important de nous rendre afin d'exprimer notre solidarité.
Giorgia Meloni. Retenez bien ce nom. Cent ans après la marche sur Rome et l’arrivée au pouvoir de Benito Mussolini, les héritiers du fascisme ont remporté les élections législatives en Italie ce dimanche. La coalition de droite et d’extrême-droite dirigée par le parti postfasciste Fratelli d’Italia de Giorgia Meloni, rassemblant la Lega de Matteo Salvini et Forza Italia de Silvio Berlusconi, obtient, avec plus de 44 % des suffrages, une majorité claire et nette, à la Chambre des députés et au Sénat. Pour la première fois, une des plus grandes économies de l’Union européenne sera donc dirigée par l’extrême droite. Qui est Giorgia Meloni ? Comment a-t-elle réussi à transformer un micro-parti d’extrême droite en la principale force du paysage politique italien ? Et que fera-t-elle si elle devient Première Ministre ? L'article de l'insoumission.
À l'approche des élections présidentielles au Brésil qui auront lieu le dimanche 2 octobre 2022, plusieurs personnalités politiques et intellectuelles dans le monde ont signé un appel à la tenue d'élections libres et au respect du résultat des urnes au Brésil. Parmi les personnes qui ont signé : le juge espagnol Baltasar Garzon, le linguiste américain Noam Chomsky et le leader politique français Jean-Luc Mélenchon.
Les sondages pour les élections générales du 25 septembre en Italie suggèrent que l'extrême droite est en train de remporter la victoire. Son opposition de centre-gauche est faible et divisée - ce qui montre ce qui arrive à une gauche qui s'éloigne de sa base ouvrière. Nous avons traduit cet article issu du magazine Jacobin.
Bien que toutes les voies n’aient pas encore été comptées, il est maintenant presque certain que le parti d’extrême-droite suédois, Les Démocrates de Suède, parti fondé à la fin des années 1980 par des groupes néo-nazis, participe à un gouvernement de coalition avec les libéraux et chrétiens démocrates dans une alliance inédite. L’alliance des droites, phénomène qui semble devenir la norme partout en Europe. La Suède, jusqu’ici épargnée par la montée du fascisme et prétendument ouverte, connait à son tour un franchissement de seuil gravissime de l’extrême-droite dans les urnes, après des années de gouvernement sociaux-démocrates. L’ombre du fascisme grignote à nouveau le vieux continent. Notre article.
Pour les politiciens et les médias, la grande question semble être : sommes-nous techniquement en récession ou non ? Pour les millions de personnes en difficulté, la question est : quelle est la différence ? Nous publions la traduction de cet article écrit par Branko Marcetic pour le magazine socialiste américain Jacobin.
Nous poursuivons notre série d’articles sur les trois pays d’Amérique latine que visite Jean-Luc Mélenchon. En effet après plus d’une année de campagne électorale, c’est dans cette région du monde que le leader de la gauche française est parti « se réhydrater politiquement » et apprendre de ces trois pays - Mexique, Honduras et Colombie, qui ont récemment opéré leur révolution citoyenne. Il s’est d’abord rendu au Mexique pour rencontrer le président AMLO et observer la mise en oeuvre du premier référendum révocatoire de l’histoire du pays. Promis par Morena (le parti présidentiel), le référendum a été remporté par AMLO le 10 avril dernier. Le référendum révocatoire est un point clé du programme l’Avenir en Commun en tant qu’il constitue un élément de redynamisation de la participation citoyenne et donc de la démocratie. Au Honduras, c’est un autre élément fondamental que Jean-Luc Mélenchon va étudier : l’Assemblée constituante, que le nouveau pouvoir en place veut convoquer. Voici un article sur le Honduras, pays méconnu du camp des commentateurs européens saccagé par le néo-libéralisme et qui a connu un niveau de violence inimaginable depuis 2009 et le coup d’état contre le président Manuel Zelaya. En novembre 2021, le peuple opère sa révolution citoyenne et élit pour la première fois une femme à la présidence du pays : Xiomara Castro.
L’Assemblée constituante a rendu son texte final au président Gabriel Boric. Le 4 septembre prochain, le Chili devra décider par référendum s’il veut ou non d’une nouvelle Constitution, et ainsi tourner la page du texte en vigueur aujourd’hui, héritage de la dictature du général Pinochet. Des députés de la NUPES ont reçu et auditionné à l’Assemblée nationale Manuela Royo, membre de la convention constituante chilienne.
Jean-Luc Mélenchon a entamé ce mercredi 13 juillet un voyage de deux semaines en Amérique latine. Il se rend dans trois pays et va rencontrer trois présidents : AMLO au Mexique, Xiomara Castro au Honduras, Gustavo Petro en Colombie. Le leader de la gauche française s’y rend « pour apprendre ». En effet il s’agit de trois pays qui ont opéré, les uns après les autres, leur processus de révolution citoyenne. Nous publions sur le site du Monde en Commun des articles sur chacun de ces pays. Le premier : le Mexique.
Au Sri Lanka, la famille Rajapaksa s’est accaparée le pouvoir et a vidé les caisses de l’État. Impossible d’importer les produits nécessaires. L’inflation atteint 10% en juin. Les pénuries s’enchaînent. Interdiction de la vente de carburant, coupures d’électricités 10 heures par jour, 80% de la population est contrainte de sauter au moins un repas par jour. Insupportable. Fin mars, un vent de dégagisme se lève. Un à un, les membres de la famille régnante sont contraints de démissionner. Le 9 juillet, le peuple conquiert les bureaux présidentiels et force le chef de l’État à fuir et annoncer sa démission. Récit de l’entrée d’un peuple en révolution citoyenne.

Par format

Par date

Par dossiers