La rédaction

Tous les articles

Le Sommet Social de l’Union européenne, qui a réuni les chefs d’État et de gouvernement à Porto les 7 et 8 mai dernier, était censé marquer un "tournant social" pour l'Union européenne, dans un contexte de profonde crise dans tout le continent. Il n’en est sorti que des mots creux et aucun engagement concret, visiblement la seule chose dont l’UE est capable en matière de social, alors même que la crise sanitaire nous montre plus que jamais que l'innocuité des dogmes du marché et de la concurrence sur lesquels reposent ses politiques.
782 manifestants tués, 3740 détenus, des milliers de blessés et 25 personnes condamnées à mort. Des chiffres glaçants annoncés par le porte-parole du HCDH Rupert Colville, mardi lors d’un point presse à Genève, au cours duquel il a appelé la communauté internationale à s’impliquer davantage pour empêcher que la situation des droits de l’homme au Myanmar ne se détériore encore. Une répression violente qui n'infléchit pas les Birmans qui luttent pour la démocratie.
Le 2 mai 2021, une délégation zapatiste embarquait sur un bateau depuis le Chiapas dans le sud du Mexique, pour une traversée de l’Atlantique, vers l’Europe, premier arrêt de leur tour du monde. Leur objectif ? Rencontrer celles et ceux qui combattent les inégalités et la destruction de la planète, et raviver la flamme de la lutte affaiblie par la pandémie et les répressions policières.
Samedi 8 mai dans un quartier de Kaboul majoritairement peuplé par des chiites hazaras, une voiture piégée et deux bombes ont explosé devant l’école pour filles Sayed Al-Shuhada faisant plus de 60 morts et une centaine de blessés. La plupart des victimes sont des élèves. Des attentats survenus au moment où le ramadan touche à sa fin et que les forces américaines accélèrent leur retrait du pays déchiré par 20 ans de conflit.
Le Hirak, mouvement de contestation populaire anti-régime qui a commencé début 2019 et qui avait abouti à la mise à l'écart du président Abdelaziz Bouteflika, a repris ses marches de protestation contre l'élite au pouvoir fin février, après un an de suspension à cause de la pandémie. À l'approche des élections législatives anticipées du 12 juin, rejetées par le Hirak, la répression s'accroît. Mobilisés massivement vendredi 7 mai pour dénoncer les violences policières, les protestataires ont envahi les rues d’Alger pour afficher, une fois de plus, leur détermination à poursuivre la lutte pour un vrai changement dans le pays.
Mardi 4 mai se tenaient les élections anticipées de la communauté autonome de Madrid où la droite règne depuis 26 ans. L’enjeu de ce scrutin là-bas est plus important qu’une élection régionale en France car les régions en Espagne ont beaucoup plus de pouvoir. La région de Madrid est la plus importante et la plus riche du pays, avec 6,5 millions d’habitants. Pablo Iglesias avait démissionné de son poste de vice-président du gouvernement pour retourner sur le terrain et combattre la présidente sortante Isabel Diaz Ayuso, représentante de l’aile la plus dure du Parti Populaire (PP). Après une campagne délétère avec menaces de mort, banalisation de l’extrême droite et violences dans la rue et sur les réseaux sociaux, c’est le Parti Populaire qui l’a emportée, en obtenant 44,48% des suffrages, doublant ainsi son score de mai 2019. Pablo Iglesias a annoncé son retrait de la vie politique.
Les dirigeants de l’Union européenne sont réunis à Porto du 7 au 9 mai 2021 dans le cadre d’un Sommet social suite à la pandémie. Cette rencontre, la première de ce genre depuis le début de la crise, suscite les espoirs : l’Union européenne va-t-elle décider de politiques sociales pour endiguer la pauvreté ?
Joe Biden a surpris tout le monde mercredi 5 mai en annonçant qu’il était favorable à la levée des brevets sur les vaccins anti-Covid. Un virage à 180° inattendu tant les Etats-Unis comptaient parmi les plus farouches partisans des brevets pharmaceutiques et qui s’étaient encore opposés, en octobre 2020, à la demande introduite à ce moment par l’Inde et l’Afrique du Sud devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Emmanuel Macron en bon suiveur et jusqu’alors fermement opposé à la levée des brevets, a suivi l’exemple américain…

Par format

Par date

Par dossiers