dossier

La révolution citoyenne

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr

l'article

Menaces de l’extrême droite contre Mélenchon : les soutiens internationaux affluent

Des membres de Podemos ont apporté leur soutien au candidat à la présidentielle française Jean-Luc Mélenchon, menacé de mort avec la députée Danièle Obono ainsi que les journalistes Taha Bouhafs et Mathieu Molard, par un groupuscule nazi. L’extrême droite est en roue libre en France. Comme au moment de la vidéo du youtubeur d’extrême droite Papacito qui mettait en scène le meurtre d’un militant insoumis, les personnalités politiques internationales prennent toute la mesure de la gravité de la situation et alertent sur la pré-fascisation du monde.

Le groupuscule d’extrême droite « Les vilains fachos », dont les initiales (LVF) font références à La Légion des Volontaires Français, groupe d’extrême droite qui a participé à l’extermination des Juifs aux côtés des nazis durant la Seconde guerre mondiale, a publié sur son canal Telegram un photomontage montrant des musulmans, des juifs, des noirs ainsi que des politiques et des journalistes, avec des viseurs d’armes collés sur le front. En commentaire, les administrateurs de cette chaîne ont glissé un lien vers un site internet permettant d’acheter des pistolets à poudre noire, « létaux pour 130 euros, sans contrôle et livrés par la poste ». Un appel explicite au meurtre qui fait suite à une enquête réalisée par StreetPress sur les soutiens armés d’Eric Zemmour.

Les personnalités visées sont connues pour leur engagement dans la lutte contre l’extrême droite : Jean-Luc Mélenchon, Danièle Obono, Taha Bouhafs et Mathieu Molard. Ils ont porté plainte lundi 15 novembre 2021.

Les menaces de l’extrême droite sont à prendre très au sérieux : ce 12 octobre, 6 membres de l’OAS qui planifiaient un attentat notamment contre Jean-Luc Mélenchon, ont été condamnés à 8 ans de prison pour « association de malfaiteurs terroristes ». Nous vivons dans un pays où des militaires ont publié une tribune mettant en garde contre la guerre civile, où un fan de la fachosphère a mis une claque au Président et où des youtubeurs publient des menaces contre les opposants politiques, et même contre la presse : les vidéos de Papacito et Code-Reinho qui parlent d’armes à feu cumulent des millions de vues. Nous sommes dans un pays où le Raptor Dissident, autre figure web d’extrême droite, a pu lancer en 2018 le hashtag #MonteUneEquipe dont l’objectif était d’inciter les gens à monter des structures d’extrême droite dans tout le pays. Cela avait débouché sur la mise en place de « Vengeance patriote » : un groupuscule d’extrême droite dont les membres s’entraînent à se battre et à manier des armes en rêvant de faire tomber la République.

Surtout, nous sommes dans un pays où les médias remplissent leurs quotas de gauche la nuit, car la droite et l’extrême droite occupent trop de temps d’antenne le jour. La responsabilité des médias est entière. En « validant » ces idées violentes, racistes et nauséabondes, la caste médiatique officielle galvanisent les groupuscules néo-nazis qui se sentent poussés des ailes. Les effets de la zemmourisation des médias sont concrets.

Dans un récent billet de blog, Frédéric Lordon avait posé la question : « Sommes-nous rendus au point de fascisme ? Pas encore. Sommes-nous en voie de fascisation ? Sans doute. En fait, il n’y a plus trop à hésiter : un processus est en cours. » Il ajoute : Qui, il y a deux ans, aurait pu imaginer des tribunes de militaires factieux, une manifestation de policiers du même métal, appelant à faire « sauter les digues de la Constitution » avec la bénédiction de presque toute la classe politique, des grands médias, comme CNews ? » (…)

Après l’épisode Papacito, des personnalités comme Lula, Dilma Roussef, ainsi que des députés européens espagnols, danois et belge avaient apporté leur soutien à Jean-Luc Mélenchon et aux insoumis.

Contre « Les vilains fachos », la section internationale de Podemos ainsi que la député européenne Idoia Villanueva ont apporté leur soutien et solidarité à Jean-Luc Mélenchon et aux autres personnes menacées de mort par l’extrême droite, ajoutant : « La démocratie et l’Etat de droit doivent agir contre eux ! », nous rappelant au passage, que le racisme en France n’est pas une opinion, mais un délit.

Dans le même dossier

Les vidéos

Partagez !

Marina Mesure

Syndicalisme international

Marina Mesure is a specialist of social issues. She has worked for several years with organizations defending workers’ rights such as the European Federation of Building and Wood Workers.

She has campaigned against child labor with the International Labor Organization, against social dumping and the criminalization of unionism. As a famous figure in the international trade union world, she considers that the principle of “equal work, equal pay « remain revolutionary: between women and men, between posted and domestic workers, between foreigners and nationals ».

Marina Mesure, especialista en asuntos sociales, ha trabajado durante varios años con organizaciones de derechos de los trabajadores como la Federación Europea de Trabajadores de la Construcción y la Madera.

Llevo varias campañas contra el trabajo infantil con la Organización Internacional del Trabajo, contra el dumping social, y la criminalización del sindicalismo. Es una figura reconocida en el mundo sindical internacional. Considera que el principio de « igual trabajo, igual salario » sigue siendo revolucionario: entre mujeres y hombres, entre trabajadores desplazados y domésticos, entre extranjeros y nacionales « .

Spécialiste des questions sociales, Marina Mesure travaille depuis plusieurs années auprès d’organisations de défense des droits des travailleurs comme la Fédération Européenne des travailleurs du Bâtiment et du Bois.

Elle a mené des campagnes contre le travail des enfants avec l’Organisation internationale du travail, contre le dumping social, la criminalisation du syndicalisme. Figure reconnue dans le monde syndical international, elle considère que le principe de « travail égal, salaire égal » est toujours aussi révolutionnaire : entre les femmes et les hommes, entre les travailleurs détachés et domestiques, entre étrangers et nationaux ».

Sophia Chikirou

Directrice de la publication

Sophia Chikirou is the publisher of Le Monde en commun. Columnist, director of a documentary on the lawfare, she also founded several media such as Le Média TV and the web radio Les Jours Heureux.

Communications advisor and political activist, she has worked and campaigned in several countries. From Ecuador to Spain, via the United States, Mexico, Colombia, but also Mauritania, she has intervened with progressive and humanist movements during presidential or legislative campaigns.

In 2007, she published Ma France laïque (La Martinière Editions).

Sophia Chikirou es directora de la publicación de Le Monde en commun. Columnista, directora de un documental sobre el lawfare, también fundó varios medios de comunicación tal como Le Média TV y la radio web Les Jours Heureux.

Asesora de comunicacion y activista política, ha trabajado y realizado campañas en varios países. Desde Ecuador hasta España, pasando por Estados Unidos, México, Colombia, pero también Mauritania, intervino con movimientos progresistas y humanistas durante campañas presidenciales o legislativas.

En 2007, publicó Ma France laïque por Edicion La Martinière.

Sophia Chikirou est directrice de la publication du Monde en commun. Editorialiste, réalisatrice d’un documentaire sur le lawfare, elle a aussi fondé plusieurs médias comme Le Média TV et la web radio Les Jours Heureux.

Conseillère en communication et militante politique, elle a exercé et milité dans plusieurs pays. De l’Equateur à l’Espagne, en passant par les Etats-Unis, le Mexique, la Colombie, mais aussi la Mauritanie, elle est intervenue auprès de mouvements progressistes et humanistes lors de campagnes présidentielles ou législatives.

En 2007, elle publiait Ma France laïque aux éditions La Martinière.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.