dossier

La révolution citoyenne

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr

l'article

Manifestation à Barcelone “pour ne pas avoir froid en hiver”

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Samedi 6 novembre après-midi, plus de 1 800 personnes se sont rassemblées place de l’Université (Plaça Universitat) à Barcelone pour dénoncer l’explosion du prix de l’électricité en Espagne.

Plus de 1 800 personnes, selon la Guardia Urbana, ont manifesté ce samedi après-midi dans le centre de Barcelone contre ce qu’ils considèrent comme « l’arnaque de l’électricité ». Ils manifestaient « pour ne pas avoir froid en hiver ». Banderolles et slogans ciblaient les entreprises : Endesa, Iberdrola et Naturgy : « Endesa, Iberdrola, vous volez le peuple » ou « Les compagnies d’électricité nous volent et les gouvernements collaborent ».

En Espagne, les factures d’électricité ont augmenté de 44% en un an, et 15% de la population est en situation de pauvreté énergétique. La manifestation exige des mesures structurelles pour réduire et réguler les prix de l’électricité, mais aussi pour protéger les personnes vulnérables, surtout à l’approche de l’hiver.

Comme en France, les salaires stagnent et ne permettent pas de faire face à cette explosion des prix : outre +44% pour l’électricité, le carburants ont vu leur prix augmenter de 23% et les produits alimentaires de base de 15%.

Les organisateurs rappellent également qu’il y a entre 10 et 15% de la population qui vit dans la pauvreté énergétique, c’est pourquoi ils estiment que les mesures annoncées par les gouvernements sont « insuffisantes », et les accusent d’avoir « cédé à l’oligopole ».

En octobre, face à l’explosion des prix de l’énergie partout en Europe, le député européen Manuel Bompard s’était exprimé à ce sujet à Strasbourg :

Dans le même dossier

Les vidéos