L’Union de la compétition, de la concurrence et de l’égoïsme

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Initialement prévu sur deux jours, le Conseil Européen aura finalement duré quatre jours et quatre nuits de négociations. Il a donné le triste spectacle d’une Union européenne dominée par l’esprit de compétition, la concurrence et l’égoïsme étroit d’une poignée d’États membres.

Très mauvaise nouvelle pour les peuples européens

Les subventions atteignent péniblement 390 milliards d’euros, en deçà de la proposition de 500 milliards d’Emmanuel Macron et Anglea Merkel et bien loin des 2000 milliards réclamés par le Parlement européen et par le commissaire français Thierry Breton il y a quelques semaines.

Le budget européen a, à nouveau, servi de marge de manœuvre. Son montant est très loin des exigences du Parlement Européen et des besoins pour les prochaines années : le second pilier de la PAC, consacré notamment au financement de la conversion écologique de l’agriculture, se voit largement amputé à l’heure où la Commission européenne prétend faire de l’Europe un modèle écologique ; le programme de recherche Horizon Europe ou encore le Fond de Transition Juste, visant justement à accompagner la transition écologique, baissent largement par rapport aux propositions initiales ; le programme de santé EU4Heath disparaît complètement alors qu’il avait été introduit en réaction à la faillite de l’Union européenne pendant la crise sanitaire. Triste ironie de l’histoire.

Pire encore, la mise en place de nouvelles ressources propres n’a connu aucune avancée. Les subventions allouées aux États membres devront être remboursées par ces mêmes États, au prorata de leurs contributions au budget de l’Union européenne. Les prêts, qui atteignent 360 milliards, devront l’être également. Le prix à payer sera donc un nouvel accroissement de la dette des États, sans qu’aucune mesure d’annulation de la dette ne soit examinée. À l’inverse, les partisans de l’orthodoxie budgétaire auront obtenu la mise en place d’un frein d’urgence permettant de bloquer le versement des fonds d’un État qui ne s’engagerait pas dans un programme de réformes structurelles. L’Union Européenne n’a donc à nouveau que l’austérité budgétaire à offrir comme horizon.

Ce sommet européen est aussi un échec majeur pour Emmanuel Macron : 
⁃ il prétendait vouloir profiter de la relance pour donner un nouveau souffle à la construction européenne. Il a finalement subi la loi du club des radins avec à leurs têtes, le dirigeant d’un paradis fiscal qui capte chaque année plus de 10 milliards d’euros de ressources fiscales au détriment des autres pays de l’Union européenne ;
⁃ il avait fixé pour priorité de sauvegarder le budget de la Politique Agricole Commune. Celui-ci subit une coupe historique ;
⁃ enfin, alors qu’il déclarait au début de l’année 2020 que les rabais budgétaires n’avaient pas vocation à subsister après le Brexit, il a finalement cédé aux frugaux qui font la bonne opération en voyant leur rabais augmenter sensiblement.

Ce nouvel épisode renforce l’impasse que constitue la construction européenne actuelle et ses dogmes néo-libéraux. À l’heure où se présente devant nous l’urgence sociale, l’impératif de la bifurcation écologique et de la relocalisation industrielle, cet accord augure d’un avenir sombre pour les peuples européens.

L'écologie populaire, telle que nous la concevons, suppose l'implication des citoyens dans la reconquête des moyens de produire et répartir les biens communs. Dans cette perspective, la maîtrise de l'exploitation, du traitement et de la distribution de l'eau potable est un enjeu vital. Cet article revient sur des expériences menées par des citoyens sénégalais pour reprendre le contrôle de l'eau.
Julian Assange, le fondateur de Wikileaks emprisonné à Londres pendant un an, a reçu le Stuttgart Peace Prize 2020. Le prix est décerné par Die Anstifter et veut mettre en valeur le droit à la liberté inconditionnelle de l’information et de la presse. Annette Ohme-Reinicke, présidente de Die Anstifter, a déclaré que la répression contre Assange était également contre une information politique globale pour tous. Heike Hänsel, membre du Parlement et vice-présidente du groupe parlementaire Die Linke, a déclaré : « Je suis très heureuse de ce prix donné à Julian Assange, qui souffre de persécutions politiques de la part des États-Unis…
Le juge équatorien Fernando Muñoz a annulé la décision de suspension temporaire émise par le Conseil national électoral contre les mouvements Fuerza Compromiso Social (proche de Rafael Correa), Podemos (proche de Paúl Carrasco), Libertad es Pueblo (proche de Gary Moreno, frère du président Lenín Moreno) et un quatrième parti Justicia Social. Cette décision a été saluée par plusieurs personnalités sur le réseaux social Twitter : Un juez electoral que hace lo correcto en estos tiempos cuánticos y de pandemia. ¡Finalmente! https://t.co/ql4dbLnGy4— Rafael Correa (@MashiRafael) August 2, 2020 La solidarité internationale a payé. @MashiRafael et ses amis pourront être candidats aux…
Les autorités israéliennes ont perquisitionné la maison de Rania Elias, directrice du Centre culturel Yabous, l’un des centres culturels palestiniens les plus importants de Jérusalem et l’ont arrêtée, ainsi que son mari Suheil Khoury, directeur du Conservatoire national de musique Edward Said. C’était le 22 juillet 2020. Munie de plusieurs autorisations de perquisition, la police israélienne a investi le Centre culturel Yabous ainsi que le domicile du couple palestinien. Le mandat délivré par la police au moment de la perquisition au conservatoire -dont une copie a été transmise à l’AFP par un responsable de cet établissement- fait mention de «soupçons…
C’est la société Alstom, le fleuron de l’industrie française, qui construit et commercialise ce train : le premier au monde homologué qui génère sa propre électricité grâce à une pile à hydrogène. « Ce train fonctionne à l’hydrogène. On remplit l’hydrogène grâce à ce connecteur, le seul rejet c’est de la vapeur d’eau« Stefan Schrank, chef de projet Coradia iLint Alstom. Alstom avait annoncé en 2019 qu’il allait fournir 27 trains à hydrogène Coradia iLint à Fahma, une filiale du réseau de transports en commun allemand Rhein-Main-Verkehrsverbund (RMV), d’ici 2022. Munis de piles à combustible, ces trains utilisent de l’hydrogène pour produire…
C'est la 3ème démocratie au monde en nombre d'électeurs : ils sont 190 millions d'électeurs indonésiens. Ils ont réélu en mai 2019 le Président sortant, Joko Widodo, qui a été contraint d'intégrer des conservateurs de droite dans le gouvernement. C'est donc sous leur influence que celui que les Indonésiens appréciaient pour ses positions sociales, a adopté des lois liberticides depuis un an.
Dimanche dernier, le Conseil national électoral (CNE) équatorien a annoncé sa décision d’invalider plusieurs partis d’opposition, dont celui de l’ex-président Rafael Correa, principal opposant au pouvoir actuel. À quelques mois seulement du premier tour de l’élection présidentielle, cette décision porte un coup grave à la démocratie en Équateur et confirme bien la tendance à l’autoritarisme du régime de Lenin Moreno, avec notamment la répression des mouvements sociaux et l’emprisonnement de certains opposants. Declaraciones de ⁦@MashiRafael⁩ esta mañana a ⁦⁦@ActualidadRT⁩ sobre la grosera intromisión del pseudo contralor de #Ecuador en la función electoral, buscando proscribir a ⁦⁦@CompromisoRC5⁩ e impedir q participe…
Plusieurs syndicats mondiaux, représentant 200 millions de travailleurs et travailleuses, condamnent la loi anti-terroriste qui sévit aux Philippines. Ils dénoncent les attaques incessantes du gouvernement philippin contre les institutions démocratiques et contre les droits des travailleurs philippins. Dans une déclaration publiée le 20 juillet 2020 par le Conseil des syndicats mondiaux (CGU), les syndicats mondiaux ont déclaré que cette loi permet au pouvoir exécutif philippin de qualifier de «terroriste» tout individu ou groupe s’opposant au pouvoir (à commencer par les syndicalistes) et de procéder à des arrestations arbitraires pendant au moins 14 jours. Lire en anglais : The Council of…
Des activistes de Greenpeace se sont hissés le 9 juillet 2020 au sommet de la grue de Notre-Dame à Paris à 80 mètres du sol pour y déployer une bannière « Climat : aux actes !». Emmanuel Macron doit sortir de l’hypocrisie et donner suite aux annonces formulées lors du dernier G7➡️ Il faut bloquer le processus de négociation de l’accord UE-#Mercosur au niveau européen https://t.co/4BiIVMM061— Greenpeace France (@greenpeacefr) July 20, 2020 Cette action vise à dénoncer l’inaction climatique d’Emmanuel Macron. Et il y a de quoi ! Le Haut Conseil pour le Climat avait publié la veille (le 8…
Pour le site BBC News Mundo, la journaliste Margarita Rodríguez explore le destin des trois filles de Karl Marx : Jenny, Laura et Eleonor. Au-delà de leur histoire tragique, l'auteur nous raconte comment ses trois filles et sa femme ont contribué à l'écriture du Capital, "une entreprise collective".
La pollution plastique dans les océans : il faut que ça cesse Les transports sont une source majeur de pollution plastique, notamment des océans. Les chercheurs ont évalué que, chaque année, jusqu’à 100 000 tonnes de microplastiques issus de l’abrasion des pneus et des plaquettes de freins se déversent dans les océans. 80 000 tonnes se déposent également sur les glaciers, accélérant leur fonte en absorbant par leurs particules colorées davantage de rayons que la neige blanche. Lire l’étude publiée le 14 juillet 2020 dans le journal « Nature Communications » La population mondiale pourrait décliner à partir de 2064 Selon une…
"Je suis marxiste !" Vous avez sûrement dit ou entendu dire cela. Mais c'est quoi au juste "être marxiste". L'auteur de cet article, Ramsin Canon, un activiste qui vit à Chicago, nous propose une réflexion argumentée sur le sens du mot "marxiste". Pour lui, "la seule façon de changer le monde est de comprendre les forces qui le traversent". La pensée de Karl Marx offre un outil : une grille de lecture.
Après le rassemblement de travailleurs indépendants et de chômeurs à tel Aviv sur la place Rabin, des milliers de jeunes israéliens poursuivent les manifestations contre Benyamin Netanyahu. La police a répliqué par le violence désormais habituelle du maintien de l’ordre : plusieurs dizaines d’arrestations ont été menées. De nombreux manifestants, anticipant la répression, ont choisi de laisser leur smartphones à la maison pour ne pas risquer d’être repérés par le Shin Bet (Sécurité intérieur israélienne). Par ailleurs, le journaliste français Charles Enderlin fait état de six blessés dont un hospitalisé le matin du 13 juillet 2020 lors de l’attaque par…
Certainement l'une des analyses les plus justes. A lire absolument pour comprendre : le chercheur en géopolitique, Adlene Mohammedi, considère que le Liban ne doit plus rien attendre de l'extérieur. C'est une révolution qui pourrait lui permettre de se sortir de la crise mortelle dans laquelle son économie et sa vie politique sont plongées.
Un groupe de personnalités importantes, dont le célèbre linguiste américain Noam Chomsky, ont lancé une pétition pour demander l’attribution du Prix Nobel de la paix aux brigades médicales cubaines qui combattent le Covid-19 dans 27 pays et qui, au fil des ans, sont intervenues héroïquement face à de nombreuses catastrophes naturelles et épidémies dans le monde.
Un rapport du Bureau du budget du Congrès américain commandé par le sénateur et ancien candidat à la présidentielle Bernie Sanders, a rendu ses conclusions mercredi 8 juillet. Ce rapport établit que le montant de la fraude fiscale, entre 2011 à 2013 aux USA, s’élève en moyenne à 381 milliards de dollars par an. Un manque à gagner de recettes pour l'État fédéral que le sénateur du Vermont a qualifié d’"indignation absolue".
Pour Cédric Durand, la fin du libéralisme est là, sous nos yeux. L’État est de retour : c'est lui qui alloue les ressources, et décide des conditions de leurs distributions. C'est un effondrement intérieur du libéralisme, une "grande crise du capitalisme néolibéral", qui redonnent un rôle central à L’État. D'où la violence des conflits autour de ce dernier : au service de qui, de quoi ? C'est l'enjeu de la lutte.
Deux journalistes connus pour leur ton critique à l’égard de la monarchie ont été arrêtés le dimanche 5 juillet 2020 dans ce que les réseaux sociaux et les ONG dénoncent à demi-mot comme une affaire montée de toutes pièces. Alerte: @OmarRADI et @StitouImad embarqués par les flics ce soir. Selon ce qu’on m’a dit, une personne travaillant pour Chouf Tv les auraient provoqué à casablanca – 30 secondes plus tard intervention de la police et arrestation.— Aida Alami (@AidaAlami) July 5, 2020 Le journaliste marocain et militant des droits humains Omar Radi a été interpellé dimanche soir pour « ivresse publique…
Des centaines de milliers de mineurs de charbon indiens employés par la société d’État Coal India Limited (CIL) ont lancé hier une grève de trois jours contre les plans de privatisation du gouvernement du Premier ministre Narendra Modi. On parle de plus de 500 000 travailleurs à temps plein et contractuels qui perdraient leur emploi. les premiers travailleurs en grève dans la rue le 3 juillet 2020 Les autorités ont répondu avec force, avec au moins cinq arrestations signalées dans la région de Jhanjra, dans les bassins houillers de l’est du Bengale occidental. Selon un porte-parole du syndicat, la direction…
Des voix s'élèvent dans le monde entier pour dire non à l'annexion des territoires palestiniens par Israël. Partout, les leaders humanistes et des citoyens refusent cette violation du droit international et des droits des populations palestiniennes déjà soumises à des exactions (maisons détruites, brûlées). Il faut obliger les dirigeants européens et américains à faire pression sur Netanyahu.
Le lawfare se confirme contre Jean-Luc Mélenchon et le mouvement la France insoumise. Un trio de procureurs semble organiser le harcèlement judiciaire de la France insoumise et des proches de Jean-Luc Mélenchon. Au risque de discréditer la Justice et dans le seul but de se venger. L'affaire fait grand bruit et les procureurs risquent de voir leur nom associé aux pires pratiques.
La nouvelle est digne de l’époque de la guerre froide ! L’Union européenne s’en prend à douze députés vénézuéliens pour avoir voté la levée de l’immunité parlementaire de Juan Guaido. Il y a parmi eux le Président de l’Assemblée nationale, Luis Parra, qui avait été porté à cette fonction par des députés « chavistes » et par des députés de droite qui refusaient le coup d’État de Juan Guaido. Les sanctions de l’Union européenne, adoptées lundi 29 juin, contre de hauts responsables du gouvernement vénézuélien et des membres de l’opposition, comprennent le gel des avoirs et l’interdiction d’entrée sur les terres communautaires…
Loin d'être utopique ou laxiste, le mouvement mondial pour désarmer la police (appelé aux États-Unis, "defund the police", "moins d'argent public pour la police"), s'appuie sur des expériences réussies. Ainsi, l'auteur de cet article, Yasmeen Serhan, journaliste à The Atlantic, décrit 3 étapes pour lutter contre les violences policières : réorganiser la police avec plus de policiers et moins d'armes, donc plus de relations avec les citoyens ; former les policiers à résoudre les conflits sans violence et contrôler de façon indépendante les policiers. Une doctrine qui pourrait parfaitement s'appliquer en France !
Quinze médecins cubains sont venus renforcer les équipes hospitalières martiniquaises afin de mieux lutter contre la pandémie du Covid-19. Après l’Italie et l’Andorre, la France est donc le troisième pays européen à autoriser une telle intervention. Malgré l’embargo, Cuba continue de démontrer son excellence médicale et sa solidarité à toute épreuve. The 38th medical Brigade Henry Reeve arrived in Martinica airport moments ago. The 15 Cuban specialists were received by the Président de la Collectivité Territoriale de Martinique MARIE-JEANNE. #Cuba pic.twitter.com/0YJdPfcWW0— Embacuba TrinidadTobago (@embacubatt) June 26, 2020 À l’aéroport Aimé Césaire de Martinique, M. Alfred Marie-Jeanne, Président de la collectivité…
Click here for the english version Ce dimanche 28 juin, une initiative citoyenne baptisée par ses organisateurs « Stop Bolsonaro » entend élever au rang mondial la contestation contre le président néofasciste brésilien, Jair Bolsonaro. Au Brésil et dans le monde entier, il s’agit d’exiger dans la rue et sur Twitter avec le hashtag #StopBolsonaroMundial, la destitution d’un président à l’élection contestée et dont la gestion sanitaire de l’épidémie de coronavirus est volontairement inexistante. Qualifiée de « petite grippe » par le président brésilien, la Covid-19 a déjà fait plus de 55 000 victimes dans le pays et touché plus…

Abonnez-vous !

Vous pouvez vous inscrire et recevoir la newsletter du Monde en Commun.