La conquête de l’espace devient une guerre commerciale

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Décidément, l’argent corrompt tout. Des fonds sous-marins aux étoiles. Et désormais, ce qui était une aventure humaine est transformé en compétition financière : le prix par « passager » est l’enjeu. Elon Musk de SpaceX dit facturer 60 millions de dollars la place contre 80 millions de dollars la place dans la fusée russe Soyouz.

Le 30 mai 2020, le lancement de la fusée SpaceX s’est déroulé avec succès. L’agence privée SpaceX a réussi son lancement d’une fusée vers l’ISS (la station spatiale internationale) avec à son bord deux astronautes américains de la NASA. Depuis plusieurs années, les astronautes dépendaient de la fusée russe Soyouz lancée par l’agence Roskosmos pour atteindre l’ISS.

Derrière SpaceX, première société privée à se voir confier par la NASA une telle mission, on trouve le milliardaire Elon Musk. Outre son projet « Starlink » dont l’objectif est de disposer, en 2025, de 11 943 satellites pour couvrir entièrement la planète, l’américain d’origine sud-africaine, compte bien récupérer le marché du transport vers l’ISS !

Pour les Russes, cela signifie perdre un monopole mais surtout l’obligation de relancer une stratégie spatiale.

Nous vous recommandons la lecture de cet article rédigé à partir d’une dépêche de l’AFP du 31 mai 2020 et publié sur le site Orange.

SpaceX sonne la fin du monopole spatial russe

C’est la fin d’un monopole: après le vol du groupe privé américain SpaceX, les Russes ne sont plus les seuls à envoyer des cosmonautes vers l’ISS, ce qui devrait pousser le programme spatial russe à se réinventer, estiment des experts.

Les deux astronautes de la Nasa transportés par la capsule de SpaceX sont entrés dimanche dans la station spatiale internationale (ISS), après un vol de 19 heures. 

Cette mission est une première depuis l’arrêt, en 2011, des vols de navettes américaines vers l’ISS, qui a laissé aux fusées russes Soyouz, plu s sûres et moins chères, l’exclusivité des vols habités.

Pendant neuf ans, les pensionnaires de l’ISS sont tous partis du cosmodrome russe de Baïkonour, après avoir suivi des entraînements en Russie et appris la langue de Pouchkine.

– « Le trampoline fonctionne »-

Bonne joueuse, l’agence spatiale russe Roskosmos a « salué » le décollage de la fusée de SpaceX, son directeur exécutif pour les vols habités, Sergueï Krikaliov, estimant que « le succès de cette mission va nous apporter de nouvelles opportunités ».

« Le trampoline fonctionne », a plaisanté dimanche lors d’une conférence de presse le fondateur de SpaceX, Elon Musk, un message humoristique adressé au patron de Roskosmos.

Ce dernier, Dmitri Rogozine, avait affirmé en 2014, lors d’une période de tension, alors que Moscou menaçait d’interrompre la coopération spatiale avec Washington, que les spationautes américains pourraient bien avoir besoin d’un « trampoline » pour rejoindre l’ISS.

L’allusion a enflammé les réseaux sociaux russes, de nombreux « memes » internet et blagues ridiculisant Dmitri Rogozine étant publiées.

Le phénomène a même forcé son porte-parole à s’exprimer. « Nous ne comprenons pas vraiment l’hystérie déclenchée par le lancement réussi de la capsule Crew Dragon », a écrit sur Twitter Vladimir Oustimienko. « Ce qui aurait dû arriver il y a longtemps est arrivé ».

M. Oustimienko a également annoncé que la Russie allait tester « deux nouvelles fusées » cette année et reprendre son programme lunaire « l’an prochain ».

Le patron de Roskosmos avait affirmé la veille que la Russie prévoyait à l’automne un lancement test d’une fusée lourde Angara, censée remplacer les vieillissants lanceurs Proton, et qu’elle accélérait le développement de son missile balistique intercontinental Sarmat, présenté comme pouvant surmonter toute défense antimissile.

– Le coup est rude –

Le coup reste néanmoins rude. « Ces vols (opérés par la Russie) étaient une chance inespérée pour Moscou de continuer sa production de Soyouz et conserver un poids dans les négociations sur l’ISS », souligne Isabelle Sourbès-Verger, chercheuse française du Centre national de recherche scientifique (CNRS), spécialiste des politiques spatiales.

Lire la suite ici.


The Space Conquest is becoming a trade war

From sea beds to stars, money does corrupt everything. And what used to be a human adventure has turned into a financial competition. What is at stake is the price per « passenger ». The CEO of SpaceX, Elon Musk, charges 60 million dollars for a seat, when it costs 80 million dollars in the Russian rocket Soyuz.

On May 30, 2020, the SpaceX rocket was launched successfully. The private agency SpaceX succeeded in launching a rocket to transport two American NASA astronauts to the ISS (the International Space Station). For many years, astronauts had depended on the Russian rocket Soyuz launched by Roskosmos, to reach the ISS.

Behind SpaceX, the first private company ever to be entrusted by NASA with such a mission, there is billionaire Elon Musk. In addition to his « Starlink » project, whose goal is to have 11,943 satellites at his disposal by 2025 so as to cover the whole planet, the South-African-born American intends to get ahold of the transport market to the ISS !

For Russia, it means not only losing a monopoly, but also and mainly being obliged to revive their space strategy.

SpaceX sounds the knell of Russia’s space monopoly

This is the end of a long-held monopoly : after the flight of the private American company SpaceX, Russia is no longer the only country to send cosmonauts to the ISS, which should encourage the revival of Russia’s space program, according to some experts.

The two NASA astronauts who were transported in the SpaceX capsule entered the ISS last Sunday, after a 19-hour flight.

This mission has been a first since the flights of American shuttles to the ISS were suspended in 2011, which left the exclusivity of manned flights to the Russian rockets Soyuz, considered as safer and cheaper.

For nine years, all the ISS crew members have been taking off from the Russian cosmodrome at Baïkonur, after being trained in Russia and learning Pushkin’s tongue.

« The trampoline works »

With fair play, Russia’s Space Agency Roskosmos greeted the take-off of the SpaceX rocket, its executive director in charge of manned flights Sergueï Krikaliov deeming that « the success of this mission is going to bring new opportunities in its train ».

« The trampoline works »,  SpaceX founder Elon Musk said jokingly last Sunday during a press conference – a humourous trait aimed at Roskosmos’s boss.

This latter, Dmitri Rogozine, asserted in 2014 – during a period of tensions when Moscow threatened to stop space cooperation with Washington – that American astronauts may well need a « trampoline » to get to the ISS.

The allusion went viral on Russian social networks, on which many Internet memes and jokes ridiculing Dmitri Rogozine were posted.

This event forced his spokesman to go public. « We do not really understand the hysteria triggered by the successful launching of the Crew Dragon capsule », Vladimir Ustimienko posted on Twitter. « What was due to happen long ago, eventually happened. »

Mr Ustimienko also broke the news that Russia was to test « two new rockets » this year and revive its lunar programme « next year ».

The day before, Roskosmos’s boss had asserted that Russia was planning a test launch of Angara – a heavy rocket supposed to replace the ageing Proton launchers – in Autumn, and that it was accelerating the development of its intercontinental ballistic missiles Sarmat , which is presented as capable of overcoming any type of antimissile defence.

It is a severe blow

However, this is still a severe blow. As Isabelle Sourbès-Verger, a French researcher at the CNRS (National Scientific Research Centre), explains :  « Those flights (carried out by Russia) were an unhoped-for chance for Moscow to continue producing Soyuz rockets and to have some weight in the negociations over the ISS »

La démocratie du Rojava permet à des peuples kurdes, arménien ou de différents horizons, cultures et religions de cohabiter ensemble. Enclavée dans un Proche-Orient fait de dictatures, il faut protéger cette république, ce lieu d'expérimentations, par exemple des binômes paritaires à chaque instance décisionnelle, cet espace où l'autogestion a pris le pas sur le capitalisme. Si pour commencer l'année 2021 vous voulez comprendre ce qu'est le Rojava, cet article est fait pour vous !
Hagai El-Ad est un militant israélien des droits de l'homme. Selon lui, les lois qui séparent les individus, la relégation, les discriminations font d'Israël un lieu d'apartheid. Nommer les choses justement, avec lucidité est un moyen d'avancer et de faire changer les choses. Son analyse parue initialement dans The Guardian n'a pas manqué de faire réagir des personnalités politiques israéliennes. Une analyse qui fera date à lire et partager !
Sheel, réfugié bengali de 40 ans vit à Toulouse. Le serveur a obtenu de la justice administrative qu'il pouvait rester en France en raison d'une maladie respiratoire : s'il retournait au Bengladesh, un des pays parmi les plus pollués au monde, sa vie serait menacée. Cette première en France doit servir d'exemple et rappelle également à quel point les populations vivant dans des endroits pollués voient leur santé mise en danger au quotidien. Les réfugiés climatiques seront 143 millions en 2050, il s'agit donc d'un sujet qui sera dans l'agenda politique de beaucoup de pays dans le futur.
Trump n’est pas Hitler et les États-Unis ne sont pas l’Allemagne nazie. Aucune armée d’invasion n’est en route vers la Maison Blanche. Malgré tout cela, il n’est pas possible d’éviter une comparaison entre Trump ces derniers jours et les derniers jours d’Hitler. Hitler dans son bunker, Trump à la Maison Blanche. Tous deux, ayant perdu le sens des réalités, donnent des ordres que personne ne suit et, lorsqu’ils sont désobéis, déclarent des trahisons qui atteignent les soutiens parmi les plus et les plus inconditionnels : Himmler, dans le cas de Hitler ; Mike Pence, dans le cas de Trump. Tout…
Vijay Prashad et Noam Chomsky ont fait naitre de leur rencontre un texte qui prend de la hauteur sur la situation sanitaire pour revenir sur ce qui menace l'humanité en 2021. L'annihilation nucléaire, le néolibéralisme et une catastrophe climatique, voilà ce qui nous guette toutes et tous. Le Monde en Commun vous propose une traduction de ce texte précieux !
« Une milice soutenue par les États-Unis qui tue des enfants pourrait être la stratégie de sortie de la plus longue guerre des États-Unis » : voilà comment Andrew Quilty qualifie ce que font les États-Unis en Afghanistan. Cet article qui décrit avec précision la situation en Afghanistan est incontournable pour comprendre cette guerre sans fin. Le Monde en Commun vous propose une traduction inédite de cet article à lire et partager !
Ramy Shaath est détenu depuis maintenant plus de 18 mois au Caire. Militant égyptien-palestinien, il a tenté de sensibiliser concernant les droits des Palestiniens en s’inspirant des méthodes non-violentes. Il dénonce également la répression des Égyptiens qui prennent la parole concernant la vie publique. Son épouse Céline Lebrun Shaath demande régulièrement sa libération et pointe du doigt l’inaction du gouvernement. Concernant son arrestation, Amnesty International rapporte les faits suivants : En juin 2019, Ramy participe à de nombreux événements publics et donne à la presse des interviews dans lesquelles il exprime sa vive opposition au plan américain visant à résoudre…
Nos ancêtres les Gaulois, vraiment ? Carole Renaud-Paligot est l'auteure de L'École aux colonies entre mission civilisatrice et racialisation 1816-1940. Cet ouvrage et la synthèse de ses recherches qu'elle publie dans The Conversation permettent de saisir la rhétorique et la mise en pratique de la prétendue mission civilisatrice. Bien loin du projet d'émancipation, l'école était auxiliaire de l'exploitation économique dans les colonies. Un ouvrage qui prolonge l'historiographie et qui met au jour des archives inédites !
Il était 14h30 à Washington D.C, 20h30 en France et les images ont commencé à affluer : des manifestants revêtant pour certains des insignes et des costumes faisant référence à l'extrême droite envahissaient le Capitole pour empêcher la certification de Joe Biden par le Congrès. Une certification qu'ils ont réussi à empêcher pendant six heures. Les responsables politiques ont pour beaucoup réagi à cet événement, certains plus vite que d'autres. Le Monde en Commun revient sur ces quelques heures qui ont secoué les États-Unis et synthétise un certain nombre de réactions.
Cela fait plus de trois années que les Rohingyas ont fui la Birmanie, en proie à des affrontements meurtriers, des exactions commises par l'armée birmane, des destructions de leurs villages. Ils ont fui vers le Bangladesh où ils survivent dans un des camps de réfugiés parmi les plus grands au monde. La situation a évolué avec la réactivation d'un projet, en décembre 2020 : les autorités bangladaises ont annoncé que les Rohingyas seraient progressivement déplacés vers la petite île faite de limons de Bhasan Char. Une décision qui interroge et pose la question de l'intégrité des Rohingyas, une fois de…
Les députés du parti de Nicolás Maduro occupent depuis le 5 janvier 2021 256 des 277 sièges du Parlement. Les élus du Parti socialiste unifié du Venezuela se sont installés le 5 décembre 2021. Le pouvoir s'éloigne un peu plus de Juan Guaidó qui a perdu tout soutien populaire, impuissant pour faire face à l'inflation des prix.
Le lundi 4 janvier 2021, le tribunal britannique a décidé que Julian Assange ne serait pas extradé vers les États-Unis, où il est actuellement inculpé pour espionnage. Il encourt une peine de 175 ans de prison. Il est actuellement incarcéré à la prison de haute sécurité de Belmarsh. Sa demande de libération sous caution sera quant à elle examinée le 6 janvier 2021. Dans cette période cruciale pour ce lanceur d'alerte, Le Monde en Commun revient sur les différentes étapes de ce cas de lawfare.
En Bosnie, les groupes de défense des droits des réfugiés alertent à propos d'une crise majeure en cours. Un camp situé près de la frontière bosniaque avec la Croatie abrite près de 1 000 personnes qui espèrent traverser en Europe occidentale pour demander l'asile est aujourd'hui en danger à cause des très basses températures hivernales. L'Union Européenne a débloqué 3,5 millions d'euros d'aide humanitaire pour leur venir en aide, le 4 janvier 2021 après plusieurs semaines sans que personne ne réagisse.
La dernière mesure de l'année 2020 prise par le président du Mexique Andrés Manuel López Obrador constitue un horizon d'espoir et un exemple de conquête en matière de souveraineté alimentaire : il a en effet fait interdire le glyphosate et le maïs transgénique par un décret qui sera au plus tard en vigueur en 2023. Cela laisse le temps de faire toutes les réformes du système et également de faire évoluer les pratiques agricoles afin que cette interdiction ne puisse être fragilisée. Une décision forte en matière d'alimentation durable et saine à l'heure où d'autres pays comme la France reculent…
Le mardi 15 décembre 2020, Michelle Bachelet, ancienne ministre au Chili (entre 2000 et 2004) et actuellement Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme a dévoilé le nombre de massacres en Colombie pour l'année 2020 : 66 massacres, 255 morts et 120 défenseurs des droits de l’homme assassinés. Michelle Bachelet a demandé à ce que l'État soit présent partout sur le territoire, que des procès impartiaux soient organisés. D'autres rapports comme celui de l’Institut d’études pour le développement et la paix font état d'un nombre de victimes encore plus important. Le démantèlement des anciens groupes paramilitaires impliqués dans le trafic…
Entre septembre 2014 et janvier 2015, près de 1 050 combattants kurdes ont trouvé la mort pendant la bataille de Kobané. Près de 200 000 civils ont été déplacés. Ce court métrage constitue une manière originale d'aborder une lutte contemporaine, en mettant en lumière l'engagement d'une jeune fille kurde qui décide de prendre les armes pour les siens.
Edward Snowden a mis au jour l'existence de plusieurs programmes de surveillance de masse aux États-Unis et en Grande-Bretagne, alors qu'il travaillait au sein de la NSA. Il a été inculpé pour cela en 2013 pour espionnage et vol. Depuis, il réside en Russie. S'il est perçu comme un traitre et encourt une peine de prison, cet article publié dans Jacobin invite à faire d'Edward Snowden un héros national puisque ses révélations étaient des révélations d'intérêt général. Un article qui s'oppose au discours dominant sur le sujet qui montre qui invite à penser les lanceurs d'alerte sous le prisme de…
Les mois passent et le candidat communiste aux élections chiliennes Daniel Jadue reste plébiscité dans les sondages. Passé de 6 à 24% des intentions de vote, le candidat fait peur et reconfigure les alliances politiques. Face aux partis de la Concertation qui ont accepté le système économique (la Démocratie Chrétienne et le Parti Socialiste), le Parti Communiste et Frente Amplio se rapprochent, jusqu'à présenter des listes communes pour la Constituante. Une perspective qui se précise pour rompre avec l'ordre établi, l'ordre hérité de Pinochet.
Il y a maintenant deux ans débutait la révolution populaire soudanaise. Elle mettait fin à trente années de dictature. Des manifestations contre la vie chère (le prix du pain, l'inflation ou encore la pénurie d'aliments), une soif de liberté suivies d'une dure répression qui a entrainé la mort de manifestants et une vague dégagiste contre le président génocidaire Omar el-Bechir dans le cadre de la guerre civile au Darfour (2003).
La sécheresse, les situations de stress hydriques sont de plus en plus préoccupantes. Face à cela, une solution s'impose : changer les comportements, cesser d'en demander trop à la planète. Le Conseil d'État chinois a quant a lui fait le choix de modifier ses conditions météorologiques. Donald Trump voulait un temps dévier les ouragans, la Chine veut contrôler la météorologie en recourant à la géoingénierie. Une manière de répondre à des problématiques à court terme sans rompre avec les pratiques qui saccagent la planète ou comment continuer à s'enfoncer dans la crise climatique...
Plusieurs collectifs, associations ou syndicats se sont réunis pour signer l'appel d'une journée internationale des migrants, les migrants, réfugiés, demandeurs d’asile, demandeurs de papiers et deuxièmes générations. En pleine épidémie du coronavirus, cet appel a une résonance particulière : il s'agit de travailleurs qui ont continué à travailler sans protection, ni droits lorsque d'autres étaient confinés.
Le mardi 15 décembre 2020, le Parlement hongrois a adopté plusieurs textes anti-LGBT. « La mère est une femme, le père est un homme » a par exemple été inscrit dans le texte fondamental. Depuis le mois de mai 2020, il était également impossible d'inscrire un changement de genre à l'état civil. Plusieurs organisations et institutions dénoncent ces mesures clairement homophobes et transphobes qui actent dans la loi des politiques discriminatoires.
Lors du mandat de Donald Trump, certains républicains ont voulu faire de leur parti celui des travailleurs. L'enjeu pour les démocrates est de mise. Comment obtenir la confiance de groupe ? Comment définir une nouvelle promesse progressiste industrielle ? Pour le chercheur et auteur de l'article Justin H. Vassallo, le Green New Deal peut constituer le fer de lance de cette reconquête.
Une élection contestée, une répression violente et le peuple en colère : voilà la situation en Côte d'Ivoire, une situation totalement occultée par Emmanuel Macron qui a fait le choix de transmettre ses amitié au président Alassane Ouattara dans un communiqué. Des félicitations chaleureuses qui interrogent au regard de la crise en Côte d'Ivoire.
José Graziano da Silva a été directeur général de la FAO (organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) de 2012 à 2019. Le programme alimentaire mondial est lauréat du dernier prix Nobel de la paix. Ses paroles sont particulièrement précieuses et éclairantes à l'heure où l'insécurité alimentaire continue de progresser.
Reporters sans frontières (RSF) a été fondée en 1985. Son action est dédiée à l'indépendance et à la liberté du journalisme. Son bilan annuel témoigne chaque année de la situation des journalistes aux quatre coins du monde. Au mois de décembre 2020, pas moins de 387 journalistes sont encore détenus, auxquels il faut ajouter 54 otages et 4 disparus. Un chiffre détonne : le nombre de femmes journalistes en détention a augmenté de 35 % par rapport à l’année dernière. Un rapport nécessaire et important à lire !
David Beasley est directeur exécutif du Programme alimentaire mondial des Nations Unies. Il a également obtenu le prix Nobel de la Paix. Le coronavirus a fait exploser la proportion de personnes en situation de mal-nutrition : pas manque de moyens, par ralentissement de l'activité, la situation est plus préoccupante que jamais. Cela concerne également la France : le baromètre Ipsos sur la pauvreté en France rappelle qu'en 2020, 14% des Français sautent des repas et un tiers de la population limite sa consommation de fruits et légumes frais, faute de moyens.

Abonnez-vous !

Vous pouvez vous inscrire et recevoir la newsletter du Monde en Commun.