Joe Biden accepte de changer son programme

Joe Biden et Bernie Sanders préparent un programme commun progressiste sur le changement climatique, les soins de santé, l’économie et l’éducation

Le candidat démocrate et le sénateur du Vermont se sont mis d’accord pour constituer six équipes conjointes qui rédigeront le programme du parti démocrate. Quarante-huit élus, experts et militants feront partie de ces groupes, dont l’ancien ministre des Affaires étrangères John Kerry et les membres du Congrès Alejandra Ocasio-Cortez et Pramila Jayapal.

Nous devons trouver les meilleures idées pour créer un programme dont la classe ouvrière de ce pays a désespérément besoin et ainsi évoluer vers une société plus juste

Bernie Sanders

Dans un communiqué, Sanders précise : « Je félicite Joe Biden de travailler avec mon équipe, pour rassembler un groupe de leaders d’opinion et d’activistes dans l’unification du parti dans une direction transformatrice et progressiste. « 

Sanders, qui sait que la création de ces groupes est une première étape pour permettre de battre Donald Trump, a exhorté le parti démocrate « à penser grand, à agir avec courage et à lutter pour changer le cours de notre pays».

Quant à Biden, il a souligné dans un communiqué que « le travail des groupes de travail sera essentiel pour identifier les moyens de construire ensemble et de continuer à progresser. Il ne s’agit pas simplement de remonter le temps à une époque antérieure à Donald Trump, mais de transformer notre pays . « 

Biden a besoin de Sanders pour contester la présidence de Trump en novembre avec un parti rassemblé et surtout avec le soutien des secteurs les plus progressistes et des fidèles de Sanders. Si ce dernier a renoncé à affronter Biden dans la primaire démocrate, il n’a pas renoncé à peser de toutes ses forces pour que ses propositions de Sécurité sociale universelle (Mediacre for all) ou encore d’annulation de la dette étudiante soient portées par Biden.

Alexandria Ocasio-Cortez défendra, quand à elle, un changement radical des modes de production, de consommation et d’énergie, pour répondre aux défis du changement climatique.

Si la démarche est incontestablement sincère de la part de Sanders et ses proches, on peut craindre que le tournant progressiste de Biden ne soit qu’opportuniste. Rappelons-nous que Barack Obama avait déjà promis un système de protection sociale universelle, qui s’était terminé par un compromis a minima et n’a donc jamais été mis en oeuvre.

Il est certain que sans l’appui et l’investissement de Sanders, les chances de Joe Biden de chasser Trump de la Maison Blanche, sont minces.

« Dans la nuit d'avril où Emmanuel Macron remporte sa réélection, tout le monde remarque l'atmosphère étrange et feutrée qui semble l'entourer. » Hugh Schofield exprime l’échec que constitue ces élections pour le pouvoir en place dans cet article publié par la BBC sous le titre « Emmanuel Macron, un dirigeant coupé net dans sa lancée et très affaibli ».
« Le gouvernement français, centriste, tente désespérément d'éviter la paralysie politique après avoir perdu sa majorité à l'Assemblée nationale. » Ce constat, c’est celui de Paul Kirby au lendemain des résultats du deuxième tour des législatives. Écrivant pour la BBC, il estime que c’est l’incertitude qui domine les résultats. L’article a été publié sous le titre original « Élections en France : incertitude politique suite à l’effondrement du parti de Macron ».
Les autorités britannique ont décidé d'accepter la demande d'extradition émise par les États-Unis et visant Julian Assange. Une décision qui ne surprend pas, le Royaume-Uni ne souhaitant pas affecter ses bonnes relations outre-Atlantique.
« Macron est resté concentré sur l'extrême droite pendant une bonne partie de son mandat. Il a, à chaque occasion, cherché à en neutraliser la menace. D’un côté il a priorisé certains des thèmes de prédilection de l’extrême droite. De l’autre, il s’est présenté comme le seul rempart possible contre elle. » Cole Strangler offre ici son analyse sur le second tour des législatives françaises qui aura lieu ce dimanche. Son article a été publié dans le New York Times, nous vous en proposons la traduction.
« Jean-Luc Mélenchon est une figure de la gauche radicale française. Il est à la tête d’une alliance qui vise à empêcher Macron de contrôler son gouvernement. » Nous vous proposons la traduction de cet article de Paul Kirby, publié par la BBC, qui récapitule la position de la NUPES et son ambition à ces législatives. Il a été publié sous le titre « Élections en France : qui est Mélenchon et que défend la NUPES ? ».
Les acteurs du conflit qui frappe depuis plus de 7 années le sol yéménite se sont accordés sur une nouvelle extension du cessez-le-feu mis en œuvre en avril. L'espoir d'une sortie de la guerre par le dialogue est permis.
Le sommet des Amériques a ouvert ses portes en début de semaine jusqu'à vendredi. L'occasion de discussions bilatérales sur plusieurs thématiques dont la lutte contre les flux migratoires. Mais ce dialogue a des limites : les États-Unis se sont opposés à la venue de plusieurs pays.
« La gauche française a souffert. Elle a dans sa chair électorale les multiples doutes propres à une puissance qui continue d'exister, mais qui n'est plus l'empire d'autrefois. » Ces propos sont ceux d'Oriol Junqueras, leader indépendantiste de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) qui s'exprime dans un tribune de elDiario.es sur la Nupes. Ce texte a été publié sous le titre original « Une France de gauches ? Le défi de Mélenchon contre l'indigestion impériale. »
« La Colombie s’est rendue aux urnes il y a une semaine pour rejeter la politique d'extrême droite d'Iván Duque et d’Álvaro Uribe et pour affirmer que la population colombienne est beaucoup plus progressiste que ce que voudraient faire croire les politiciens actuels. » Nous vous proposons la traduction de cet article de Luciana Cadahia, philosophe, et Tamara Ospina Posse, politologue, qui décryptent la percée de la gauche au cours de ces dernières années.
La journée mondiale sans tabac a été l'occasion pour le Mexique d'adopter des mesures inédites dans la lutte contre le tabagisme. Il devient le premier pays d'Amérique latine à interdite la cigarette électronique au nom de la santé publique.

Abonnez-vous !

Vous pouvez vous inscrire et recevoir la newsletter du Monde en Commun.