dossier

La révolution citoyenne

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr

l'article

Assaut du Capitole : le « chaman » lié à QAnon condamné à trois ans et demi de prison

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Moins de 4 ans de prison donc pour le militant pro-Trump qui est devenu avec sa coiffe aux cornes de bison le visage de l’assaut du capitole le 6 janvier. Moins de 4 ans de prison pour une tentative de coup d’état alors qu’il encourrait 20 ans.

Cet homme, Jacob Chansley, chaman autoproclamé et adhérent aux théories du complot de la nébuleuse QAnon, avait participé à l’envahissement du Congrès avec des centaines de partisans de Donald Trump, pour empêcher le transfert pacifique du pouvoir dans le pays après la victoire électorale du président Biden. Il avait notamment pénétré dans l’hémicycle du Sénat, s’était assis sur la chaise réservée au vice-président Mike Pence et avait laissé une note disant « Ce n’est qu’une question de temps, la justice arrive !« . 

Jacob Chansley faisait initialement face à six chefs d’accusation et à une peine maximale de 20 ans d’emprisonnement. Mais les procureurs ont accepté d’abandonner les charges restantes à la fin de l’audience de détermination de la peine du mercredi 17 novembre 2021.

Moins de 4 ans pour une tentative de coup d’état. Quand on sait qu’aux Etats-Unis, un homme peut écoper de trois ans de privation de ses droits civiques pour avoir fumé un joint au volant… On est en droit de questionner la clémence du juge, qui ne s’émeut pas davantage d’une tentative d’atteinte à la démocratie.

Dans le même dossier

Les vidéos