Appel international pour que le futur vaccin contre la Covid-19 soit disponible pour tous

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Plus de 150 personnalités internationales ont lancé un appel à un accès pour tous du futur vaccin contre la Covid-19.

« Seul un vaccin pour tous – dont l’égalité et la solidarité sont la base – peut protéger toute l’humanité et permettre à nos sociétés de fonctionner en toute sécurité. Un accord international audacieux ne peut pas attendre », souligne l’appel qui rappelle la vulnérabilité de l’humanité d’aujourd’hui face à ce virus.

Dans cette lettre ouverte, elles appellent tous les gouvernements à s’unir derrière un vaccin populaire contre Covid-19. Cet appel a été lancé quelques jours avant que les ministres de la santé ne se réunissent virtuellement pour la 73e Assemblée mondiale de la santé prévue le lundi 18 mai.

L’objectif est de « garantir que les vaccins, diagnostics, tests et traitements de la Covid-19 sont fournis gratuitement à tous, partout. L’accès doit être prioritairement réservé aux travailleurs de première ligne, aux personnes les plus vulnérables et aux pays pauvres les moins à même de sauver des vies », ont-elles relevé.

Face à cette douloureuse pandémie mondiale, le monde sera plus sûr que lorsque tout le monde pourra avoir accès à un vaccin. « Ce qui est un défi politique », ont-ils admis, invitant l’Assemblée mondiale de la santé à parvenir à un accord mondial qui garantisse un accès universel rapide à des vaccins et à des traitements de qualité. Une façon de rappeler que « les besoins sont prioritaires sur la capacité de payer ».

Un vaccin exempt de brevet et gratuit pour tous – Président sud-africain Cyril Ramaphosa

« Des milliards de personnes attendent aujourd’hui un vaccin qui est notre meilleur espoir de mettre fin à cette pandémie », a déclaré le Président sud-africain Cyril Ramaphosa, cité dans le communiqué.

« En tant que pays d’Afrique, nous sommes résolus à ce que le vaccin contre Covid-19 soit exempt de brevet, rapidement fabriqué et distribué, et gratuit pour tous. Toute la science doit être partagée entre les gouvernements », a-t-il ajouté, insistant pour que personne ne soit reléguée « au dernier rang de la file d’attente des vaccins en raison de son lieu de résidence ou de ses revenus ».

Pour toutes ces personnalités internationales, ce n’est pas le moment de favoriser les intérêts des entreprises et des gouvernements les plus riches, au détriment de la nécessité universelle de sauver des vies, ou de laisser cette tâche importante et morale aux forces du marché. Dans l’intérêt de toute l’humanité, elles prônent donc un accès aux vaccins et aux traitements. « Nous ne pouvons pas laisser des monopoles, une concurrence grossière et un nationalisme myope faire obstacle à cet accès à la santé », ont-elles mis en garde.

La lettre ouverte, coordonnée par l’ONUSIDA et l’ONG Oxfam, avertit que le monde ne peut pas se permettre d’avoir des monopoles qui peuvent faire obstacle à la nécessité universelle de sauver des vies.

« Il s’agit d’une crise sans précédent et elle exige une réponse sans précédent », a déclaré l’ancienne Présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf. « Tirant les leçons de la lutte contre le virus Ebola, les gouvernements doivent lever tous les obstacles au développement et au déploiement rapide des vaccins et des traitements. Aucun intérêt n’est plus important que la nécessité universelle de sauver des vies ».

L’Assemblée mondiale de la santé invitée à se rallier à la cause d’un vaccin pour tous

En écho à ces propos du prix noble de la paix libérienne, les dirigeants mondiaux ont d’ailleurs rappelé cette maxime populaire selon laquelle « ceux qui ne se souviennent pas du passé sont condamnés à le répéter ».

« Mais nous devons également nous souvenir des victoires révolutionnaires des mouvements de santé, notamment des militants et des défenseurs de la lutte contre le sida qui se sont battus pour l’accès de tous à des médicaments abordables », ont-elles fait valoir.

En plaidant pour un accord mondial, ces personnalités internationales souhaitent que les vaccins, les diagnostics et les traitements contre le nouveau coronavirus soient mis en œuvre sous la direction de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). 

L’objectif est de garantir le partage mondial « obligatoire » de toutes les connaissances, données et technologies liées à la Covid-19, avec un ensemble de licences Covid-19 librement accessibles à tous les pays. Les pays devraient être autorisés à utiliser pleinement les sauvegardes et les flexibilités convenues dans la déclaration de Doha sur l’accord sur les propriétés intellectuelles et la santé publique afin de protéger l’accès aux médicaments pour tous.

Il s’agit aussi d’établir un plan mondial et équitable de fabrication et de distribution rapide – entièrement financé par les pays riches – pour le vaccin. En somme, garantir la transparence « au prix coûtant réel » et l’approvisionnement en fonction des besoins. Le but est de rappeler l’urgence d’agir pour renforcer massivement les capacités mondiales de fabrication de milliards de doses de vaccins et pour former et recruter les millions d’agents de santé rémunérés et protégés nécessaires pour les administrer.

Dans cette bataille de l’opinion, ces dirigeants mondiaux demandent aux ministres de la santé réunis à l’Assemblée mondiale de la santé de se rallier d’urgence à la cause d’un vaccin pour tous contre cette maladie. Grâce aux efforts inlassables des secteurs public et privés, et à des milliards de dollars de recherche financée par les pouvoirs publics, la découverte d’un vaccin potentiel progresse « à une vitesse sans précédent » et plusieurs essais cliniques ont déjà commencé.

Pour une gouvernance démocratique et transparente sous l’égide de l’OMS

Ce faisant, personne ne peut être laissé pour compte. « Une gouvernance démocratique et transparente doit être mise en place par l’OMS, avec la participation d’experts indépendants et de partenaires de la société civile, ce qui est essentiel pour garantir la redevabilité de cet accord », ont conclu les personnalités internationales.

Parmi les plus de 150 signataires de cette tribune, figurent le Président de l’Afrique du Sud et de l’Union africaine, Cyril Ramaphosa, le Premier ministre du Pakistan, Imran Khan, le Président du Sénégal, Macky Sall, et son homologue du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo.

Parmi les autres signataires figurent l’ancienne Présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, l’ancien Premier ministre du Royaume-Uni, Gordon Brown, l’ancien Président du Mexique, Ernesto Zedillo, l’ancien Président brésilien Fernando Henrique Cardoso, l’ancienne Premier ministre de la Nouvelle-Zélande, Helen Clark ou l’ancienne Présidente de l’Irlande, Mary Robinson.

Ils rejoignent d’éminents économistes et des défenseurs de la santé, tels que le prix Nobel d’économie, Joseph Stiglitz, l’économiste français Thomas Piketty, le Directeur du centre africain de contrôle et de prévention des maladies, le Dr John Nkengasong, le Rapporteur spécial sur l’extrême pauvreté, Olivier De Schutter ou Dainius Puras, le Rapporteur spécial sur le droit à la santé.

Au sein du système des Nations Unies, il y a aussi Winnie Byanyima, Directrice exécutive de l’ONUSIDA et Vera Songwe, Cheffe de la Commission économique de l’ONU pour l’Afrique. L’ancienne Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Louise Fréchette signe également cette tribune aux côtés de l’ancienne Présidente de l’Assemblée générale de l’ONU, Maria F. Espinosa ou de Carol Bellamy, ancienne directrice générale de l’UNICEF et Irina Bokova, ancienne Directrice générale de l’UNESCO.

Voir le site de l’ONU

World Literature Today, le magazine primé de l’université d’Oklahoma consacré à la littérature et à la culture internationales, a annoncé mardi soir que Boubacar Boris Diop est le 27e lauréat du célèbre prix international Neustadt de littérature. Décerné en alternance avec le prix NSK Neustadt pour la littérature pour enfants et jeunes adultes, le prix Neustadt récompense les mérites littéraires exceptionnels dans le monde entier. L’écrivain francophone Diop (né en 1946 à Dakar, Sénégal) est l’auteur de nombreux romans, pièces de théâtre et essais. Il a reçu le Grand Prix de la République sénégalaise en 1990 pour Les Tambours de…
La procédure d’appel pour l’extradition de Julian Assange a lieu aujourd’hui et demain. S’il est extradé vers les États-Unis, il risque jusqu’à 175 ans de prison. Le Monde en Commun soutient Julian Assange. À cette occasion, nous partageons un article écrit par Mathias Reymond pour Acrimed. « Il était une fois un informaticien lanceur d’alerte qui, avec une poignée de cyber-activistes, avait fondé un média d’information – Wikileaks – révélant au monde entier des crimes de guerre, des intrigues géopolitiques et des stratégies d’espionnages de grande ampleur. Il était une fois Julian Assange. Aujourd’hui, l’informaticien vit reclus dans l’ambassade d’Équateur à…
Dimanche, les membres civils du gouvernement soudanais, dont le premier ministre Abdallah Hamdok, ont été arrêtés par l’armée. Le général Abdel Fattah Abdelrahman Al-Bourhane, président du « conseil de souveraineté », a justifié l’usage de la force pour « rectifier le cours de la transition ». Il a déclaré l’état d’urgence, dissous les instances de transition, limogé les gouverneurs régionaux, et annoncé la formation prochaine par l’armée d’un « gouvernement de personnes compétentes », jusqu’à la tenue d’élections en juillet 2023.
Souvent méconnu, plus souvent encore caricaturé, le COMECON était une organisation internationale regroupant des régimes dits socialistes. Ce « Conseil d’assistance économique mutuelle » représentait une tentative d’intégration économique entre États d’un même bloc, de manière finalement semblable à l’intégration européenne. Simon Godard, historien à Sciences Po Grenoble, a étudié l’histoire de cette organisation, née en 1949 et dissoute en 1991, il y a trente ans. Dans son ouvrage "Le laboratoire de l’internationalisme : le CAEM et la construction du bloc socialiste" (Presses de Sciences Po, 2021), il montre la complexité de cette institution bureaucratique, animée par des individus qui…
Le président de l’Assemblée de Guyane vient de l’annoncer : Jean-Luc Mélenchon a la carrure pour être président. Un nouvel intérêt pour le favori de la gauche pour 2022, après le soutien d’Huguette Bello, présidente de la Réunion. L’intérêt de cette figure politique particulièrement engagée dans la lutte contre la remise en cause permanente des acquis sociaux et des libertés, envoie un message fort : celui d’un combat commun pour la justice sociale et contre le réchauffement climatique. Notre article.
Le candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon est en déplacement officiel en Guyane pour une semaine. Il rencontrera des syndicalistes et des citoyens guyanais pour leur présenter le programme de l’Union populaire, ainsi que le président de l’Assemblée de Guyane, Gabriel Serville. Sa visite s'effectue dans un contexte sanitaire et social extrêmement alarmant. En effet, 50% de la population sont sous le seuil de pauvreté ! L'attention de Jean-Luc Mélenchon se portera essentiellement sur l'urgence sociale, mais également sur le thème de l'Espace, à l'occasion des tirs de la fusée Ariane qui ont lieu aujourd'hui. Nous partageons ici sa note…
Des dizaines de milliers de Coréens ont manifesté dans les rues de Séoul ce mercredi 20 octobre dans le cadre d’une journée de grève générale. Leurs revendications : de meilleures conditions de travail et plus de services publics. La mobilisation était organisée par le syndicat KCTU (Korean Confederation of Trade Unions) qui représente plus de 1 million de membres en Corée. Le gouvernement et la police ont averti une action ferme contre les rassemblements sous prétexte que cela entraverait la lutte contre le Covid-19. La police a installé des « barricades de bus » dans la zone centrale de Séoul…
"Le leader de la gauche française Jean-Luc Mélenchon affirme que nous avons besoin d'une planification à long terme, et non d'incitations basées sur le marché pour lutter contre le changement climatique." Jean-Luc Mélenchon a écrit un texte de haute volée pour le journal socialiste américain Jacobin. Nous partageons ici cette note de philosophie politique.
La célébration de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté remonte au 17 octobre 1987. Ce jour-là, cent mille personnes de tous horizons se sont rassemblés pour rendre hommage aux victimes de l'extrême pauvreté, de la violence et de la faim à Paris sur le Parvis des droits de l'homme et des libertés, là où l’Assemblée générale des Nations Unies adopta en 1948 la Déclaration universelle des droits de l'homme.
Lors de la présentation de son plan d’investissement “France 2030” le mercredi 12 octobre, Emmanuel Macron a affirmé que les Français travaillent moins que leurs voisins européens : “Quand on compare, nous sommes un pays qui travaille moins que les autres, en quantité. »Une idée régulièrement reprise par les porte-paroles de la droite et du centre, et souvent utilisée pour justifier les réformes anti-sociales des gouvernements successifs. RTT, jours fériés, assurance-chômage… autant de raisons qui expliqueraient, selon leurs pourfendeurs, le manque d’activité des Français. Pourtant, si cette idée a la peau dure et revient souvent dans le débat public… il n’en…
La justice argentine a innocenté la vice-présidente Cristina Kirchner dans une affaire liée à la dissimulation présumée de l’implication éventuelle de l’Iran dans l’attentat à la bombe de 1994 contre une mutuelle juive (l’AMIA). 85 personnes sont mortes dans cet attentat, la pire attaque terroriste sur le sol argentin, et plus de 300 ont été blessées. L’affaire contre Cristina Kirchner et plusieurs des responsables de sa présidence de 2007 à 2015 se fondait sur le protocole d’accord conclu avec l’Iran pour interroger les accusés hors d’Argentine. Le tribunal oral fédéral n° 8, dirigé par les juges María Gabriela López Iñiguez,…
En 2050, 5 milliards d’êtres humains auront du mal à accéder à l’eau potable. C’est un nouveau rapport de l’Organisation Météorologique Mondiale, rattaché à l’ONU, qui tire la sonnette d’alarme. D’après les projections, nous serons 10 milliards sur Terre en 2050. Cela signifie que la moitié de la population mondiale sera concernée par la crise de l’eau. En clair, au XXIe siècle, la sécurité hydrique est le défi numéro un de l’humanité.
Mardi 5 octobre, deux jours après les révélations des Pandora Papers, l’Union européenne a retiré Anguilla, la Dominique et les Seychelles de sa liste noire des paradis fiscaux, suscitant la consternation de l’ONG Oxfam. "La décision de retirer Anguilla, la seule juridiction restante avec un taux d’imposition de zéro pour cent, et les Seychelles, qui sont au cœur du dernier scandale fiscal, fait de la liste noire de l’UE une plaisanterie". @ChiaraPutaturohttps://t.co/siOnWhwrFu— Oxfam France (@oxfamfrance) October 6, 2021 L’annonce par les ministres de l’Economie et des Finances de l’Union européenne de retirer Anguilla, la Dominique et les Seychelles de la…
Mardi matin, Emmanuel Macron a été interviewé par Léa Salamé sur des questions d’ordre international. C’était à l’occasion d’une journée spéciale de France Inter et Konbini consacrée aux femmes afghanes #AvecLesAfghanes. Mais le Président a aussi parlé d’autres sujets, lors d’un exercice pur d’interview passe-plat pendant laquelle il a tranquillement pu dérouler ses « éléments de langage », sans qu’aucune question un tant soit peu dérangeante ne lui soit posée. L’actualité des dernières semaines soulève pourtant quelques interrogations sur sa politique étrangère…
Marta Lucia Ramirez est la vice-présidente et la ministre des affaires étrangères de l'un des gouvernements les plus criminels du monde : la Colombie. Elle a été reçue par Jean Castex mardi 5 octobre 2021. Plusieurs élus insoumis ont adressé une lettre ouverte au premier ministre, exhortant le gouvernement français de ne plus poursuivre ses actions de coopération internationale avec la Colombie, tant que son gouvernement ne respectera pas les droits humains.
"La figure d'un Mbembe vent debout contre la Françafrique a été réduite à néant. Macron sait parfaitement à quel genre d'intellectuel africain il va avoir affaire. Le maître se plaint que l'esclave ne râle pas assez..." Ce texte de Boubacar Boris Diop est tiré d’un important ouvrage collectif contre le sommet de Montpellier intitulé : "De Brazzaville à Montpellier, regards critiques sur le néocolonialisme français" avec la participation d’une vingtaine de contributeurs. Le projet a été initié par le Collectif pour la Renaissance africaine (CORA) de l’économiste sénégalais Ndongo Samba Sylla entre autres.
Les semaines écoulées ont vu une intensification des grandes manœuvres qui marquent la scène internationale depuis que le processus de transformation de la hiérarchie des puissances s’est accéléré au tournant des années 2010. Pendant ce temps, après avoir un peu boudé face à Joe Biden suite à « l’affaire des sous-marins » Emmanuel Macron a capitulé puis est resté invisible, à l’ONU notamment.
« Face aux tentations protectionnistes et nationalistes, le fédéralisme doit redevenir notre horizon partagé […] On peut imaginer, au-delà de 2030, que la France partage son siège au Conseil de sécurité de l’Onu avec les autres nations européennes. » C’est ce qu’a déclaré Roland Lescure, député LREM et porte-parole du parti présidentiel le 29 septembre dans un entretien au Figaro. Cette rumeur avait déjà été agitée par le quotidien britannique The Telegraph en septembre, en pleine crise diplomatique des sous-marins. Démentie par l’Elysée dans un tweet, voilà que l’hypothèse du partage du siège français avec l’Europe au Conseil de sécurité de l’ONU,…
Mardi 28 septembre, des retraités espagnols ont manifesté devant le Parlement européen à Bruxelles, pour des retraites dignes. En Espagne aussi, le gouvernement avance sur sa réforme des retraites… qui est l’une des conditions au déblocage des fonds du plan de relance européen. Le gouvernement a approuvé fin août une première série de changements qui devraient être votés au Parlement d’ici à la fin de l’année. Un texte qui instaure « une incitation à travailler plus longtemps ». Dans un pays où la retraite s’établit actuellement à 65 ans, avant d’atteindre 67 ans en 2027 (résultat de la réforme de 2013 de Mariano Rajoy ),…
Alors que le gouvernement américain se bat pour extrader le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, un nouveau rapport qui fait l'effet d'une bombe révèle jusqu'où la CIA a envisagé d'aller dans sa guerre contre le journaliste australien. Elle a envisagé non seulement d'enlever mais aussi d'assassiner Assange. Nous avons traduit cet article complet sur le sujet publié dans le magazine américain socialiste Jacobin.
L’ancien candidat à la présidentielle Gustavo Petro a partagé sur Twitter l’alerte du défenseur des droits Luis Guillermo Pérez, qui a partagé une vidéo montrant la police de Bogota utiliser des armes interdites contre les manifestants. Il interpelle la maire de Bogota Claudia Lopez et le secrétaire du gouvernement de Bogota Luis Ernesto Gomez : « Qui a donné l’ordre ? » Otra vez usan armas prohibidas contra manifestantes en Bogotá. https://t.co/gUCFT3TJdm— Gustavo Petro (@petrogustavo) September 29, 2021 Au mois de mai dernier, le pays a connu une vague de contestation historique contre la réforme fiscale d’Ivan Duque qui prévoyait de faire…
Arrivé deuxième lors des présidentielles mauritaniennes en 2019, le leader de l’opposition Biram Dah Abeid a fait de l’abolition de l’esclavage son fer de lance et a reçu pour cela, le prix des Droits de l’Homme des Nations Unies. La journaliste équatorienne Tania Tinoco vient de publier aux éditions Impretur un livre intitulé : « Biram Dah Abeid et le pacte de la Renaissance. » Le Pacte de la Renaissance de la Mauritanie était le projet de la campagne présidentielle de Biram Dah Abeid, qui avait déclaré lors de l’annonce de sa candidature : « Le pacte de la renaissance s’attellera à…
Victoire des insoumis à Bruxelles ! Le Parlement européen reconnait que le statut « indépendant » d’Uber & Deliveroo c’est du fake. Leurs salariés doivent donc avoir accès aux congés payés et à la protection sociale. Une victoire arrachée par Leïla Chaibi, l’eurodéputée insoumise de combat, en guerre contre l’ubérisation. Les lobbyistes échouent cette fois-ci à rentrer par la porte des institutions européennes. Alors Macron, a décidé de leur ouvrir grand les fenêtres du Parlement français ! Nous ne les laisserons pas faire.
La politique unilatérale des USA qui ont mis leurs alliés devant le fait accompli en Afghanistan, puis l’humiliation infligée à la France dans l’affaire des sous-marins australiens ont été l’occasion d’une relance des mantras sur « l’Europe de la défense ». Nous sommes prévenus, l’Europe de La Défense, couplée à celle de l’ « autonomie stratégique » européenne soi-disant recherchée par Emmanuel Macron, sera au cœur de l’agenda de la présidence française de l’Union européenne qui débute en janvier 2022. Mais cette direction n’est en aucun cas une alternative à l’inféodation aux USA. Au contraire, elle révèle surtout le vide de vision stratégique des…

Abonnez-vous !

Vous pouvez vous inscrire et recevoir la newsletter du Monde en Commun.