🛑 ALERTE : En Bolivie, ouverture d’un procès contre la putschiste Jeanine Áñez

L’Assemblée législative plurinationale de Bolivie a décidé lundi 26 octobre 2020 de l’ouverture d’un procès contre l’ancienne présidente Jeanine Áñez (remplacée par Luis Arce qui a été élu le 8 novembre 2020) et sept des anciens ministres. Ils devront répondre des massacres de Sacaba (Cochabamba), de Senkata (El Alto). Il s’agit de manifestations contre le coup d’État qui avait chassé Evo Morales du pouvoir en novembre 2019. 37 personnes étaient décédées dont 27 des suites de blessures par balle.

« L’Assemblée Plurinationale de Bolivie a décidé de juger Jeanine Anez, « présidente » autoproclamée à la suite du putsch militaire et raciste en Bolivie (2019), pour les massacres de Sacaba (Cochabamba) et Senkata (El Alto), entre autres exactions. »

Jeanine Áñez devra notamment rendre compte devant la justice de la signature du décret suprême 4078. Il autorisait les forces armées à mener des opérations de rétablissement de l’ordre public pour lesquelles les militaires étaient exemptés de toute forme de responsabilité pénale.

Dans le même temps, le tribunal régional bolivien de La Paz a rejeté les accusations de « terrorisme » et a finalement abandonné le mandat d’arrêt émis contre l’ancien président Evo Morales. Le tribunal a argué que ses droits n’avaient pas été respectés et les procédures judiciaires bafouées.

« Dans la nuit d'avril où Emmanuel Macron remporte sa réélection, tout le monde remarque l'atmosphère étrange et feutrée qui semble l'entourer. » Hugh Schofield exprime l’échec que constitue ces élections pour le pouvoir en place dans cet article publié par la BBC sous le titre « Emmanuel Macron, un dirigeant coupé net dans sa lancée et très affaibli ».
« Le gouvernement français, centriste, tente désespérément d'éviter la paralysie politique après avoir perdu sa majorité à l'Assemblée nationale. » Ce constat, c’est celui de Paul Kirby au lendemain des résultats du deuxième tour des législatives. Écrivant pour la BBC, il estime que c’est l’incertitude qui domine les résultats. L’article a été publié sous le titre original « Élections en France : incertitude politique suite à l’effondrement du parti de Macron ».
La journaliste star d'Al Jazeera avait été abattue le 11 mai par des tirs alors qu'elle couvrait une incursion des militaires israéliens dans la ville palestinienne de Jénine. Rapidement pointée du doigt par les journalistes présents sur place, l'armée israélienne avait nié toute responsabilité. Une version remise en cause par l'ONU.
Les autorités britannique ont décidé d'accepter la demande d'extradition émise par les États-Unis et visant Julian Assange. Une décision qui ne surprend pas, le Royaume-Uni ne souhaitant pas affecter ses bonnes relations outre-Atlantique.
« Macron est resté concentré sur l'extrême droite pendant une bonne partie de son mandat. Il a, à chaque occasion, cherché à en neutraliser la menace. D’un côté il a priorisé certains des thèmes de prédilection de l’extrême droite. De l’autre, il s’est présenté comme le seul rempart possible contre elle. » Cole Strangler offre ici son analyse sur le second tour des législatives françaises qui aura lieu ce dimanche. Son article a été publié dans le New York Times, nous vous en proposons la traduction.
« Jean-Luc Mélenchon est une figure de la gauche radicale française. Il est à la tête d’une alliance qui vise à empêcher Macron de contrôler son gouvernement. » Nous vous proposons la traduction de cet article de Paul Kirby, publié par la BBC, qui récapitule la position de la NUPES et son ambition à ces législatives. Il a été publié sous le titre « Élections en France : qui est Mélenchon et que défend la NUPES ? ».
Les acteurs du conflit qui frappe depuis plus de 7 années le sol yéménite se sont accordés sur une nouvelle extension du cessez-le-feu mis en œuvre en avril. L'espoir d'une sortie de la guerre par le dialogue est permis.
Le sommet des Amériques a ouvert ses portes en début de semaine jusqu'à vendredi. L'occasion de discussions bilatérales sur plusieurs thématiques dont la lutte contre les flux migratoires. Mais ce dialogue a des limites : les États-Unis se sont opposés à la venue de plusieurs pays.
« La gauche française a souffert. Elle a dans sa chair électorale les multiples doutes propres à une puissance qui continue d'exister, mais qui n'est plus l'empire d'autrefois. » Ces propos sont ceux d'Oriol Junqueras, leader indépendantiste de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) qui s'exprime dans un tribune de elDiario.es sur la Nupes. Ce texte a été publié sous le titre original « Une France de gauches ? Le défi de Mélenchon contre l'indigestion impériale. »
« La Colombie s’est rendue aux urnes il y a une semaine pour rejeter la politique d'extrême droite d'Iván Duque et d’Álvaro Uribe et pour affirmer que la population colombienne est beaucoup plus progressiste que ce que voudraient faire croire les politiciens actuels. » Nous vous proposons la traduction de cet article de Luciana Cadahia, philosophe, et Tamara Ospina Posse, politologue, qui décryptent la percée de la gauche au cours de ces dernières années.
Si le vote en présentiel aura lieu cette fin de semaine, le vote en ligne des Français de l'étranger, c'est terminé. Le nombre de votant laisse présager un record de participation des Français de l'étranger dans des circonscription particulièrement affectées par l'abstention. Le scrutin a toutefois été entaché par une gestion par moment chaotique.
La journée mondiale sans tabac a été l'occasion pour le Mexique d'adopter des mesures inédites dans la lutte contre le tabagisme. Il devient le premier pays d'Amérique latine à interdite la cigarette électronique au nom de la santé publique.

Abonnez-vous !

Vous pouvez vous inscrire et recevoir la newsletter du Monde en Commun.