Traduits

Tous les articles

Près de 200 organisations canadiennes s'engagent pour que la relance après la crise du Covid-19, place la santé humaine et écologique au premier plan. Elles écrivent : "les choix que nous faisons maintenant sur la manière de nous remettre de cette pandémie façonneront non seulement notre santé et notre avenir économique, mais aussi l'avenir de la vie humaine sur cette planète. "
Pour qu’une société humaine puisse perdurer elle doit avoir pour projet la coopération entre ses membres. Pourtant la mondialisation de la production et des échanges s’est largement développée sur la mise en concurrence des travailleurs et les normes qui les protègent. Elle transforme les équilibres sociaux-économiques et les modes de régulations en affaiblissant considérablement les États.
À l'occasion du lancement du site "Le Monde en Commun", Pablo Iglesias a accepté de répondre à nos questions. Le Ministre des droits sociaux en Espagne, fondateur de Podemos, nous livre ses vues sur le moment politique et donne des clés pour mieux saisir la suite. Un entretien passionnant.
José Mujica (dit Pepe), ancien Président de l'Uruguay, a exprimé sa grande déception face à l'échec du processus de paix en Colombie. Lors d'une conférence du Groupe de Puebla (la cinquième, qui a eu lieu en visio conférence le vendredi 15 mai), les participants n'ont pu que constater la situation de blocage, d'extrême violence, et la mauvaise volonté du Président colombien, Duque.
Auteure de "l'abécédaire de l'écologie populaire" (Éditions 2031), Manon Dervin défend une écologie de rupture avec le capitalisme. A contre-courant de la tendance "green-washing", elle considère que l'écologie est l'affaire des peuples. Confiée aux multinationales, à leur bon vouloir, contre les services publics et suivant des logiques d'austérité budgétaire, l'écologie libérale est au service d'un projet "pour les puissants" et contre les peuples.
Pour l'auteur, Arnaud Le Gall, les enjeux internationaux sont inséparables des politiques intérieures. Il plaide ici pour la récupération par le peuple du pouvoir souverain de décision en matière internationale.
Juillet 2019. Après plusieurs années de mobilisations populaires et de négociations entre les partenaires sociaux et les gouvernements, l’Organisation internationale du travail (OIT) a adopté, à l’issue de la 108e Conférence internationale du Travail, une première norme mondiale visant à éliminer la violence et le harcèlement dans le monde du travail.

Par format

Par date

Par dossiers