Chroniques

Tous les articles

Pour François Colcanap, la rue est en train de prendre le contrôle. Lâché par les politiques, voire trahi, le peuple américain qui descend dans les rues, se refonde : démocratie, égalité, solidarité sont ses mots d'ordre. Les damnés américains veulent changer de bases et l'establishment tremble.
L’appel à réduire ou supprimer le financement public des services de police est désormais sur toutes les lèvres des manifestants. Cette revendication pas si récente dans l'histoire du militantisme communautaire américain, trouve aujourd'hui un écho exceptionnel et une vague de soutien inédite - et inespérée - de la part de maires et d'élus américains qui ont d'ores et déjà annoncé des coupes historiques. Explications.
Après avoir lu mon article précédent, Richard Wolff, économiste américain dont la chaine Democracy at Work sur Youtube est extrêmement suivie, m’a fait observer une disposition particulière de l’Amendement numéro 13 de la Constitution américaine dont les conséquences pèsent encore lourdement sur la vie de la communauté noire aux États-Unis.
Une bataille épique a opposé pendant des années la communauté indigène des Ashaninkas de la forêt amazonienne à la richissime famille brésilienne des Cameli. L'exploitation illégale de la forêt par les sociétés forestières du clan Cameli, a été reconnue. La tribu des Ashaninkas sera indemnisée à la hauteur de 3 millions de dollars par la société forestière.
En France, le gouvernement a profité de la crise sanitaire pour réformer le Code du Travail : jusqu’à 60h de travail par semaine, un temps de repos réduit et des RTT qui s’envolent. Une offensive qui n’est pas isolée. Ailleurs en Europe, les pouvoirs en place profitent de cette crise du Covid-19 pour s’attaquer aux droits des travailleurs.
Le député français Bastien Lachaud met en garde contre la tendance mondiale à la régression des libertés publiques et individuelles en temps de crise pandémique. Même sous le choc, même préoccupés par le combat contre la maladie, nous devons continuer de nous battre pour nos libertés. Et refuser le traçage (tracking) que veulent imposer les régimes libéraux.
Dans une chronique pour le site "Films for action", Cylvia Hayes, consultante en développement durable, explique pourquoi c'est la situation dite "normale" qui a mené à la crise que nous connaissons. Elle rappelle que les choix économiques ne sont pas un acte de Dieu ou de la nature. Aussi, nous pouvons les réinventer, maintenant.

Par format

Par date

Par dossiers