Marion Beauvalet

Tous les articles

Deux élections, deux surprises. En plein coronavirus, les candidats qui étaient donnés vainqueurs ont été battus par des outsiders. Au Pérou c'est Pedro Castillo, un syndicaliste d'extrême gauche qui arrive en tête tandis que les Équatoriens ont porté au pouvoir le candidat de droit Guillermo Lasso. Pour Le Soir, Christophe Ventura, directeur de recherche à l’Iris et spécialiste de l’Amérique latine donne ses premières analyses.
Thomas Sankara est mort assassiné le 15 octobre 1987. Militant socialiste et anti-impérialiste, il a été Président du Conseil national révolutionnaire du Burkina Faso entre 1983 et 1987. Il trouve la mort lors d'un coup d'État qui porte Blaise Compaoré au pouvoir, pouvoir qu'il ne quitte qu'en 2014. Ce n'est qu'en décembre 2015, qu'un mandat d'arrêt international est lancé par la justice militaire. L'avancée des poursuites permettra peut-être de faire la lumière sur l'assassinat d'un dirigeant apprécié par la population et dont le souvenir reste vivant, au Burkina et ailleurs.
Lors des élections au Honduras en août 2018, 90% des soutiens de Juan Orlando Hernández sur Facebook étaient en fait des faux comptes qui boostaient les publications du candidat, ayant ainsi une incidence sur les algorithmes, sa visibilité et la perception des citoyens du candidat. Julia Carrie Wong est journaliste. Elle a mené l'enquête et montre dans un long article comment des candidats à des élections se servent d'une faille dans Facebook pour manipuler l'opinion. Lorsque des signalements sont faits, Facebook agit peu et tard.
Sophia Chikirou, directrice de la publication du Monde en commun, s’est rendue à Quito en Equateur pour couvrir le second tour de l’élection présidentielle, le dimanche 11 avril 2021. Elle a visité le « centre de contrôle » de la campagne de Andrés Arauz, candidat de la révolution citoyenne. Ce centre réunit près de 150 personnes, des militants, qui travaillent depuis des mois pour monter un système de vigilance sur le bon déroulement du scrutin dans les territoires.
Le deuxième tour de l’élection présidentielle équatorienne a lieu dimanche 11 avril. Les Equatoriens sont appelés à départager deux candidats : Andrés Arauz, soutenu par la révolution citoyenne et Rafael Correa l’ancien président qui vit en exil à Bruxelles ; et Guillermo Lasso, banquier, soutenu par l’actuel président Lenine Moreno.
Jeffrey Sterling est un ancien agent de la CIA, lanceur d'alerte, et diplômé de la faculté de droit de l'université de Washington. Il a exprimé ses doutes quant au respect des protocoles de sécurité lors de l'opération Merlin contre l'Iran. Ses propos n'ont pas été suivis d'effets et il a été poursuivi par la CIA. Au regard de son expérience, Sterling énonce les risques auxquels Julian Assange serait confronté s'il était extradé. Une interview intéressante pour penser la question des lanceurs d'alerte.
Le 7 avril 2021, le député insoumis Michel Larive a participé à une réunion en visio-conférence organisée par le Parlement arabe consacrée aux ponts entre la science et les parlementaires pour le bien de nos sociétés. Le Parlement arabe a été créé en 2001 suite au sommet de la Ligue arabe. Ce parlement traite tant des problèmes économiques que sociaux, que des questions relatives aux droits de l'homme. Le député insoumis Michel Larive fait partie des membres du Groupe français de l'Union interparlementaire. Le 7 avril 2021, il s'est exprimé en faveur de la régulation mondiale des technosciences avec la création d’un groupe science et technologies au sein de l’Union Interparlementaire. Un groupe transdisciplinaire, dans le respect des cultures et qui fait dialoguer citoyens, scientifiques et philosophes. La finalité ? Protéger les droits fondamentaux des menaces induites par l'usage des nouvelles technologies. L'initiative de Michel Larive a été saluée par des parlementaires et scientifiques du monde entier.
Ömer Faruk Gergerlioğlu, député destitué du Parti démocratique des Peuples (HDP) a été arrêté à son domicile ce vendredi 2 avril 2021 et frappé. Le député avait auparavant été déchu de son mandat parlementaire, le 17 mars 2021. En Turquie, la répression des milieux pro-kurdes continue, à l'heure où le régime tente de faire interdire le HDP.
L'effondrement de l'Ouest de l'Antarctique provoquerait une montée rapide du niveau de la mer de trois mètres. Le glacier de l'île du Pin risque d'atteindre un point de non retour puisqu'il perd davantage de glace que n'importe quel autre glacier de la région, l'un des derniers en date faisant la taille de Malte.
Après un faux-suspense, Denis Sassou-Nguesso a été réélu à la tête de la République du Congo pour 5 ans supplémentaires, avec des résultats provisoires publiés le 24 mars le créditant à plus de 88% des voix, loin devant les divers « opposants » qui briguaient la présidence. Le plus renommé d’entre eux, Guy-Brice parfait Kolélas, est décédé des suites du Covid-19 le lendemain du scrutin dans l’avion qui l’évacuait vers la France pour y être soigné. Après 37 ans cumulés à la tête d’un pays ruiné où les services publics tombent en lambeaux, Sassou-Nguesso a réussi à étouffer toute opposition, plonger son pays dans la détresse sociale et continue à se jouer de ses partenaires internationaux. L’empereur d’Afrique centrale concentre sa diplomatie sur la protection des forêts du bassin de Congo et la lutte contre les changements climatiques pour continuer à exister sur la scène internationale et à prédater des fonds internationaux. Alors que la République du Congo possède une vaste surface forestière, évaluée à 22 334 000 ha, soit plus de 65,4 % de la superficie du pays, auxquelles s’ajoutent plus de 50 000 ha de forêts plantées, la cause climatique n’est bien sûr qu’un alibi pour tenter de redorer son blason de dictateur vieillissant dont la seule obsession reste la conservation du pouvoir et la recherche du profit. Pour Le Monde en Commun, Gabrielle Cathala signe une analyse dense et complète de la stratégie de l'homme à la tête du Congo.

Par format

Par date

Par dossiers