dossier

En temps de coronavirus

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr 

Sous le masque du Coronavirus

Les épidémies sont de vieilles compagnes de l’Histoire humaine. Elles ont toutes été le résultat de la mondialisation, c’est-à-dire du fait que, si loin que l’on remonte dans le temps, les êtres humains se sont toujours déplacés et ils ont donc transporté avec eux d’un endroit vers l’autre les microbes auxquels ils avaient eux-mêmes survécu. On connaît le terrible impact des maladies transportées par les conquistadors sur le monde des Indiens d’Amérique. Il explique aussi comment les populations nomades de tous les continents ont pu être exterminées par les sédentaires survivants des maladies qu’ils avaient contractées.

Lire le texte de référence

l'article

Taxer les millionnaires pour financer la lutte contre le coronavirus ? La bonne idée de l’Argentine

La taxe exceptionnelle sur les millionnaires a été adoptée par les sénateurs le vendredi 4 décembre 2020 par 42 voix contre 26. La population argentine a été durement touchée par l'épidémie mais cette contribution permet de pallier des déséquilibres et aider l'État à payer du matériel médical. Une mesure de bon sens en temps de crise !

Cet article a été publié par Sam Meredith sur CNBC, le 7 décembre 2020

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

L’Argentine a adopté un nouvel impôt sur la fortune pour aider le gouvernement à payer les fournitures médicales et les mesures de secours économique dans le contexte de la pandémie de coronavirus en cours.

Les législateurs du Sénat ont adopté le projet de loi, surnommé « l’impôt du millionnaire », par 42 voix contre 26 vendredi dernier.

Cela signifie que ceux qui ont une fortune personnelle de plus de 200 millions de pesos (2,4 millions de dollars) – soit environ 12 000 personnes – devront payer une taxe unique d’au moins 2 %.

Le gouvernement de centre-gauche a déclaré que la législation pourrait permettre à la troisième économie d’Amérique latine de collecter jusqu’à 3,7 milliards de dollars, les fonds étant utilisés pour acheter des équipements et des fournitures médicales, pour soutenir les petites et moyennes entreprises et pour aider les quartiers pauvres.

L’Argentine, qui compte 45 millions d’habitants, a été durement touchée par la pandémie de coronavirus, devenant ainsi le cinquième pays au monde à dépasser le million d’infections confirmées en octobre. À ce jour, elle a enregistré près de 1,5 million d’infections à Covid-19, avec 39 770 décès associés.

Des restrictions strictes en matière de santé publique ont également entravé une économie déjà en proie à des niveaux de chômage élevés, à des taux d’inflation galopants, à des niveaux de pauvreté croissants et à une dette publique massive.

Vous pouvez lire l’article en intégralité sur CNBC

Dans le même dossier

Les vidéos