Notes

Tous les articles

"Le retrait piteux du Mali me cuit. J’en veux à ceux qui nous ont mis dans cette situation à Paris et à Bamako. Tout ce désastre était si largement prévisible ! Et cela depuis le premier jour. Mais tel est le prix de la gloriole de quelques-uns. Ceux-là ont transformé une opération militaire circonstanciée en une expédition sans perspective politique autre que de gonfler les pectoraux à Paris. Tels furent Hollande Président et Le Drian ministre des Armées. Puis nous eûmes dans la même partition Macron, ex-secrétaire général de l’Elysée devenu Président et Le Drian cette fois-ci ministre des Affaires étrangères. Les deux tout aussi incapables de sortir notre pays de l’impasse dans laquelle ils l’ont enfoncée." Nous publions ici la note de Jean-Luc Mélenchon issue de son blog "L'ère du Peuple".
Sabaneta del Orinoco : trois rues dépourvues de bitume, quelques habitations couvertes de palmes sur les rives d’un rio. C’est là que, dans une maison au sol de terre battue, Hugo Rafael Chávez Frías voit le jour le 28 juillet 1954. On se trouve au pied des ultimes collines des Andes, aux portes des vastes plaines du basin de l’Orénoque – les llanos. Humbles instituteurs, les parents de Hugo descendent d’Indiens et d’Espagnols, sûrement même de Noirs. En quelque sorte, Hugo est un zambo. Nous publions cet article de Maurice Lemoine publié sur le site Mémoire des luttes à l'occasion des 30 ans du soulèvement de Hugo Chavez contre le président social-démocrate pro-américain Carlos Andrès Pérez, le 4 février 1992.
Les difficultés économiques, les inégalités croissantes et la mauvaise gestion de la pandémie changent la donne dans plusieurs pays de la région. Nous publions cet article issu du site Radio Canada auquel Christophe Ventura, directeur de recherche à l'IRIS, spécialiste de l'Amérique latine, a contribué.
Les diplomates sont inquiets face au sort que semble leur réserver la réforme de la haute fonction publique. Réflexe corporatiste, diront certains. Pourtant, les critiques exprimées dans diverses tribunes font état de sincères interrogations sur les conséquences d’une standardisation des savoir-faire, et redoutent une perte d’influence de la France sur un échiquier international en pleine recomposition. Nous republions cet article issu du site Orient XXI à l'occasion du débat qui a lieu aujourd'hui à l'Assemblée dans le cadre des Questions au Gouvernement, sur la « Feuille de route de l'influence de la diplomatie française ».
L’OTAN avait été déclarée en état de « mort cérébrale » par le président Macron. Le cadavre s’agite. Avec le soutien servile de la France qui accepte et subit toutes les foucades des Nord-américains et leurs conséquences négatives pour notre pays. La liste est longue et tout n’y est pas neuf. Du passé proche et lointain nous viennent au moins deux souvenirs cuisants. Depuis l’acceptation par François Hollande de l’installation des missiles anti-missiles en Pologne menaçant 75% du système de défense russe, le territoire européen est redevenu une zone de combat potentiel. L’accord de gouvernement tricolore à Berlin prévoit le maintien des bombes nucléaires américaines en Allemagne et l’aviation allemande pour les transporter. Les provocations américaines sont donc à notre débit et à notre porte. Nous publions ici cette note de blog de Jean-Luc Mélenchon.
Le Mardi 2 Novembre 2021 se sont tenues à New York City les différentes élections de la ville dont celle du maire. Deux choix pour les citoyens : le candidat démocrate, Eric Adams et le candidat républicain, Curtis Sliwa : deux caricatures de la politique locale.
Les COP se suivent et se ressemblent. Hélas. Cela fait trente ans que les conférences internationales et les rapports scientifiques tirent la sonnette d’alarme climatique. Pour quel résultat ? Il y a 5 ans, les États participants à la COP21 s’accordaient pour contenir le réchauffement climatique en dessous de 2 °C, voire le limiter à 1,5 °C. L’Accord de Paris était signé dans un tonnerre d’applaudissements. Pourtant, à la veille de la COP26 qui se tiendra à Glasgow, le bilan n’est vraiment pas bon.
Le candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon est en déplacement officiel en Guyane pour une semaine. Il rencontrera des syndicalistes et des citoyens guyanais pour leur présenter le programme de l’Union populaire, ainsi que le président de l’Assemblée de Guyane, Gabriel Serville. Sa visite s'effectue dans un contexte sanitaire et social extrêmement alarmant. En effet, 50% de la population sont sous le seuil de pauvreté ! L'attention de Jean-Luc Mélenchon se portera essentiellement sur l'urgence sociale, mais également sur le thème de l'Espace, à l'occasion des tirs de la fusée Ariane qui ont lieu aujourd'hui. Nous partageons ici sa note de blog sur son voyage officiel, écrite dans l'avion.

Par format

Par date

Par dossiers