Non classé

Tous les articles

Le 25 mars 2021, la presse, les élus parlent de la Grèce pour fêter le bicentenaire de l'indépendance de ce pays. Pourtant, le pays fait face depuis maintenant un mois à un mouvement social d'ampleur, des étudiants notamment qui demandent une autre affectation des dépenses publiques. Tandis que les hôpitaux grecs sont surchargés, que les libertés individuelles sont attaquées, le gouvernement dépense sans compter pour acheter de quoi réprimer la population.
Depuis de longs mois maintenant, les agriculteurs se mobilisent contre la déréglementation du secteur agricole. Des manifestations qui ne faiblissent pas malgré la répression et une grève qui a mis jusqu'à 250 millions d'Indiens en grève. Un mouvement d'une ampleur comme on en voit rarement mais une couverture médiatique très faible. Voilà ce que des célébrités pointent du doigt sur les réseaux sociaux, permettant de mettre en lumière cet élan de révolution citoyenne.
La question de la fonte des glaces revient régulièrement dans l'actualité. 2021 ne fait pas exception : le phénomène s'accélère à une vitesse encore plus importante que les prévisions du GIEC (le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat). Une fonte dramatique qui va avoir une incidence sur la vie de millions de personnes qui résident sur les côtes dans les années à venir.
Le nouveau président des États-Unis Joe Biden a décidé de stopper la vente d'armes américaines à l'Arabie saoudite. Une décision importante puisque les États-Unis sont aujourd'hui le premier fournisseurs d'armes. 14 millions de Yémenites ont besoin d'aide. Cette décision pourrait constituer un tournant, si elle était suivie par les Européens, la France notamment.
Les Libanais ont déjà manifesté contre les mesures de confinement. Ces manifestations regagnent en intensité depuis que l'annonce d'une prolongation jusqu'au 8 février 2021 a été prononcée par le gouvernement. Des mesures impopulaires et de moins en moins acceptées qui s'ajoutent à des tensions politiques : le pays est sans gouvernement depuis août 2020.
Sheel, réfugié bengali de 40 ans vit à Toulouse. Le serveur a obtenu de la justice administrative qu'il pouvait rester en France en raison d'une maladie respiratoire : s'il retournait au Bengladesh, un des pays parmi les plus pollués au monde, sa vie serait menacée. Cette première en France doit servir d'exemple et rappelle également à quel point les populations vivant dans des endroits pollués voient leur santé mise en danger au quotidien. Les réfugiés climatiques seront 143 millions en 2050, il s'agit donc d'un sujet qui sera dans l'agenda politique de beaucoup de pays dans le futur.
Le rapport de l'Organisation Météorologique Mondiale montre que les concentrations des principaux gaz à effet de serre ont augmenté en 2019 et 2020. Une dynamique alarmante et à rebours des objectifs de l'Accord de Paris. Cinq ans après, l'urgence est toujours plus vive, tout devrait changer mais rien ne change. Manon Dervin, contributrice au Monde en Commun nous livre une analyse inédite de ce rapport.
Pendant plusieurs mois, la répression s'est accrue graduellement à chaque nouvel acte des gilets jaunes : les nasses, le gazage puis les arrestations préventives, les mains arrachées, les vies détruites. Ces actes systématiquement justifiés par le pouvoir macroniste, les médias mainstream ont été remis en cause par de nombreuses organisations, institutions, de la gauche, au défenseur des droits aux organisations de défense des droits de l'Homme. L'enquête d'Amnesty, forte de 18 mois de travail revient sur l'arbitraire des arrestations, c'est-à-dire la judiciarisation de la répression des militants dans le cadre du lawfare.

Par format

Par date

Par dossiers