Pétitions

Tous les articles

Depuis six ans le Yémen est confronté à la guerre, à la famine et à la maladie. La guerre depuis mars 2015, quand l’Arabie Saoudite, à la tête d’une coalition de dix pays arabes, a ordonné une série de raids aériens et maritimes destinés à écraser la rébellion des Houthis dans le Nord, minorité chiite soutenue par l’Iran. La population, en première ligne, lutte chaque jour pour survivre aux combats, aux frappes aériennes, aux tirs de mortiers et aux conséquences directes de la guerre : la famine et la maladie. Les chiffres donnent le tournis. 80% de yéménites n’ont plus les moyens de se nourrir, plus de la moitié du pays n’a plus accès à l’eau potable et 50 nouveaux cas de choléra sont enregistrés par heure. C’est la plus grave crise humanitaire du 21e siècle. Nous relayons l’appel de Médecins du monde et d’Oxfam, qui alertent la communauté internationale sur cette situation catastrophique et dénoncent la complicité de la France dans ce conflit ; depuis le début de la guerre, la France a livré du matériel militaire à l’Arabie Saoudite et aux Émirats, pour un total de plus de 7 milliards d’euros.
Les élections vénézuéliennes auront lieu le 6 décembre 2020. Un temps démocratique fort pour que les Vénézuéliens remettent en marche la machine démocratique du pays. Des personnalités internationales, dont Jean-Luc Mélenchon, député français, demandent à l'Union européenne de s'engager à reconnaître les résultats de l'élection et donc de renoncer à soutenir le putschiste Juan Guaido, rejeté par le peuple et même par la droite vénézuélienne.
Pas un jour sans qu'on ne pense à lui : Julian Assange va mal. Enfermé et maltraité dans une prison anglaise, il perd espoir d'être libéré. Les États-Unis, leurs services, en font un exemple : ceux qui révèlent les abus de la puissance nord-américaine s'exposent à perdre leurs droits les plus élémentaires y compris le droit à la vie. Aurore Van Opstal, journaliste, refuse qu'il meurt dans l'indifférence.

Par format

Par date

Par dossiers