Pour le respect de la souveraineté du Venezuela

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Nous, signataires ci-dessous, prenons l’initiative de vous écrire pour exprimer notre préoccupation pour la résolution approuvée le 10 juillet 2020 par le Parlement Européen à propos de la « situation humanitaire au Venezuela, la crise migratoire et les réfugiés ». Cette résolution entre en contradiction avec l’esprit de la communication conjointe émise le 1 juillet 2020 par le Ministère du Pouvoir Populaire des Relations extérieures de la République bolivarienne du Venezuela et le Service d’action extérieure de l’Union Européenne :

“Nous nous accordons ensemble pour promouvoir les contacts diplomatiques de haut niveau, dans le cadre d’une coopération sincère et dans le respect du Droit international”

Malheureusement, une partie significative du Parlement européen insiste pour appliquer une politique de confrontation et une politique alignée sur le Département d’État des États-Unis pour la promotion d’un changement de régime au Venezuela.

Ces députés insistent pour promouvoir l’application de mesures coercitives unilatérales et empêcher le gouvernement vénézuélien de pouvoir disposer de ses ressources financières, et bloquer les possibilités d’accès au marché international pour l’achat d’aliments et de médicaments. Alors que la pandémie de Covid-19 s’abat sur le pays, ce blocus viole les normes qui régissent les relations entre États au niveau international.

Nous pensons que la recherche de dialogue afin de trouver les mécanismes de coopération constructive doit permettre à la République Bolivarienne du Venezuela de résoudre ses différends comme dans le cas de la désignation récente des nouvelles autorités du Conseil National Électoral. Cet accord ayant été permis entre un secteur de l’opposition vénézuélienne et les représentants du gouvernement du président Maduro.

Le parlement européen lors de ce vote omet de préciser que le Venezuela subit une politique de mesures coercitives unilatérales de la part des États-Unis visant à asphyxier l’économie du pays. Cette politique inhumaine cherche à punir trente millions de vénézuéliens en les empêchant d’avoir accès à un service d’alimentation, de médicaments, et de ressources essentielles pour combattre la pandémie.

Cette résolution ne tient pas compte des causes de la migration ni du retour de nombreux vénézuéliens, victimes de la faim, de la xénophobie, et du Covid-19 dans les pays voisins du Venezuela.

Cette résolution s’oppose en fait, aux appels du Secrétaire Général de l’ONU, du Pape François, et de vos propres déclarations pour suspendre les mesures coercitives unilatérales.

Cette résolution soutient le vol de ressources du gouvernement vénézuélien par le gouvernement britannique.

La résolution ne reconnait pas que, le 5 janvier 2020, Juan Guaido a perdu le soutien d’un important secteur de l’opposition vénézuélienne, et n’a pas été réélu président de l’Assemblée Nationale. De nombreux députés se sont opposés à la corruption de son entourage, à ses liens avérés avec les cartels de narco-trafiquants et paramilitaires colombiens et n’ont pas voulu le reconduire à la présidence de l’Assemblée législative.

La résolution du Parlement européen insiste sur la volonté de changement de régime promu par le gouvernement de Donald Trump, en opposition á la déclaration conjointe que vous-même et le ministre des affaires étrangères du Venezuela avez signé. Cette position parait promouvoir la répétition des interventions et ingérences de l’Union Européenne que se sont finalisées par des bains de sang et des dommages irréparables dans les pays concernés.

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons de maintenir et de défendre le dialogue avec la République Bolivarienne du Venezuela, en renforçant les relations d’amitiés et de coopération, en total respect des décisions institutionnelles de l’État vénézuélien, de ses lois et du processus démocratique vénézuélien qui se déroulera le 6 décembre 2020 avec les élections législatives.

Cliquez ici pour ajouter votre signature à cette lettre ouverte

Depuis la mi-octobre 2020, le Peuple se retrouve pour manifester à Bangkok pour réclamer une réforme de la monarchie, la démission du Premier ministre et davantage de démocratie. Depuis la suspensions de la Constitution en 1997, c'est en effet le Premier ministre qui gouverne en étant également à la tête du pouvoir militaire. Les manifestants se rassemblent, prononcent leurs revendications, avant de se dissoudre et ce, malgré l'interdiction de rassemblement prononcée par le Gouvernement. La technique du rassemblement puis de la dissolution constitue une technique pour limiter les arrestations des manifestants. La presse note qu'on compte beaucoup de femmes et…
Tourner démocratiquement la page du coup d'État d'octobre 2019 qui avait chassé Evo Morales du pouvoir ? L'enjeu était de taille pour Luis Arce et le Mouvement Vers le Socialisme. En obtenant 52% des votes, la parenthèse de Jeanine Añez est achevée. Une victoire déjà saluée par beaucoup de personnalités, en espérant que les Boliviens puissent désormais être souverains concernant leur politique intérieure...
Plus les jours avancent plus Donald Trump semble accorder peu d'importance aux règles de la démocratie. Après une mandature d'outrance, ce sont les modalités du scrutin qui sont aujourd'hui remises en causes : délégitimation du vote électronique, perturbation du scrutin, judiciarisation du rapport à ses adversaires (le lawfare encore et toujours, dans toujours plus de pays)... Les élections de novembre 2020 seront-elles la fin de la démocratie aux Etats-Unis ? C'est ce que de plus en plus de commentateurs, militants ou journalistes redoutent...
Au mois d'avril 2020, Thomas Dietrich membre de l'équipe du Monde en Commun révélait les dessous d'un montagne fiscal mêlant néocolonialisme, dictature et corruption. Une enquête de Libération publiée le 11 octobre 2020 réactive et confirme ce que l'écrivain avait révélé quelques mois auparavant : Anne Lauvergeon (Suez, ALP) ou encore Xavier Niel (Iliad, Free) ont pillé la Guinée en s'appuyant sur le pouvoir en place.
Cuba a su faire face au Coronavirus de manière remarquable et a participé à la solidarité internationale en envoyant des médecins en Europe pour aider les médecins, en effectif réduits, conséquence logique des restrictions budgétaires imposées à différents pays, dont la France, Andorre ou l'Italie. C'est pour cette gestion de la crise et le déploiement de solidarité internationale que Jean-Luc Mélenchon a fait la demande d'attribution du Nobel de la paix aux brigades médicales cubaines. Une demande saluée dans la presse cubaine...
Contributeur majeur des Arican-American studies (l'étude des cultures et des diasporas des personnes afro-descendantes), Cornel West est une des voix les plus passionnantes aux Etats-Unis. Il a enseigné à Harvard et à Princeton, commentateur de Matrix, ses activités est aussi riche que son propos. Profondément socialiste et chrétien, il revient sur le mouvement Black Lives Matter et dessine des perspectives plus réjouissantes pour penser la temporalité américaine que ce que nous offrent les deux candidats aux présidentielles.
270 plantations dans l’État d’Assam sont en grève, soit 400 000 travailleurs... La cause de ce mouvement de grande ampleur ? Des promesses non tenues, de mauvaises conditions de travail et des travailleurs durement éprouvés par le Coronavirus. Ces travailleurs des plantations sont principalement des travailleuses : c'est toute la charge de la maternité, du foyer qui vient s'ajouter à ces mauvaises conditions, rendant plus présente encore la pénibilité de la situation dans un contexte de crise.
Pourquoi la victime d'un viol devrait porter la culpabilité ? Quand Poséidon viole Méduse dans le temple d'Athéna, c'est Méduse qui est bannie et condamnée à transformer en pierre quiconque la regarde, voilà la triste histoire de Méduse. Depuis la vague #MeToo, plusieurs artistes ont choisi de redorer la figure de Méduse, faisant d'elle une figure de résistance. C'est ce que raconte la belle statue de l'artiste Luciano Garbati.
Dans un long article, Fidel Narváez revient sur les journées d'audience concernant l'extradition possible de Julian Assange vers les Etats-Unis. Au programme : rien ne s'est passé comme auraient dû se dérouler des audiences normales. Impossibilité d'écouter, couacs dans les retransmissions, l'institution judiciaire continue à saper la défense de Julain Assange. Où cette folie s'arrêtera-t-elle ?
Christophe Ventura est chercheur-associé à l'Iris et enseignant à l'Institut d'études européennes de l'Université Paris VIII. Également collaborateur du Monde diplomatique, il décrypte dans un post sur Facebook le projet d'économie militaire que défend la démocrate Hillary Clinton. Mais contre qui pense-t-elle partir en guerre ? Elle affirme que « le défi militaire chinois est réel ».
Tourner la page de la présidence de Sebastián Piñera, l'homme d'affaire de droite au profit du communisme, voilà ce que laissent espérer plusieurs sondages ! Daniel Jadue, maire de Recoleta, commune de près de 150 000 habitants progresse de manière constante dans les sondages. Il est passé de 6 à 24%. Pour autant, rien n'est fait puisque depuis les années 1930, le Parti Communiste n'a présenté qu'un seul candidat à ce scrutin. Plusieurs scrutins doivent encore être passés ainsi qu'une primaire, mais ces sondages peuvent laisser rêver à un autre Chili...
L'extrême droite italienne compte une nouvelle figure incontournable : Giorgia Meloni. Présidente du parti nationaliste Frères d'Italie depuis 2014 et Parti des conservateurs et réformistes européens depuis 2020, cette femme s'impose aujourd'hui comme alternative à Matteo Salvini, sénateur et ministre de l'Intérieur. Elle est à la fois sa plus grande alliée mais la personne qui risque à terme de l'éclipser. Qui est cette femme sur laquelle personne ne pariait il y a quelques années à en croire la presse italienne ?
C’est le choc : le militant et opposant au régime, Yacine Mebarki vient d’être condamné par un tribunal algérien à Khenchela à 10 ans de prison et 10 millions de dinars d’amende pour « incitation à l’athéisme » et « offense à l’islam ». Arrêté le 30 septembre 2020, le parquet avait requis 8 ans de prison ferme à l’encontre du détenu lors du procès qui s’est déroulé 6 octobre au tribunal de Khenchela. Il a été placé sous mandat de dépôt le 1er octobre après sa présentation en comparution immédiate pour : “incitation à l’athéisme”, “offense ou dénigrement du dogme ou des préceptes…
« Maman ! Maman ! Oh Maman ! », c’est par ce cri de soulagement que son fils a accueilli Sophie Pétronin sur le tarmac de l’aéroport de Bamako. Il a fallu 4 ans à L’État français pour obtenir la libération de Sophie Pétronin, enlevée le 24 décembre 2016 par un groupe se revendiquant d’Al Qaïda. Cette humanitaire, de 75 ans aujourd’hui, avait fondé une association d’aide à Gao (nord du Mali) pour les enfants. Elle était la dernière otage française dans le monde. Son fils Sébastien Chadaud-Pétronin n’avait jamais renoncé et l’État français agissait pour obtenir cette libération. Le cri de…
Moins d'un mois. C'est le temps de campagne qu'il reste à Donald Trump et à Joe Biden pour convaincre les Américains. Christophe Deroubaix est journaliste (l'Humanité) et auteur de plusieurs livres sur les États-Unis. Un bon connaisseur, sérieux et dont nous recommandons à nos lecteurs de suivre le blog Présidentielles américaines. Pour lui, Trump "tente de se raccrocher aux branches" après sa maladie.
Le Pape François a régulièrement été qualifié de Pape différent de ses prédecesseurs : plus attaché à la charité, plus progressiste. Cinq années après Laudato si’, l'encyclique qui prenait à bras le corps la question climatique, la nouvelle pièce d'analyse qu'il délivre aux fidèles prône cette fois la fraternité, un véritable plaidoyer pour l'entraide. Il affiche également vouloir démarchandiser l'eau, une prise de position qui n'est pas sans rappeler l'Avenir En Commun, le programme porté par Jean-Luc Mélenchon lors des élections présidentielles de 2017...
Le média d'opinion indépendant créé en 2016, Le Vent Se Lève a pu interviewer Evo Morales, Président de la Bolivie de 2006 à 2019. D'abord syndicaliste, il se présente ensuite aux élections présidentielles de 1997 et 2002. Forcé à la démission en 2019 alors même qu'il a remporté les élections, il s'exile sous la menace. Victime de lawfare, il voit les chefs d'accusation contre lui se multiplier si bien que l'ONG Human Right Watch a dénoncé en septembre 2020 le pouvoir bolivien pour ces persécutions politiques par manipulation de la justice.
Les 38 tribus présentes dans l'Oklahoma ont été dépossédées, sans aucun recours possible, de la souveraineté qu'elles exerçaient sur leurs terres. La conséquence ? L'impossibilité de contester les abus et actions néfastes pour l'environnement et la santé. Un exemple de l'ambiance climatosceptique qui règne sous Trump conjugué à un déni de droits pour les communautés autochtones qui font à l'exploitation destructrice de leur environnement.
« Les membres de la communauté LGBT font face au risque d’arrestations arbitraires, à la discrimination, aux pièges tendus par la police et à la violation de leur vie privée » : voici ce que met en exergue la terrible enquête d'Human Right Watch publiée le 1er octobre 2020. Les personnes issues de la communauté LGBT sont arrêtées de manière arbitraire et subissent des sévices physiques. Ces violences ont conduit au mois de juin 2020 la militante marxiste Sarah Hegazy au suicide. En agissant ainsi, l'Egypte viole les traités internationaux dont elle est pourtant signataire...
Le Right Livelihood Award aussi connu sous le nom de prix Nobel alternatif est décerné chaque année depuis 1980. Un prix moins connu que sa version officielle mais qui mériterait de l'être davantage. Visant à promouvoir la recherche scientifique dans des domaines aussi variés que la paix, la défense de l'environnement ou la lutte contre la pauvreté, il récompense des personnes que le prix Nobel ignore. L'année dernière, Greta Thunberg était à l'honneur. Qui sont les lauréats de cette année ?
A Philadelphie, des militants ont réussi à récupérer cinquante logements vides pour y installer des personnes sans-domicile. Cette victoire est un modèle d'action militante à l'heure où les logements vides, pendants de la gentrification et de l'appropriation des villes par quelques-uns se développent partout. Que chacun puisse avoir un logement décent doit être une priorité en 2020 et pour cela, il faut réquisitionner.
A l’approche des élections présidentielles en Equateur, le Président Lenin Moreno panique : un mandat d’arrêt a été lancé le 23 septembre contre Rafael Correa et plusieurs de ses proches, et le Conseil national électoral, seul habilité à valider les candidatures, a retiré le 15 septembre, le statut de parti politique à l’alliance « Fuerza Compromiso Social » qui comprend Revolución Ciudadana resté fidèle à Correa. Cette interdiction intervient alors que l’alliance existe depuis 4 ans déjà et qu’elle a déjà participé à des élections donc les régionales à l’occasion desquelles elle a remporté deux grandes régions. Onze anciens chefs d’Etat latino-américains…
Ankara réagit avec virulence et se dit « au chevet » de son allié azéri, tandis que Moscou, proche d’Erevan, appelle à la fin des affrontements. Le conflit tiède du Haut-Karabakh s’est sérieusement réchauffé au cours des dernières 24 heures, laissant craindre un affrontement de grande ampleur entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie. Cette région autonome qui a fait sécession de l’Azerbaïdjan avec le soutien arménien était hier sous un déluge de feu des forces azéries. « Il s’agit d’une attaque de grande envergure de la part de Bakou, avec utilisation d’hélicoptères et de drones de fabrication israélienne », confie à L’Orient-Le Jour une source diplomatique…
Le pangolin est le mammifère le plus braconné au monde et est soupçonné d’avoir joué un rôle dans la transmission du coronavirus à l’homme. Le Vietnam intensifie sa lutte contre ce trafic. Sur les six premiers mois de 2020, les arrestations de trafiquants d’animaux sauvages, en particulier de pangolins ont fortement augmenté. Désormais, ce crime est passible de 15 ans de prison et d’amendes de plus de 550 000 euros.
Tout le monde parle de grève générale, mais elle n'advient pas... Alors que la demande de changement systémique et radical se fait de plus en plus vive (et virale) aux Etats-Unis, que l'idée de grève générale se diffuse de manière croissante, pourquoi rien ne se passe en ce sens ? L'émergence de nouvelles figures et de nouveaux mots d'ordre n'est pas suivie de faits. Cet article décrypte les lacunes et manquements des organisations syndicales.

Abonnez-vous !

Vous pouvez vous inscrire et recevoir la newsletter du Monde en Commun.