Etats-Unis

Tous les articles

Il était 14h30 à Washington D.C, 20h30 en France et les images ont commencé à affluer : des manifestants revêtant pour certains des insignes et des costumes faisant référence à l'extrême droite envahissaient le Capitole pour empêcher la certification de Joe Biden par le Congrès. Une certification qu'ils ont réussi à empêcher pendant six heures. Les responsables politiques ont pour beaucoup réagi à cet événement, certains plus vite que d'autres. Le Monde en Commun revient sur ces quelques heures qui ont secoué les États-Unis et synthétise un certain nombre de réactions.
Edward Snowden a mis au jour l'existence de plusieurs programmes de surveillance de masse aux États-Unis et en Grande-Bretagne, alors qu'il travaillait au sein de la NSA. Il a été inculpé pour cela en 2013 pour espionnage et vol. Depuis, il réside en Russie. S'il est perçu comme un traitre et encourt une peine de prison, cet article publié dans Jacobin invite à faire d'Edward Snowden un héros national puisque ses révélations étaient des révélations d'intérêt général. Un article qui s'oppose au discours dominant sur le sujet qui montre qui invite à penser les lanceurs d'alerte sous le prisme de l'intérêt général !
Lors du mandat de Donald Trump, certains républicains ont voulu faire de leur parti celui des travailleurs. L'enjeu pour les démocrates est de mise. Comment obtenir la confiance de groupe ? Comment définir une nouvelle promesse progressiste industrielle ? Pour le chercheur et auteur de l'article Justin H. Vassallo, le Green New Deal peut constituer le fer de lance de cette reconquête.
Si cet article a été publié il y a trois mois, il demeure intéressant pour comprendre les problématiques de la mandature américaine qui s'ouvrira avec l'investiture de Joe Biden. Une étude a montré que certains de ses électeurs ont été séduits par sa modération, une modération qui rassure à la fin du chapitre Trump. Cependant, que peut un président modéré face au changement climatique ? La modération constitue-t-elle une méthode pour répondre aux enjeux actuels, de l'explosion de la pauvreté, des inégalités au réchauffement climatique ?
Au milieu des années 1970, l'opération Condor était lancée dans plusieurs dictatures militaires : les opposants aux régimes étaient enlevés, emprisonnés ou exécutés. La répression violente qui a durée plusieurs années et pour laquelle subsiste des points d'ombre a eu lieu avec le soutien tacite et les conseils des États-Unis, par l'intermédiaire de la CIA.
Le journaliste Ben Smith a reçu un appel et pas des moindres, celui d'Emmanuel Macron ! Ce dernier est mécontent du traitement médiatique de la France et du terrorisme par les Etats-Unis. Ben Smith lui a répondu. Nous vous invitons à découvrir cette réponse !
Si l'extrême centre a réussi à mettre un point final aux moments Sanders et Corbyn, la guerre n'est pas perdue. Il faut tenir les positions, les renforcer et continuer à faire corps avec le peuple, les mobilisations qui fédèrent. La détermination qu'on les libéraux, même de gauche à annihiler les composantes les plus radicales atteste que le socialisme n'est pas fort, même si Corbyn a été exclu, même si Bernie Sanders n'a pas pu prétendre devenir le 46ème président des États-Unis.

Par format

Par date

Par dossiers