dossier

Contre le lawfare

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@lemondeencommun.info

les articles du dossier

« Vous avez contribué, vous êtes aussi responsable de la souffrance du peuple. Vous avez acquitté ceux qui se sont endettés. Le système judiciaire a un impact sur la vie des gens...», voici ce qu'a affirmé la vice-présidente d'Argentine Cristina Fernández de Kirchner. La cause ? L'affaire du futur dollar qui marque l'incursion du pouvoir judiciaire dans la vie politique argentine.
L’Insoumission
Lula avait été condamné en 2018 ainsi que rendu inéligible. Des poursuites judiciaires qui visaient notamment à l'empêcher de concourir à un nouveau scrutin. Une excellente nouvelle qui vient une fois de plus souligner la dimension politique des poursuites qui étaient engagées à son encontre.
L’ère du peuple
Le lundi 22 février, Jean-Luc Mélenchon a participé à une conférence aux côtés du président de l’Argentine, Alberto Fernandez, et le candidat à la présidentielle brésilienne Fernando Haddad. Cette conférence a pour objectif de visualiser où en sont les différentes procédures de guerre judiciaire ou Lawfare dans le monde. D'autres conférences vont avoir lieu.
La sénatrice Leila de Lima a été arrêtée le 24 février 2017. Elle était inculpée pour des infractions en lien avec les stupéfiants. Elle faisait partie des voix les plus fortes dans l'opposition au gouvernement de Rodrigo Duterte. La sénatrice avait obtenu le soutien de la communauté internationale, dont celui du député insoumis Jean-Luc Mélenchon. Considérée comme une prisonnière politique, nombre de voix de sont élevées pour exprimer leur soulagement suite à sa libération, le 18 février 2021.
Luiz Inácio Lula da Silva a été Président de la République fédérative du Brésil entre 2003 et 2011. Depuis son départ de la présidence, il est poursuivi en justice, ses opposants se servant de la justice pour le discréditer voire l'empêcher d'exister politiquement. Un rapport de cinquante pages publié à la fin du mois de janvier a mis en lumière le fait que son arrestation était un moyen de l'empêcher de gagner les élections.