dossier

Contre le lawfare

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr 

l'article

« Continuez à faire entendre votre voix à vos politiciens jusqu’à ce qu’ils n’entendent rien d’autre. Sa vie est entre vos mains », Christine Assange

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Lettre ouverte de Christine Assange, mère de Julian Assange, publiée le 19 décembre 2021.

« Il y a cinquante ans, en donnant naissance pour la première fois, en tant que jeune mère je pensais qu’il ne pouvait y avoir de plus grande douleur. Mais je l’ai vite oubliée quand j’ai tenu mon beau petit garçon dans mes bras. Je l’ai appelé Julian.

Je réalise maintenant que j’avais tort. Il y a une plus grande douleur.

La douleur interminable et déchirante d’être la mère d’un journaliste plusieurs fois récompensé qui a eu le courage de publier la vérité sur les crimes et la corruption du gouvernement.

La douleur de voir mon fils, qui a cherché à publier des vérités importantes, être sans cesse sali au niveau mondial.

La douleur de voir mon fils, qui a risqué sa vie pour dénoncer l’injustice, se faire piéger et se voir refuser une procédure judiciaire équitable, encore et encore.

La douleur de voir mon enfant en bonne santé dépérir lentement parce qu’on lui a refusé des soins médicaux et de santé appropriés pendant des années de détention.

L’angoisse de voir mon garçon cruellement torturé psychologiquement pour essayer de briser son immense esprit.

Le cauchemar constant qu’il soit extradé vers les États-Unis et enterré vivant dans un isolement extrême pour le reste de sa vie.

La peur constante que la CIA mette à exécution ses plans d’assassinat.

Le sentiment de tristesse qui m’a envahi lorsque j’ai vu son corps frêle et épuisé s’affaisser à la suite d’un mini-AVC dû au stress chronique lors de la dernière audience. De nombreuses personnes sont également traumatisées par le fait de voir une superpuissance vengeresse utiliser ses ressources illimitées pour intimider et détruire un seul individu sans défense.

Je tiens à remercier tous les citoyens honnêtes et bienveillants qui, dans le monde entier, protestent contre la persécution politique brutale de Julian.

Continuez à faire entendre votre voix à vos politiciens jusqu’à ce qu’ils n’entendent rien d’autre.
Sa vie est entre vos mains. »

Dans le même dossier

Les vidéos