dossier

Écologie populaire

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

l'article

La crise de l’eau, une réalité californienne

L'organisme de gestion de l'eau en Californie prévient : à moins de couper drastiquement l'utilisation d'eau, les tuyaux seront vides dès cet été. Les immenses retenues d'eau ne suffiront pas à maintenir le niveau de la précieuse ressource à un niveau satisfaisant.

Metropolitan Water District of Southern California (MWD) est le premier fournisseur d’eau au États-Unis, assurant l’approvisionnement de 20 millions d’individus. L’organisme annonce être dans l’incapacité d’assurer sa mission cet été à moins d’un changement radical du comportement de ses bénéficiaires. Face à un phénomène que certains qualifient de sécheresse du millénaire, les autorités lancent un appel à la modération. 6 millions de citoyens sont concernées par la mesure qui, si elle n’est pas suivie, pourrait entraîner un rationnement drastique de l’eau jusqu’à la fin de l’année.

L’objectif affiché est une réduction de 35 % de la consommation actuelle, selon les propos d’Adel Hagekhalil, chargé de la gestion de l’eau dans la zone la plus anhydrique. Ces difficultés d’approvisionnement sont dues à des réservoirs d’eau anormalement vides alors que la consommation est restée stable. Peu de pluie et de neige dans les Rocheuses ont fait baiser les réserves au printemps. Ce déséquilibre est inquiétant puisqu’il se traduit également en un plus grand nombre de feux de forêt incontrôlables. Ceux-ci deviennent désormais visibles chaque été en Californie.

Ces sécheresses longues et inédites de part leur ampleur ne se limitent pas aux abords du Colorado. Elle reflètent un événement d’ordre planétaire avec une absence d’eau constatée dernièrement en Éthiopie mais également au sein de l’Union européenne avec des barrages vides en Espagne et au Portugal. Le cycle de l’eau est ainsi grandement perturbé tel que l’a affirmé une étude publiée en début de semaine. Des alertes répétées sur la réalité d’un changement climatique pas toujours pris en compte aux États-Unis où le climato-scepticisme demeure imprégné dans la culture politique du pays.

Dans le même dossier

Les vidéos