Pologne

Tous les articles

En Pologne, c’est la mobilisation des femmes pour la défense du droit à l’avortement qui a agrégé l’exaspération générale face à un gouvernement réactionnaire et liberticide. A l’occasion de la mobilisation pour la journée contre les violences faites aux femmes, il est temps de le rappeler une fois pour toutes : les droits des femmes ne sont pas une sous-cause sociétale mais le moteur de nos causes communes et des révoltes populaires. En ce jour contre les violences faites aux femmes, retrouvez ce billet d'humeur publié par l'eurodéputée insoumise Manon Aubry.
Suite à la décision du 22 octobre 2020 qui rend impossible 98% des avortements en Pologne, la colère ne diminue pas ! Près d'une semaine après cette décision, les Polonais restent mobilisés : manifestations, klaxons, grève, ils rappelent leur attachement au droit d'avorter. Face à cette mesure réactionnaire, la solidarité internationale s'organise également et des organisations du monde entier apportent leur soutien aux femmes polonaises.
Le jeudi 22 octobre 2020, le tribunal constitutionnel de Pologne s'est déclaré en faveur de l'inconstitutionnalité de l'avortement pratiqué lors de « déficience fœtale grave et irréversible ou maladie incurable menaçant la vie du fœtus ». Cela fait suite à une demande d'un député du PiS (Droit et Justice), parti extrêmement réactionnaire au pouvoir. D'année en année, la liberté des femmes à disposer de leur corps est de plus en plus diminuée par le gouvernement polonais.

Par format

Par date

Par dossiers