Pérou

Tous les articles

Plus de 12 000 femmes et jeunes filles ont disparu en 2020 au Pérou. Dans un pays où le mot de féminicide est de moins en moins tabou, le nombre de femmes disparues et jamais retrouvé demeure extrêmement élevé et a atteint des sommets pendant l'année 2020, alors que la population était confinée. Depuis 2018, pas moins de 41 000 femmes ont disparu. Un sujet d'une telle ampleur qu'il met à l'agenda politique péruvien la question de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles et des moyens dédiés à la prévention et à l'investigation.
Le rapport du bureau du Défenseur du peuple indique qu'au Pérou, 1686 femmes adultes et 3835 mineures ont été portées disparues en 2020. Des chiffres inquiétants qui témoignent de l'ampleur des violences faites aux femmes au Pérou. Si ces disparitions étaient il y a peu de temps associées à des choix personnels, il n'est aujourd'hui plus remis en cause qu'elles sont liées à des féminicides ou de la traite d'êtres humains.
Verónika Mendoza est candidate à l'élection présidentielle péruvienne. Elle est à la tête de la coalition Juntos Por el Perú. Il s'agit d'un collectif qui regroupe les organisations politiques, les mouvements sociaux ainsi que des citoyens. L'élection aura lieu le 11 avril 2021. La coalition propose notamment un référendum en vue de réécrire la Constitution. La force conduite par Verónika Mendoza est la plus à même de permettre aux Péruviens de reprendre leur destin en main dans un pays où plus de la moitié des élus au Congrès sont sous accusés de corruption. Le 9 novembre 2020, des parlementaires avaient voté la destitution de Martin Vizcarra, opérant ainsi un véritable coup d'état institutionnel.

Par format

Par date

Par dossiers