International

Tous les articles

Cette pandémie c'est la sécheresse. Jean-Luc Mélenchon avait déjà alerté dans son meeting en réalité augmentée sur l'eau en avril 2021. L'ONU l'a officiellement annoncé la semaine dernière; la sécheresse est la prochaine pandémie de ce siècle : 50°C au Canada en mai causant la mort de 500 personnes en une semaine, 1,14 million de personnes en situation d’insécurité alimentaire au Madagascar qui connait sa pire sécheresse depuis 40 ans, un dôme de chaleur extrême dans l'Ouest des Etats-Unis menace la région de nouveaux incendies ravageurs, première alerte de sécheresse depuis un siècle au Brésil, record de température terrestre mesuré l’an dernier en Iran et au Mexique… aux quatre coins du monde, la fournaise. Depuis le début des années 2000, au moins 1,5 milliard d’humains ont déjà été touchés par une sécheresse, pour un coût économique estimé par l’ONU à 124 milliards de dollars. Et comme toujours, les personnes les plus vulnérables sont les premières touchées, alors qu’elles ne contribuent en rien au réchauffement climatique : la moitié la plus pauvre de la population mondiale n’est responsable que de 10% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Les effets dévastateurs des changements climatiques sur ceux qui vivent déjà dans la pauvreté sont de plus en plus difficiles, voire impossibles, à éviter. Il est urgent (et c'est un bien faible mot) que les Etats mettent tout en œuvre pour adapter l’humanité à ce phénomène de changement global de l’écosphère. En tant qu’il s’agit d’un défi universel à relever, nous partageons sur Le Monde en Commun la dernière note de blog de Jean-Luc Mélenchon sur le sujet.
Il y a quelques jours, un rapport de l’ONU a tiré la sonnette d’alarme : « la sécheresse sera la prochaine pandémie mondiale ». Le Brésil, le Mexique ou encore les Etats-Unis subissent déjà le manque d’eau. La température moyenne mondiale a quant à elle déjà augmenté de +1,2°C. Le Canada est un aperçu du pire : 50°C et près de 500 morts en une semaine à cause d’un dôme de chaleur. L’Organisation Météorologique Mondiale a prévenu que le seuil de +1,5°C risquait d'être atteint d'ici 2025. Concrètement, la moitié de la population mondiale devrait vivre dans des régions confrontées à des pénuries d'eau dans les prochaines années. La France ne sera pas épargnée et il faut s’y préparer : voilà la conclusion à tirer du dernier rapport du Haut Conseil pour le Climat.

Par format

Par date

Par dossiers