Julie Maury

Tous les articles

Après avoir été signataire d'une tribune pour défendre la démocratie chilienne aux côtés de députés et de personnalités de plus de 15 pays, Jean-Luc Mélenchon a adressé un message aux Chiliens et aux Chiliennes en vue de l'élection présidentielle historique du 19 décembre 2021 : "Le moment politique du monde est un moment de tensions, de violences sociales et climatiques. Un moment difficile dans lequel nous avons tous besoin que les dirigeants des pays soient totalement engagés dans un projet de paix et d'harmonie entre les êtres humains. Et cela correspond à l'homme qu'est monsieur Boric."
Considérée sous la 5e République comme « domaine réservé » du président, la politique étrangère et de défense est mise hors du débat démocratique. Tout au plus est-elle abordée à travers le prisme de la pitié humanitaire intéressée et/ou d’une litanie de menaces – l’immigration, la Russie, la Chine, le terrorisme etc.- qui, nous dit-on, ne laisseraient d’autre choix que de se ranger derrière la bannière des États-Unis, fer-de-lance de « l’alliance des démocraties », avatar du « monde libre » cher aux propagandistes de la guerre froide.
« L’hypocrisie est un hommage que le vice rend à la vertu », déclara le moraliste et écrivain La Rochefoucauld, une vérité du XVIIe siècle qui s’applique à l’heure actuelle en politique américaine. Je fais référence aux manœuvres tactiques menées par le président Biden le mois dernier, quand il a balayé les frondeurs progressistes du Parti démocrate tout en leurrant les participants écologistes de la COP26. Non pas que Biden ait l’habitude de citer les belles phrases de grands intellectuels français, ou qu’il y ait derrière son allure de gars ordinaire un esprit nourri de philosophie et de réflexion. Des millions de personnes ont vu sur Internet l’image de Biden, les yeux fermés, apparemment endormi dans son fauteuil à Glasgow; beaucoup, sans doute, s’en sont gaussés, se disant que cette mini-sieste symbolisait parfaitement les difficultés du président pour arriver à ses fins. Nous partageons ici la chronique de John R. MacArthur publié sur le site Le Devoir.

Par format

Par date

Par dossiers