Romain Spychala

Tous les articles

Ne vous méprenez pas : derrière le débat technique des "coronabonds" dont vous entendez parler depuis plusieurs jours se joue une question existentielle : est-ce que dans le monde post-Covid, l'Union Européenne (et la Zone Euro !) existera encore ?
Donc, nous sommes confinés encore quinze jours. Comme la moitié de l’humanité. Comme partout où les dirigeants ont trop attendu pour lancer la riposte à l’épidémie. Soit. Nous serons disciplinés. Nous resterons confinés le temps qu’il faudra pour notre bien et celui des autres.
Les épidémies sont de vieilles compagnes de l’Histoire humaine. Elles ont toutes été le résultat de la mondialisation, c’est-à-dire du fait que, si loin que l’on remonte dans le temps, les êtres humains se sont toujours déplacés et ils ont donc transporté avec eux d’un endroit vers l’autre les microbes auxquels ils avaient eux-mêmes survécu. On connaît le terrible impact des maladies transportées par les conquistadors sur le monde des Indiens d’Amérique. Il explique aussi comment les populations nomades de tous les continents ont pu être exterminées par les sédentaires survivants des maladies qu’ils avaient contractées.
Cet article traite des incendies en Australie. Il est destiné à mettre en mots comment nous lions les faits écologiques et les faits économiques et sociaux. En ce sens, il peut être diffusé séparément à destination de ceux qui seraient intéressés à une telle mise en mots.
Aux quatre coins du monde s’allument des incendies sociaux qui se conjuguent pour signifier quelque chose qui dépasse chaque cas vu séparément. Une nouvelle saison de l’Histoire semble être en train de se lever. L’étudier est une tâche ardente pour nombre d’entre nous qui travaillons à finir de formaliser « la théorie de l’Ère du peuple et de la Révolution citoyenne ». Jusqu’à ce jour, la valeur descriptive et prédictrice de cette théorie a semblé fonctionner sans démenti. Quelques notes ici à ce sujet.
Nous sommes en 2013 quand Jean-Luc Mélenchon lance le Manifeste pour l’écosocialisme : 18 thèses universelles qui marquent un tournant pour les socialistes. Il s’agit d’en finir avec l’utopie productiviste dans un monde dont on sait désormais que les ressources renouvelables sont non seulement limitées mais que les activités humaines sont en train d’asphyxier l’écosystème au point de mettre en danger la survie de l’Humanité. Jean-Luc Mélenchon démarchera des hommes d’Etat, des personnalités politiques sur tous les continents pour les convaincre d’adopter ses thèses afin d’orienter les politiques publiques.
En 2012, Jean-Luc Mélenchon présentait sa vision du monde devant un public réuni au Symposium International organisé par le Secrétariat de la Présidence de la Nation Argentine à Buenos Aires. Cette conférence a donnée lieu à un texte de référence intitulé « Les Trois bifurcations ». Pour lui, le modèle néolibéral n’est pas seulement en crise ; il est confronté à des changements de telle ampleur qu’il n’y aura pas de retour en arrière possible. Le monde change de bases : les puissants du 20ème siècle vont être détrônés, la globalisation financière va exploser, l’écosystème qui permet la vie humaine est en danger. Les trois bifurcations est un texte qui permet de comprendre mais aussi de se projeter face aux bouleversements que nous traversons. Pour les militants humanistes et écologistes, c’est aussi une boussole pour ne jamais renoncer à affronter le néolibéralisme autoritaire.

Par format

Par date

Par dossiers