Jean-Luc Mélenchon

Tous les articles

Cette pandémie c'est la sécheresse. Jean-Luc Mélenchon avait déjà alerté dans son meeting en réalité augmentée sur l'eau en avril 2021. L'ONU l'a officiellement annoncé la semaine dernière; la sécheresse est la prochaine pandémie de ce siècle : 50°C au Canada en mai causant la mort de 500 personnes en une semaine, 1,14 million de personnes en situation d’insécurité alimentaire au Madagascar qui connait sa pire sécheresse depuis 40 ans, un dôme de chaleur extrême dans l'Ouest des Etats-Unis menace la région de nouveaux incendies ravageurs, première alerte de sécheresse depuis un siècle au Brésil, record de température terrestre mesuré l’an dernier en Iran et au Mexique… aux quatre coins du monde, la fournaise. Depuis le début des années 2000, au moins 1,5 milliard d’humains ont déjà été touchés par une sécheresse, pour un coût économique estimé par l’ONU à 124 milliards de dollars. Et comme toujours, les personnes les plus vulnérables sont les premières touchées, alors qu’elles ne contribuent en rien au réchauffement climatique : la moitié la plus pauvre de la population mondiale n’est responsable que de 10% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Les effets dévastateurs des changements climatiques sur ceux qui vivent déjà dans la pauvreté sont de plus en plus difficiles, voire impossibles, à éviter. Il est urgent (et c'est un bien faible mot) que les Etats mettent tout en œuvre pour adapter l’humanité à ce phénomène de changement global de l’écosphère. En tant qu’il s’agit d’un défi universel à relever, nous partageons sur Le Monde en Commun la dernière note de blog de Jean-Luc Mélenchon sur le sujet.
Jean-Luc Mélenchon a été invité par la revue Tlatelolco à écrire un texte de haute volée sur la notion de "puissance" comme objectif politique pour le peuple, quand elle s'applique à sa volonté d'agir pour le bien commun, pour sa souveraineté, pour sa liberté. Tlatelolco est une nouvelle revue de pensée critique latino-américaine qui rassemble quelques personnalités intellectuelles de la région pour repenser la démocratie en Amérique latine. Elle est dirigée par John M. Ackermann, professeur à l'Université nationale autonome du Mexique, né américain, naturalisé mexicain.
Au Mali il y a 5000 militaires français engagés. Nous y avons perdu déjà 40 soldats. Des centaines de civils maliens y sont morts dans les combats ou comme victimes des actions de guerre en marge des opérations militaires. Aucun responsable politique français ne peut se désintéresser de ce qui se passe dans ce pays. Un seul et unique vote de l’assemblée nationale depuis sept ans ! Depuis des mois nous, les députés Insoumis, nous réclamons que notre pays dise clairement a quelles conditions politiques les militaires français quitteront le Mali. Nous mettons en cause l’impasse politique dans laquelle nous nous trouvons si ce plan n’est pas connu. Sinon, le risque de guerre sans fin nous menace.
En Bolivie, à La Paz, Jean-Luc Mélenchon s’est exprimé devant les représentants du Parlement andin et devant l’assemblée des « Ponchos Rojos » (Ponchos rouges, mouvement révolutionnaires historique). Les Ponchos Rojos ont souhaité le reconnaître comme l’un de leurs représentants et l’ont ainsi intronisé lors de leur assemblée. Le Président du Parlement andin, Adolfo Mendoza a réaffirmé la volonté des pays membres de se mobiliser pour la levée des brevets sur les vaccins contre la Covid-19. Une lutte mondiale. Jean-Luc Mélenchon s’est exprimé en ce sens. Nous publions ici son discours écrit (en français et en espagnol) ainsi que la vidéo sous-titrée.
Le président du groupe insoumis à l'Assemblée nationale Jean-Luc Mélenchon a répondu aux questions du Monde Arabe : la crise politique qui fait suite aux élections guinéennes, la force de la répression... Autant d'éléments qui le conduisent à penser qu'en Guinée, le peuple est entré en révolution citoyenne. Une analyse passionnante qu'il détaille dans cette interview.
Le 4 mars 2021, le président du groupe parlementaire insoumis Jean-Luc Mélenchon est intervenu à l'Assemblée nationale concernant la politique de la France au Sahel. En 8 ans de guerre, 55 soldats français ont perdu la vie et deux millions de civils ont été déplacés. Un bilan humain élevé qui s'ajoute a un bilan économique conséquent pour des résultats catastrophiques.
Le lundi 22 février, Jean-Luc Mélenchon a participé à une conférence aux côtés du président de l’Argentine, Alberto Fernandez, et le candidat à la présidentielle brésilienne Fernando Haddad. Cette conférence a pour objectif de visualiser où en sont les différentes procédures de guerre judiciaire ou Lawfare dans le monde. D'autres conférences vont avoir lieu.
Depuis la découverte des premiers vaccins contre le coronavirus, les grandes puissances se sont livrées à une véritable course aux doses. De l'Union européenne aux États-Unis, des négociateurs se sont livrées à des tractations sans aucune transparence. Le revers de la médaille ? Les puissances les plus fragiles peinent à se procurer des vaccins. Une tribune importante qui demande que les vaccins soient un bien commun !
Les 15 et 16 février le G5 Sahel s’est tenu à N’Djamena, la capitale du Tchad. Macron avait annoncé des « décisions structurantes » en amont du G5 Sahel. Il s’est contenté de mots creux. La seule nouveauté de ce sommet hébergé par le Tchad, l’envoi de 1200 soldats tchadiens supplémentaires, revient à donner un rôle encore plus important au président tchadien Idriss Déby. Cette analyse inédite a été publiée par Jean-Luc Mélenchon sur son site L'Ère du peuple. Elle revient sur la situation au Sahel à l'heure où la stratégie militaire française dans cette zone est de plus en plus contestée.

Par format

Par date

Par dossiers