dossier

Contre le lawfare

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr 

l'article

82 membres du HDP arrêtés : la répression politique frappe encore en Turquie

Le parquet d’Ankara a émis le 25 septembre 82 mandats d’arrêt, dont de nombreux membres du HDP. A la tête du 2ème parti au Parlement, ils sont victimes de répression politique depuis 6 ans maintenant. Encore une fois, le détail des chefs d'accusation justifiant les mandats d'arrêt ne sont pas connus. Aujourd'hui, plus de 1000 membres du HDP sont emprisonnés dans l'espoir pour le camp d'Erdogan de faire taire la belle et légitime aspiration à la reconnaissance culturelle et à une plus grande autonomie des Kurdes en Turquie.

Cet article a été rédigé par la rédaction de Rojinfo, le 26 septembre 2020.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Suite à l’opération politique menée par les autorités turques contre 82 cadres et élus du Parti démocratique des Peuples (HDP), vendredi 25 septembre, Saruhan Oluç, vice-président du HDP, a fait part de ses observations à l’agence de presse kurde Firat News (ANF).

Saruhan Oluç a déclaré que les opérations d’arrestation et de répression visaient à éliminer le HDP, conformément à une stratégie élaborée par le Conseil de sécurité turc en 2014. « Cette opération est la continuité du plan d’extermination conçu en 2014, a-t-il dit. C’est une étape visant à pousser le HDP, ses alliés et affiliés hors de l’arène politique. »

M.Oluç a souligné le fait que cette opération était la dernière étape d’un processus qui avait commencé avec les arrestations des coprésidents et des députés du HDP en 2016. « L’enquête sur les manifestations d’octobre 2014 en soutien à Kobanê a commencé en 2015, mais rien n’avait été fait jusqu’à présent », a-t-il indiqué, ajoutant que cette enquête était utilisée aujourd’hui pour mettre en œuvre le plan de destruction contre le HDP.

Lire la suite sur rojinfo

Dans le même dossier

Les vidéos