Cet article fait partie du dossier La Paix

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr

Texte de référence à venir…

Volonté de rapprochement entre la CELAC et le Venezuela

Le président argentin a exprimé son désir d'un retour au dialogue entre les pays d'Amérique latine et le Venezuela. Une déclaration effectuée en sa qualité de président pro tempore de la CELAC. Plusieurs anciens présidents du continent on salué la voie choisie par Alberto Fernández.

« Que le dialogue permette au Venezuela de fonctionner pleinement comme pays et comme société. » Cet appel au dialogue est celui d’Alberto Fernández, président de la République argentine. Si ce commentaire, qui date du 18 avril, a autant fait parler en Amérique du Sud, c’est parce que l’homme de gauche est accessoirement le président pro tempore de la Communauté d’États latino-américains et caraïbes (CELAC), l’organisation régionale créée afin d’avoir un cadre de dialogue entre États d’Amérique latine sans présence des États-Unis. Le président a ainsi insisté sur la nécessité de recréer des liens avec les autorités vénézolanes au nom de la cohésion du continent et d’une solidarité avec la population du pays en difficulté. Pour donner plus de poids à ses propos, il les a tenus en conférence de presse lors d’une visite d’État de Guillermo Lasso, président équatorien ancré à droite. Fernández a accompagné ses commentaires d’une déclaration selon laquelle l’Argentine allait pleinement rétablir les relations diplomatiques avec le pays de Maduro, des relations qui s’étaient tendues sous le mandat de Mauricio Macri, son prédécesseur.

De son côté, Lasso a salué la prise de position de son homologue, affirmant que ses équipes allaient « analyser » la possibilité de faire un geste similaire. Agissant rapidement, Fernández a annoncé cette semaine l’identité du futur ambassadeur à Caracas. Il a également reçu un soutien de poids de plusieurs figures politiques de premier plan tel que le rapporte le média argentin Página 12. Le document est signé par Evo Morales, Ernesto Samper, Rafael Correa, Fernando Lugo et Manuel Zelaya, respectivement anciens présidents de Bolivie, Colombie, Équateur, Paraguay et Honduras. Mais l’on retrouve également des figures européennes dont José Luis Rodríguez Zapatero, ex-président du gouvernement espagnol, et Jean-Luc Mélenchon, candidat de l’Union Populaire en France. Les signataires apportent un soutien clair à la porte ouverte par l’Argentine pour la réintégration du Venezuela dans les cercles diplomatiques. Ils rappellent également la contribution clé au dialogue d’une organisation régionale comme la CELAC. Une telle décision pourrait par ailleurs ancrer le continent dans une paix durable. Autant de signes de bon augure quant à l’avenir de l’Amérique latine.

Dans le même dossier

Le secteur public québecois est attaqué par le gouvernement provincial de la Coalition Avenir Québec (CAQ). Le premier ministre ultra-droitier François Legault cherche à imposer aux quelques 600 000 travailleurs du secteur public – sans conventions collectives depuis mars…

La fin du libéralisme

Le dimanche 19 novembre, le candidat néofasciste Javier Milei a été élu avec 56% des voix, face au ministre de l’économie sortant Sergio Massa. Une élection qui intervient alors que l’Argentine est plongée dans une grave crise avec une…
Le premier tour de l’élection présidentielle a eu lieu le 22 octobre 2023. Arrivé en tête avec 35,9% des voix, le ministre de l’économie sortant Sergio Massa affrontera Javier Milei, économiste d’extrême droite, qui confirme sa percée avec 30,5%….

Partagez !

Marina Mesure

Syndicalisme international

Marina Mesure is a specialist of social issues. She has worked for several years with organizations defending workers’ rights such as the European Federation of Building and Wood Workers.

She has campaigned against child labor with the International Labor Organization, against social dumping and the criminalization of unionism. As a famous figure in the international trade union world, she considers that the principle of “equal work, equal pay « remain revolutionary: between women and men, between posted and domestic workers, between foreigners and nationals ».

Marina Mesure, especialista en asuntos sociales, ha trabajado durante varios años con organizaciones de derechos de los trabajadores como la Federación Europea de Trabajadores de la Construcción y la Madera.

Llevo varias campañas contra el trabajo infantil con la Organización Internacional del Trabajo, contra el dumping social, y la criminalización del sindicalismo. Es una figura reconocida en el mundo sindical internacional. Considera que el principio de « igual trabajo, igual salario » sigue siendo revolucionario: entre mujeres y hombres, entre trabajadores desplazados y domésticos, entre extranjeros y nacionales « .

Spécialiste des questions sociales, Marina Mesure travaille depuis plusieurs années auprès d’organisations de défense des droits des travailleurs comme la Fédération Européenne des travailleurs du Bâtiment et du Bois.

Elle a mené des campagnes contre le travail des enfants avec l’Organisation internationale du travail, contre le dumping social, la criminalisation du syndicalisme. Figure reconnue dans le monde syndical international, elle considère que le principe de « travail égal, salaire égal » est toujours aussi révolutionnaire : entre les femmes et les hommes, entre les travailleurs détachés et domestiques, entre étrangers et nationaux ».

Sophia Chikirou

Directrice de la publication

Sophia Chikirou is the publisher of Le Monde en commun. Columnist, director of a documentary on the lawfare, she also founded several media such as Le Média TV and the web radio Les Jours Heureux.

Communications advisor and political activist, she has worked and campaigned in several countries. From Ecuador to Spain, via the United States, Mexico, Colombia, but also Mauritania, she has intervened with progressive and humanist movements during presidential or legislative campaigns.

In 2007, she published Ma France laïque (La Martinière Editions).

Sophia Chikirou es directora de la publicación de Le Monde en commun. Columnista, directora de un documental sobre el lawfare, también fundó varios medios de comunicación tal como Le Média TV y la radio web Les Jours Heureux.

Asesora de comunicacion y activista política, ha trabajado y realizado campañas en varios países. Desde Ecuador hasta España, pasando por Estados Unidos, México, Colombia, pero también Mauritania, intervino con movimientos progresistas y humanistas durante campañas presidenciales o legislativas.

En 2007, publicó Ma France laïque por Edicion La Martinière.

Sophia Chikirou est directrice de la publication du Monde en commun. Editorialiste, réalisatrice d’un documentaire sur le lawfare, elle a aussi fondé plusieurs médias comme Le Média TV et la web radio Les Jours Heureux.

Conseillère en communication et militante politique, elle a exercé et milité dans plusieurs pays. De l’Equateur à l’Espagne, en passant par les Etats-Unis, le Mexique, la Colombie, mais aussi la Mauritanie, elle est intervenue auprès de mouvements progressistes et humanistes lors de campagnes présidentielles ou législatives.

En 2007, elle publiait Ma France laïque aux éditions La Martinière.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.