dossier

La fin du libéralisme

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr 

Texte de référence à venir…

l'article

Un ancien conseiller de Trump tombe pour détournement de fonds liés à la construction du mur avec le Mexique

Steve Bannon, l'ancien conseiller controversé de Donald Trump, a été arrêté jeudi 20 août par la police fédérale. Il est accusé d'avoir détourné des centaines de milliers de dollars de dons à une campagne de construction du mur promis par le président Trump à la frontière avec le Mexique.

Cet article a été publié en espagnol le 20 août 2020 sur le site d'Infobae.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Avec Bannon, trois autres personnes ont été arrêtées et inculpées pour leur rôle dans une fraude présumée autour de l’initiative « We Build the Wall » qui a permis de collecter environ 25 millions de dollars auprès des sphères privées, selon les autorités.

L’initiative devait veiller à ce que cet argent ne transite pas par les poches du fondateur de la campagne, Brian Kolfage, un vétéran de l’armée de l’air. « Ils ont non seulement menti aux donateurs, mais aussi mis en place un stratagème pour cacher le détournement de fonds en créant de fausses factures et des comptes pour les blanchir et cacher leurs crimes », a déclaré l’inspecteur Phillip Bartlett.

Le procureur par intérim du district sud de New York, Audrey Strauss, a déclaré qu’une partie des fonds était « destinée à financer le style de vie luxueux » de Brian Kolfage. Kolfage, Andrew Badolato et Timothy Shea ont également été arrêtés.

Après les arrestations, la Maison Blanche a précisé que le président n’avait aucun lien avec l’initiative. « Je n’ai pas eu de liens avec lui depuis longtemps, je ne sais rien du projet », a déclaré Trump à la presse, même s’il a ajouté qu’il se sentait mal et que l’arrestation l’attristait.

L’ancien conseiller de Trump comparaîtra ce jeudi devant un tribunal de New York, tandis que Kolfage et Badolato sont appelés à comparaître devant deux tribunaux en Floride et dans le Colorado. Les quatre détenus sont accusés de deux crimes chacun : fraude bancaire et complot en vue de blanchir de l’argent. Chaque crime est passible d’une peine maximale de 20 ans de prison.

Bannon, l’une des figures du mouvement «alt right» aux États-Unis, conservateur et d’extrême droite, a occupé une place stratégique dans la campagne électorale de Trump, se faisant le théoricien de la politique du «America first» et de la ligne anti-immigration du président.

Il est toutefois tombé en disgrâce dès la première année de son mandat, lorsqu’il a été congédié au milieu d’un affrontement avec Jared Kushner, le gendre du président. En 2018, après une discussion croisée avec Trump, il a quitté la direction de Breitbart News, un portail d’information ultraconservateur qui promeut des idées nationalistes.

Le stratège de 66 ans avait déjà été impliqué dans d’autres affaires judiciaires : il a été interrogé en tant que témoin dans l’enquête sur l’ingérence de la Russie dans les élections ainsi que dans les enquêtes sur le lobbyiste républicain Roger Stone, également conseiller de Trump.

Il s’agit de la septième personne des cercles proches de Donald Trump qui a été inculpée ou condamnée, après Stone, l’ancien avocat Michael Cohen, l’ancien directeur de campagne Paul Manafort et son partenaire Rick Gates, l’ancien conseiller de campagne George Papadopoulos et l’ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn .

Dans le même dossier

Les vidéos