dossier

La fin du libéralisme

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr 

Texte de référence à venir…

l'article

Le risque d’extinction humaine n’a jamais été aussi grand

Le professeur Noam Chomski s'est exprimé à la veille du premier sommet de l'Internationale Progressiste, l'organisation créée par Bernie Sanders.

Ce texte a été publié sur le site Issues, le 19 septembre 2020. Il s'agit d'une traduction d'un article publié sur The NewStatesman.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Le professeur américain prévient que la crise climatique, la menace d’une guerre nucléaire et la montée de l’autoritarisme signifient que le risque d’extinction humaine n’a jamais été aussi grand.

Noam Chomsky a averti que le monde se trouve au moment le plus dangereux de l’histoire de l’humanité en raison de la crise climatique, de la menace de guerre nucléaire et de la montée de l’autoritarisme. Dans une interview exclusive avec le New Statesman, le linguiste et activiste américain de 91 ans a déclaré que les périls actuels dépassent ceux des années 1930.

« Il n’y a rien eu de semblable dans l’histoire de l’humanité », a déclaré Chomsky. « Je suis assez âgé pour me souvenir, de façon très précise, de la menace que faisait peser le nazisme pouvant s’emparer d’une grande partie de l’Eurasie, ce n’était pas une préoccupation futile. Les planificateurs militaires américains avaient prévu que la guerre se terminerait avec une région dominée par les États-Unis et une région dominée par l’Allemagne… Mais même cela, aussi horrible que ce soit, n’est pas comparable avec la fin de la vie humaine organisée sur Terre, ce à quoi nous sommes confrontés ».

Lire la suite de l’article sur le site d’Issues

Dans le même dossier

Les vidéos