Cet article fait partie du dossier Contre le lawfare

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr 

Le parti de Rafael Correa ne pourra pas se présenter aux élections

Dimanche dernier, le Conseil national électoral (CNE) équatorien a annoncé sa décision d’invalider plusieurs partis d’opposition, dont celui de l’ex-président Rafael Correa, principal opposant au pouvoir actuel.

À quelques mois seulement du premier tour de l’élection présidentielle, cette décision porte un coup grave à la démocratie en Équateur et confirme bien la tendance à l’autoritarisme du régime de Lenin Moreno, avec notamment la répression des mouvements sociaux et l’emprisonnement de certains opposants.

Le lawfare, ou l’utilisation du système judiciaire et institutionnel pour s’attaquer à l’opposition, doit prendre fin partout où il se développe. Toutes les oppositions ont le droit à des combats électoraux qui soient justes et équitables pour tous les partis.
La condamnation et l’opposition les plus fermes à cette décision du CNE, complice du pouvoir équatorien, doivent se faire entendre partout dans le monde, et particulièrement en Europe où l’indignation demeure bien trop souvent sélective quant aux atteintes à la démocratie à travers le monde.

« Défendre la démocratie en Équateur, c’est défendre le droit des équatoriens à disposer d’eux-mêmes et à vivre en paix et liberté. Dans ce combat, vous nous trouverez toujours aux côtés des plus vulnérables et des plus humbles. Le peuple équatorien a toute notre solidarité »

Jean-Luc Mélenchon

Le texte en espagnol :

El pasado domingo, el Consejo Nacional Electoral (CNE) de Ecuador decidió inhabilitar a varios partidos de la oposición, entre ellos el del ex presidente Rafael Correa, principal opositor al actual gobierno. A pocos meses de la primera vuelta de las elecciones presidenciales, esta decisión constituye un golpe grave a la democracia ecuatoriana y confirma el autoritarismo del régimen de Lenin Moreno, cuyas señales ya eran alarmantes tras la represión de los movimientos sociales y el encarcelamiento de algunos opositores.
El lawfare, entendido como el uso del sistema judicial e institucional para atacar a la oposición, debe acabarse dondequiera que se desarrolle. Todas las oposiciones tienen derecho a luchas electorales que sean justas y equitativas para todos los partidos.
La más firme condena y oposición a esta decisión del CNE, que es cómplice del gobierno ecuatoriano, debe escucharse en todo el mundo, y en particular en Europa, donde la indignación sigue siendo a menudo selectiva en cuanto a los ataques a la democracia en el mundo. Defender la democracia en Ecuador significa defender el derecho de los ecuatorianos a la autodeterminación y a vivir en paz y libertad. En esta lucha, siempre nos encontrarán al lado de los más vulnerables y humildes. El pueblo ecuatoriano tiene toda nuestra solidaridad.
Jean-Luc Mélenchon, Presidente del grupo parlamentario de la France insoumise.

Dans le même dossier

Jean-Luc Mélenchon a répondu aux question d’Informations Ouvrières après avoir assisté, le 11 janvier 2024, à La Haye, à la première séance de la Cour internationale de justice, suite à la saisine de l’Afrique du Sud à l’encontre de…
La guerre à Gaza est entrée dans son 4e mois et l’ONU craint une contagion au Liban. Le chef de la diplomatie de l’Union européenne, Josep Borrell, a déclaré que le Liban ne devait pas être « entraîné dans un…

Partagez !

Marina Mesure

Syndicalisme international

Marina Mesure is a specialist of social issues. She has worked for several years with organizations defending workers’ rights such as the European Federation of Building and Wood Workers.

She has campaigned against child labor with the International Labor Organization, against social dumping and the criminalization of unionism. As a famous figure in the international trade union world, she considers that the principle of “equal work, equal pay « remain revolutionary: between women and men, between posted and domestic workers, between foreigners and nationals ».

Marina Mesure, especialista en asuntos sociales, ha trabajado durante varios años con organizaciones de derechos de los trabajadores como la Federación Europea de Trabajadores de la Construcción y la Madera.

Llevo varias campañas contra el trabajo infantil con la Organización Internacional del Trabajo, contra el dumping social, y la criminalización del sindicalismo. Es una figura reconocida en el mundo sindical internacional. Considera que el principio de « igual trabajo, igual salario » sigue siendo revolucionario: entre mujeres y hombres, entre trabajadores desplazados y domésticos, entre extranjeros y nacionales « .

Spécialiste des questions sociales, Marina Mesure travaille depuis plusieurs années auprès d’organisations de défense des droits des travailleurs comme la Fédération Européenne des travailleurs du Bâtiment et du Bois.

Elle a mené des campagnes contre le travail des enfants avec l’Organisation internationale du travail, contre le dumping social, la criminalisation du syndicalisme. Figure reconnue dans le monde syndical international, elle considère que le principe de « travail égal, salaire égal » est toujours aussi révolutionnaire : entre les femmes et les hommes, entre les travailleurs détachés et domestiques, entre étrangers et nationaux ».

Sophia Chikirou

Directrice de la publication

Sophia Chikirou is the publisher of Le Monde en commun. Columnist, director of a documentary on the lawfare, she also founded several media such as Le Média TV and the web radio Les Jours Heureux.

Communications advisor and political activist, she has worked and campaigned in several countries. From Ecuador to Spain, via the United States, Mexico, Colombia, but also Mauritania, she has intervened with progressive and humanist movements during presidential or legislative campaigns.

In 2007, she published Ma France laïque (La Martinière Editions).

Sophia Chikirou es directora de la publicación de Le Monde en commun. Columnista, directora de un documental sobre el lawfare, también fundó varios medios de comunicación tal como Le Média TV y la radio web Les Jours Heureux.

Asesora de comunicacion y activista política, ha trabajado y realizado campañas en varios países. Desde Ecuador hasta España, pasando por Estados Unidos, México, Colombia, pero también Mauritania, intervino con movimientos progresistas y humanistas durante campañas presidenciales o legislativas.

En 2007, publicó Ma France laïque por Edicion La Martinière.

Sophia Chikirou est directrice de la publication du Monde en commun. Editorialiste, réalisatrice d’un documentaire sur le lawfare, elle a aussi fondé plusieurs médias comme Le Média TV et la web radio Les Jours Heureux.

Conseillère en communication et militante politique, elle a exercé et milité dans plusieurs pays. De l’Equateur à l’Espagne, en passant par les Etats-Unis, le Mexique, la Colombie, mais aussi la Mauritanie, elle est intervenue auprès de mouvements progressistes et humanistes lors de campagnes présidentielles ou législatives.

En 2007, elle publiait Ma France laïque aux éditions La Martinière.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.