dossier

La solidarité internationale

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr

Texte de référence à venir…

l'article

Le parti de Rafael Correa ne pourra pas se présenter aux élections

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Dimanche dernier, le Conseil national électoral (CNE) équatorien a annoncé sa décision d’invalider plusieurs partis d’opposition, dont celui de l’ex-président Rafael Correa, principal opposant au pouvoir actuel.

À quelques mois seulement du premier tour de l’élection présidentielle, cette décision porte un coup grave à la démocratie en Équateur et confirme bien la tendance à l’autoritarisme du régime de Lenin Moreno, avec notamment la répression des mouvements sociaux et l’emprisonnement de certains opposants.

Le lawfare, ou l’utilisation du système judiciaire et institutionnel pour s’attaquer à l’opposition, doit prendre fin partout où il se développe. Toutes les oppositions ont le droit à des combats électoraux qui soient justes et équitables pour tous les partis.
La condamnation et l’opposition les plus fermes à cette décision du CNE, complice du pouvoir équatorien, doivent se faire entendre partout dans le monde, et particulièrement en Europe où l’indignation demeure bien trop souvent sélective quant aux atteintes à la démocratie à travers le monde.

« Défendre la démocratie en Équateur, c’est défendre le droit des équatoriens à disposer d’eux-mêmes et à vivre en paix et liberté. Dans ce combat, vous nous trouverez toujours aux côtés des plus vulnérables et des plus humbles. Le peuple équatorien a toute notre solidarité »

Jean-Luc Mélenchon

Le texte en espagnol :

El pasado domingo, el Consejo Nacional Electoral (CNE) de Ecuador decidió inhabilitar a varios partidos de la oposición, entre ellos el del ex presidente Rafael Correa, principal opositor al actual gobierno. A pocos meses de la primera vuelta de las elecciones presidenciales, esta decisión constituye un golpe grave a la democracia ecuatoriana y confirma el autoritarismo del régimen de Lenin Moreno, cuyas señales ya eran alarmantes tras la represión de los movimientos sociales y el encarcelamiento de algunos opositores.
El lawfare, entendido como el uso del sistema judicial e institucional para atacar a la oposición, debe acabarse dondequiera que se desarrolle. Todas las oposiciones tienen derecho a luchas electorales que sean justas y equitativas para todos los partidos.
La más firme condena y oposición a esta decisión del CNE, que es cómplice del gobierno ecuatoriano, debe escucharse en todo el mundo, y en particular en Europa, donde la indignación sigue siendo a menudo selectiva en cuanto a los ataques a la democracia en el mundo. Defender la democracia en Ecuador significa defender el derecho de los ecuatorianos a la autodeterminación y a vivir en paz y libertad. En esta lucha, siempre nos encontrarán al lado de los más vulnerables y humildes. El pueblo ecuatoriano tiene toda nuestra solidaridad.
Jean-Luc Mélenchon, Presidente del grupo parlamentario de la France insoumise.

Dans le même dossier

Les vidéos