dossier

La révolution citoyenne

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr

l'article

Il y a 50 ans : Salvador Allende est élu président du Chili

En quoi le gouvernement de Salvador Allende avait-il bousculé les intérêts des puissants ? Comment le coup d’État fut-il orchestré ? De quelle façon le Chili se souvient-il du dirigeant socialiste et du dictateur néolibéral ? «Le Monde diplomatique» propose de répondre à ces questions à travers une sélection d’archives exceptionnelles et d’articles récents en libre accès sur son site internet.

Cet article a été publié le 11 septembre 2013 dans le Monde diplomatique. Son auteur est par Renaud Lambert.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram


Le 4 septembre 1970, une coalition (allant des communistes aux socio-démocrates) porte Salvador Allende à la présidence du Chili avec un peu plus de 36% des voix, contre 35% pour le démocrate-chrétien Jorge Alessandri. Dans son discours de victoire, le nouveau président promet : 

«Nous abolirons les monopoles qui accordent le contrôle de l’économie à quelques dizaines de familles. Nous abolirons un système fiscal (…) qui accable les pauvres et épargne les riches. Nous abolirons la grande propriété qui condamne des milliers de paysans à la servitude. Nous abolirons la mainmise étrangère sur notre industrie.» 

Il ajoute, ouvrant une voie encore peu fréquentée vers la transformation sociale : «Le socialisme passe par la démocratie, le pluralisme et la liberté».

3 ans plus tard, le 11 septembre 1973, le général Augusto Pinochet renverse le gouvernement de l’Unité populaire, un «régime à caractère marxiste» contre lequel la démocratie était «incapable de lutter», expliquera-t-il par la suite.

Consulter le Monde diplomatique

Dans le même dossier

Les vidéos