COP ou pas cap ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter

La COP26, raout annuel des leaders mondiaux sur le climat, débutera le 1er novembre, au lendemain d’un G20 marqué par l’absence d’ambitions réelles sur la question environnementale. Nous publions ici la note de Jean-Luc Mélenchon sur le sujet, qui dénonce le caractère « purement déclaratoire » des engagements pris depuis l’Accord de Paris, qui ne « prévoit aucun mécanisme de sanction ».

La pandémie n’a été qu’un répit en trompe-l’œil. En 2020, les émissions de gaz à effet de serre sont au plus haut. Si cela se poursuit, l’Organisation météorologique mondiale prédit un réchauffement d’environ 4 degrés d’ici à la fin du siècle. Cette nouvelle donne climatique pourrait s’imposer plus vite que prévu. Ainsi, dans le premier volet de son rapport publié en août 2021, le GIEC estime qu’au rythme actuel d’émissions, la barre de 1,5°C de réchauffement sera atteinte avant 2030. 

On n’en finit plus de lister les perturbations déjà à l’œuvre : inondations, montée des eaux, incendies géants, ralentissement du courant océanique… Pour s’arrêter à +1,5°C et son lot de conséquences irréversibles, il faut diviser par deux les émissions mondiales de gaz à effet de serre. Le temps est compté : on doit le faire en moins de 10 ans. Concrètement, cela signifie multiplier le niveau d’ambition par 7. Autant dire que la pente est raide ! Or, les engagements actuels sont très loin d’être suffisants. Même s’ils étaient atteints, ils nous conduiraient tout droit vers un réchauffement de +2,7°C à la fin du siècle. 

Évidemment, le problème de ces engagements c’est leur caractère purement déclaratoires. L’Accord de Paris ne prévoit aucun mécanisme de sanctions. Résultat, la litanie des promesses se transforme en compétition d’affichage diplomatique. Les objectifs de neutralité carbone à horizon 2050 voire 2060 sont faciles à brandir. Ils ne coûtent rien à court-terme. Et même s’ils étaient atteints, ils permettraient seulement de contenir le réchauffement à +2,2 °C. Nous ne sommes donc pas dans les clous de l’Accord de Paris. 

La COP26 doit permettre de rehausser à nouveau les ambitions. Il faut l’espérer. Mais sans dimension contraignante, cela sera un nouveau coup d’épée dans l’eau. D’ores et déjà, le ver est dans le fruit. En effet, l’article 6 de l’Accord de Paris permet la mise en œuvre de mécanismes autorisant les pays à s’acheter des crédits de droit à polluer pour tenir leurs engagements. La compensation carbone et la régulation par le marché sont un leurre. En effet, autoriser les entreprises à planter des arbres pour continuer à polluer est une fausse solution. Il faut donc y renoncer. 

Au contraire, il est urgent de créer du droit international contraignant. 2000 scientifiques et 700 ONG réclament un traité de non-prolifération des énergies carbonées. J’y suis pleinement favorable. La Bolivie propose aussi l’instauration d’un international de Justice climatique et environnementale depuis 2009. Des négociations en faveur d’un traité pour contraindre les multinationales à respecter les droits humains et l’environnement patinent depuis 2014. Qu’attend-on ? 

La COP26 doit aussi se pencher sur d’autres aspects non moins cruciaux. Je parle des financements. Il s’agit d’aider les pays en développement à opérer la bifurcation écologique et à s’adapter aux conséquences du changement climatique. Cela presse car celles-ci sont déjà concrètes. Ainsi, à Madagascar, un million de personnes subissent la première famine au monde causée par le changement climatique. Pour cela, les pays développés se sont engagés à mobiliser 100 milliards de dollars chaque année de 2020 à 2025. Mais cette somme ne sera pas réunie avant…2023. Pendant ce temps, les 1% les plus riches de la planète polluent 100 fois plus que la moitié la plus pauvre de l’humanité. 

Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, il faut sortir des énergies fossiles. Pour l’heure, celles-ci sont arrosés de 11 millions de dollars de subventions publiques par minute à l’échelle mondiale. Autant d’argent qui n’est pas investi dans les énergies renouvelables et la modification en profondeur de nos façons de produire. Pire, d’ici 2030, les prévisions mondiales de production de charbon, de pétrole et de gaz sont deux fois supérieures à celles compatibles avec une limitation du réchauffement à +1,5°C. Pourtant, les gouvernements ont les moyens d’agir. En effet, via les entreprises d’État, ils contrôlent plus de la moitié de la production mondiale de combustibles fossiles.

Le lobbying anti-climat continuer de tourner à plein régime. Certains États cherchent carrément à influencer la rédaction du dernier rapport des scientifiques du climat. Greenpeace révèle ainsi que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole a tenté de faire supprimer la conclusion suivante : « Si le réchauffement doit être limité à 2°C, environ 30 % du pétrole, 50 % du gaz et 80 % des réserves de charbon resteront incombustibles ». Mais supprimer les phrases n’enterre pas les problèmes. Côté français, Total avait connaissance de son impact climatique depuis 50 ans. Qu’ont-ils fait ? Rien sinon pire : user pendant longtemps de la stratégie du doute pour empêcher toute avancée. 

Avec Macron, auto-proclamé champion de la Terre, la France est loin d’être exemplaire. Le gouvernement français continue de subventionner massivement les énergies fossiles et ne prévoit pas d’y mettre un terme avant 2035. Il été condamné en octobre 2021 pour inaction climatique. Entre temps, Macron a décidé d’abaisser encore les ambitions climatiques de la France. En un tour de passe-passe, il a revu à la hausse les émissions de CO2 autorisées jusqu’en 2023. La loi Climat votée cet été est déjà obsolète. À ce rythme, la France n’atteindra pas la neutralité carbone avant 2085. 

Pourtant, le rapport RTE et Négawatt démontrent qu’atteindre le 100% renouvelables et la neutralité carbone en 2050 est tout à fait possible. Nous avons « huit ans pour élaborer les plans, mettre en œuvre les politiques et finalement y parvenir. Le temps presse dangereusement » insiste la directrice du Programme des Nations Unies pour l’Environnement. 2030 commence en 2022. 

Marie-Ange Ngo Bieng est écologue forestière du Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) et spécialiste des forêts tropicales. Elle nous livre les secrets de la réussite de la transition écologique au Costa Rica où elle a travaillé. En effet Marie-Ange Ngo Bieng a travaillé au Costa Rica sur la restauration forestière et sur les conditions de réussite de cette restauration par dynamique forestière secondaire. La forêt secondaire est une formation végétale forestière qui se développe après abandon de surface anciennement agricoles, et qui a donc beaucoup d’intérêt sur la question de la transition écologique, car…
Sylvain Angerand, coordinateurs des campagnes au sein de l’association Canopée, travaille pour la mobilisation des citoyens pour les forêts, contre les propriétaires forestiers qui font tout pour bloquer le débat. Depuis quelques années nous notons en France un intérêt de plus en plus fort de la part des citoyens pour les forêts. Citadins comme ruraux. Les gens ont une aspiration plus forte de retrouver un contact avec la nature, notamment depuis la pandémie, qui a suspendu nos vies auxquelles nous voulons redonner du sens. Et en France métropolitaine, lorsque l’on pense « nature », on pense « forêt », en premier. Les citoyens, élus…
Willinton Murillo Quinto est le Lider social de la région biogéographique du Chocó en Colombie. Au sein de son association Cocomacia (Conseil Communautaire Majeur de l’Association Paysanne de l’Atrato), il défend les communauté noires du Moyen Atrato basée à Quibdo. Cette organisation a été pionnière dans la lutte pour la titulation des terres et dans la revendication du droit de des populations noires, à l’échelle locale comme nationale. Willinton Murillo Quinto s’est exprimé en ce sens. La surface du territoire de Colombie est de 207 millions d’hectares, en comptant les îles. La partie continentale est de 114 millions d’hectares. Et…
Kelsey Perlman est chargée de campagne forêts et climat au sein du Fern, une ONG destinée à suivre l’implication de l’Union Européenne dans les forêts. Son intervention portait sur les questions : Quel est l’état de nos forêts au niveau européen et quels sont les outils proposés par la Commission ? Les forêts en Europe représentent 40% de la superficie totale du territoire. Et seulement 15% de ces 40% sont en état de conservation favorable. Qu’est-ce que cela veut dire pour toutes les autres forêts qui sont gérées de manière beaucoup plus intensives ? La législation d’affectivité des terres nous apprend…
La deuxième table ronde de cette journée, animée par Mathilde Panot, concerne la gestion forestière. Plusieurs personnalités internationales interviennent, certaines ont pu être présentes à Paris, d’autres, qui viennent de loin, interviennent en visio. Comme Susana Muahamad, spécialiste en environnement, actuelle conseillère municipale de Bogotá et ancienne adjointe à l’environnement de Gustavo Petro. Elle explique comment les grandes villes d’Amérique du Sud sont inter-dépendantes, en tant qu’elles dépendent toutes, directement, de la forêt tropicale amazonienne. Afin d’expliquer son propos, Susana Muhamad a pris le cas très concret de l’eau : « L’eau de Bogotá vient principalement de l’humidité que l’Amazonie génère.…
Réponse : oui. Pascale Laussel, ingénieure économiste, membre du réseau des alternatives forestières, a notamment abordé la question du métier de bûcheron en France, la profession aux taux de mortalité le plus élevé, et l’un des métiers les plus mal rémunérés. Le travail de Pascale Laussel consiste à étudier les différentes façons de travailler la forêt. C’est donc pour cela qu’elle s’intéresse tout particulièrement à la revalorisation de l’image du bûcheron. Une profession difficile et dangereuse (le taux de mortalité en termes d’accidents mortels est le plus important en France) et un métier très mal payé. En effet, la rémunération…
Après le Ghana et le Gabon, revenons maintenant en France, où Frédéric Bédel, porte-parole du Snupfen (le principal syndicat de l’Office national des forêts) explique comment la filière bois-forêt française pourrait générer plus de diversité, plus de qualité et plus d’emplois, si les fonds publics étaient injectés dans des petites scieries plutôt que dans des grandes scieries industrielles. « En France, il y a énormément d’exports de grumes de chênes, en particulier vers l’Asie, qui nous reviennent en produits finis, en parquet, en meubles… ». C’est absurde. Nous exportons des troncs en Asie, qui nous reviennent par paquebots, en produits finis. Des…
Après le Ghana, nous continuons notre tour de la planète forestière. Nous allons cette fois au Gabon, avec Léon Mébiame, qui est intervenu sur le forum à distance. M. Membe est juriste en droit fiscal, président de la confédération syndicale Entente syndicale des travailleurs du Gabon et membre du groupe d’élaboration des normes FSC (Forest Stewardship Council). Il nous explique comment se porte l’économie du bois au Gabon. Le Président gabonais Ali Bongo Ondimba a en 2010, lancé une grande réforme qui interdit l’exportation du bois à l’étranger. Du moins ce qui concerne, les grumes (les troncs d’arbre). Aujourd’hui, l’économie…
La première table ronde du forum mondial sur les forêts animée par Marie-Anne Guillemain, porte sur plusieurs axes : le travail en forêt, l’exploitation légale et illégale de la forêt ainsi que sur l’économie de la question climatique. Elle est composée de Frédéric Bedel porte-parole du Snupfen (le principal syndicat de l’Office national des forêts), de Pascale Laussel, ingénieure économiste membre du réseau des alternatives forestières, et de Mark Ofori Asante, dirigeant syndical de TWU (syndicat du travailleur du bois au Ghana) et membre au conseil d’administration de FSC International. « Nous pouvons renverser la situation. Nous devons prendre le taureau…
Ce vendredi 3 décembre, a lieu le forum mondial sur les forêts organisé par L’Institut La Boétie et Transform! Europe et dont Le Monde en Commun est partenaire. Tout le long de la journée vont se succéder des tables rondes pour lutter pour notre patrimoine commun, indispensable à la survie de l’humanité : la forêt. La présidente du groupe France insoumise à l’Assemblée Nationale Mathilde Panot, a ouvert le forum mondial sur la forêt, aujourd’hui plus que jamais mise en danger par les multinationales et le marché : Selon la Banque Mondiale, nous avons perdu ces trente dernières années 1.3…
Podemos célèbre la victoire judiciaire contre un cas de lawfare : la Cour suprême a confirmé la condamnation à 6 ans et demi de prison et 18 ans de déchéance de la carrière judiciaire du juge Santiago Alba, pour des délits de corruption et falsification de documents publics qui ont intentionnellement porté atteinte à la carrière de la magistrate Victoria Rosell, actuelle déléguée du gouvernement contre la violence de genre. Elle avait dû renoncer à se présenter pour Podemos aux élections du 26 juin 2016 à cause de ces accusations. La juge Victoria Rosell était en 2015 tête de liste…
Dans un rapport publié le mardi 23 novembre 2021, l’ONU estime que la guerre au Yémen, qui dure depuis sept ans aura causé la mort de 377 000 personnes d’ici à la fin de l’année 2021. 60% des décès sont dus aux conséquences indirectes du conflit, comme le manque d’eau potable, la faim et les maladies. Dans la guerre au Yémen, commencée en mars 2015 quand l’Arabie Saoudite, à la tête d’une coalition de dix pays arabes, a ordonné une série de raids aériens et maritimes destinés à écraser la rébellion des Houthis dans le Nord, la population est en…
Par Christophe Ventura Quel que soit le vainqueur, le gouvernement qui se mettra en place devra diriger avec un pouvoir législatif complexe. Le 21 novembre, on votait également pour la Chambre des députés et la moitié du Sénat. Tandis qu’au mois de mai 2021 les Chiliens plébiscitaient les candidats indépendants et de gauche lors de l’élection de la Convention constitutionnelle, ils ont voté- pour ceux qui l’ont fait, 47 %- cette fois-ci pour les partis traditionnels, délaissés dans le vote présidentiel. Ainsi, la droite conservatrice sortante remporte 24 sièges de sénateurs sur les 25 en jeu. Un sénateur du parti…
D’après le média d’investigation Disclose, l’Egypte se sert d’une aide militaire française destinée à lutter contre le terrorisme afin de bombarder des civils suspectés d’être des trafiquants. La ministre des armées a demandé l’ouverture d’une enquête. Nous publions ici la réaction de Jean-Luc Mélenchon à ce sujet. « Disclose révèle ce soir que l’exécutif français, sous François Hollande puis Emmanuel Macron, pourrait avoir ordonné aux services de renseignement de participer à une mission ayant permis au régime dictatorial égyptien de mener une répression sanglante contre des civils.Les commandes d’armements exorbitantes passées par l’Égypte auprès de la France durant la même période…
C’est la première fois que le Premier ministre indien Narendra Modi cède lors d’un conflit social : après un an de manifestations massives des agriculteurs, l’Inde a décidé d’abroger trois lois de sa réforme agricole. L’agriculture est un secteur vital pour le pays puisqu’il assure la subsistance de près de 70 % des habitants. Ce vendredi 19 novembre, Narendra Modi a déclaré : « Nous allons entamer le processus constitutionnel d’abrogation de ces trois lois lors de la session parlementaire qui débute à la fin du mois. J’appelle tous les agriculteurs participant aux manifestations à rentrer chez eux, à retrouver leurs…
Après Genève, où l’essayiste devait se rendre les 24 et 25 novembre 2021 avant que la maire de la ville Frédérique Perlier déclare ne pas souhaiter mettre de salle à la disposition de l’essayiste afin d’éviter de se rendre “complice de la propagation de ses messages haineux,” c’est au tour de Londres de ne pas vouloir d’Eric Zemmour. Le presque candidat d’extrême droite devait venir à la Royal Institution ce vendredi 19 novembre. La salle réservée a tout simplement été annulée. La société scientifique a justifié sa décision dans un mail envoyé aux équipes d’Éric Zemmour et auprès de l’AFP : “Après un…
Depuis lundi 15 novembre 2021 la Guadeloupe vit une grève générale. Lancée à l’origine contre l’obligation vaccinale des soignants, la mobilisation exprime désormais une colère plus large contre les problématiques sociales et économiques de l’île. A l’origine la grève a été lancée contre l’obligation vaccinale pour les soignants et contre le pass sanitaire. Selon la direction du CHU de GUadeloupe, 566 suspensions de soignants ont été prononcées, alors que le taux de conformité avec l’obligation vaccinale est de 85% (selon les chiffres de l’ARS). Depuis lundi, des barrages et des blocages sont érigés et organisés un peu partout sur l’île.…
L’ancien président brésilien Lula est actuellement en tournée européenne avant d’annoncer officiellement sa candidature pour la prochaine élection présidentielle en octobre 2022. À Paris il a notamment reçu le « prix du courage politique 2021 », décerné par la revue Politique Internationale pour l’œuvre qu’il a accomplie au cours de ses deux mandats (2003-2011) : « Une oeuvre marquée par la volonté de promouvoir l’égalité raciale et sociale dans son pays (au cours de sa double mandature, 30 millions de Brésiliens sont sortis de la pauvreté), et pour la ténacité exemplaire qu’il a révélée face aux persécutions politiques et judiciaires dont il fut…
Moins de 4 ans de prison donc pour le militant pro-Trump qui est devenu avec sa coiffe aux cornes de bison le visage de l’assaut du capitole le 6 janvier. Moins de 4 ans de prison pour une tentative de coup d’état alors qu’il encourrait 20 ans. Cet homme, Jacob Chansley, chaman autoproclamé et adhérent aux théories du complot de la nébuleuse QAnon, avait participé à l’envahissement du Congrès avec des centaines de partisans de Donald Trump, pour empêcher le transfert pacifique du pouvoir dans le pays après la victoire électorale du président Biden. Il avait notamment pénétré dans l’hémicycle…
Des manifestants campent sur les marches du Parlement Australien à Melbourne depuis 3 nuits consécutives pour protester contre un projet de loi anti-COVID qui durcit les conditions de restriction déjà mises en œuvre. En effet, le gouvernement australien souhaite conditionner la levée des restrictions à une couverture vaccinale de 90% de la population contre 80% à l’heure actuelle. Depuis le début de la pandémie, la ville de Melbourne, comme une grande partie du reste de l’Australie, a opté pour une stratégie anti-risque dans la gestion de la crise sanitaire en imposant pas moins de 6 confinements et l’interdiction d’entrée sur le…
Aujourd’hui mardi 16 novembre 2021, l’Assemblée nationale a reçu Stella Moris et John Shipton, la compagne et le père de Julian Assange. Jean-Luc Mélenchon a réitéré sa demande d’octroi de l’asile politique sur le sol français au fondateur de WikiLeaks. Des parlementaires ont plaidé ce mardi pour que Julian Assange bénéficie de l’asile politique en France. Le lanceur d’alerte est persécuté depuis douze ans par les Etats-Unis pour avoir révélé au monde leurs pratiques durant les guerres d’Irak et d’Afghanistan. Il est visé par une procédure d’extradition vers les Etats-Unis où il risque 175 ans de prison. Le 6 novembre…
Des membres de Podemos ont apporté leur soutien au candidat à la présidentielle française Jean-Luc Mélenchon, menacé de mort avec la députée Danièle Obono ainsi que les journalistes Taha Bouhafs et Mathieu Molard, par un groupuscule nazi. L’extrême droite est en roue libre en France. Comme au moment de la vidéo du youtubeur d’extrême droite Papacito qui mettait en scène le meurtre d’un militant insoumis, les personnalités politiques internationales prennent toute la mesure de la gravité de la situation et alertent sur la pré-fascisation du monde. Le groupuscule d’extrême droite « Les vilains fachos », dont les initiales (LVF) font références à…
La justice européenne a (enfin) tranché : Google paiera une amende de 2,4 milliards d’euros pour ses pratiques anticoncurrentielles sur le marché des comparateurs de prix. Le tribunal de l’UE, basé à Luxembourg, a rejeté un recours du géant américain de l’internet en constatant qu’il avait bien « abusé de sa position dominante en favorisant son propre comparateur de produits par rapport aux comparateurs concurrents ». Google a toutefois la possibilité de contester cette décision devant la juridiction supérieure, la cour de justice de l’UE. Bien que l’enquête ait été ouverte en 2010 et qu’elle est symptomatique des procédures trop lentes par…
Entre 3 000 et 4 000 réfugiés sont nassés depuis plusieurs jours à la frontière qui sépare la Pologne et la Biélorussie. Des femmes, des hommes et des enfants se retrouvent piégés entre les fusils de soldats biélorusses et polonais dans un froid hivernal qui met leur vie en danger immédiat. Ces milliers d’êtres humains en détresse sont victimes d’un jeu diplomatique cynique entre le régime autoritaire de Biélorussie et le gouvernement ultra conservateur polonais. Et d’une instrumentalisation indigne de l’extrême-droite française, avec la sortie du porte-parole du RN Julien Odoul appelant à laisser les exilés “mourir dans le froid”.…
L’auteur et polémiste identitaire français est attendu à Genève, les 24 et 25 novembre. Une pétition a été lancée pour que la Ville lui réserve le même sort qu’à Dieudonné : pas de salle.Une information parue sur le site suisse d’information « Le Temps » et que nous republions ici. Le polémiste de la droite identitaire française, Eric Zemmour, est attendu à Genève les 24 et 25 novembre prochains pour différentes rencontres organisées par le cercle Convergences. Il devrait également débattre en terrain amical avec l’avocat Marc Bonnant. Cependant, une pétition a été lancée contre sa venue par le Genevois Karim Bakhti, membre d’une…
Cette femme a cassé le code du travail, a supprimé les contrats aidés et a empoché 60 000 euros avec la réforme de l’ISF. Sa candidature à la direction de l’organisation onusienne chargée de défendre la « justice sociale » dans le monde est un scandale. Une tribune collective signée par des députés (nationaux et européens), des politistes, des économistes ou encore des syndicalistes, a adressé une pétition à Emmanuel Macron pour exiger le retrait de la candidature de Muriel Pénicaud à la direction de l’Organisation internationale du travail. Nous publions ici la tribune ainsi que le lien vers la…
Paris, 14 nov. (Prensa Latina) Des organisations environnementales et humanitaires ainsi que des hommes politiques français ont émis aujourd’hui de sévères critiques pour avoir jugé l’accord de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP26 trop éloigné de l’objectif de protection de la planète. Nous publions ici l’article paru sur le site de Prensa Latina qui porte sur les différentes critiques françaises, dont celle de Jean-Luc Mélenchon, suite à la signature de l’accord de la COP26. « COP26 : un petit pas pour les négociateurs, un rendez-vous perdu pour l’humanité », a averti Greenpeace France dans un communiqué sur le…
Les riches ont une empreinte carbone 25 fois supérieure à celle de l'Américain moyen. Pour lutter contre le changement climatique, nous devons commencer par le capital fossile et les plus riches. Le Monde en Commun a traduit cet article paru sur le site du magazine socialiste américain Jacobin. Alors que la COP26 se termine, sans surprise, sur un bilan mou, sans contraintes ni sanctions pour les multinationales, les riches et les plus gros pollueurs de la planète, nous publions cet article efficace, qui rappelle une chose : les riches sont les principaux responsables du changement climatique.
Paris, 12 nov. (Prensa Latina) Le leader de la France Insoumise et candidat à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a ajouté aujourd’hui sa signature à celle de centaines de personnalités du monde entier qui ont soutenu une déclaration de défense de Cuba face à l’agression américaine. Nous avons traduit l’article sur le sujet, initialement paru sur… Lire la suite »Jean-Luc Mélenchon soutient l’appel à la défense de Cuba
Jean-Luc Mélenchon, mais aussi l’ex-présidente du Brésil Dilma Roussef, le prix Nobel de la Paix Adolfo Perez Esquivel, l’évêque français Jacques Gaillot, l’ex-président colombien Ernesto Samper Pizano, l’artiste brésilien Chico Buarque, le vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l'homme de l’ONU Jean Ziegler, et des centaines de personnalités du monde entier signent ensemble une lettre adressée à la communauté internationale concernant Cuba. Ils demandent la fin du blocus et des hostilités contre l’île. Le Monde en Commun diffuse ici cette lettre.

Abonnez-vous !

Vous pouvez vous inscrire et recevoir la newsletter du Monde en Commun.