dossier

La solidarité internationale

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@lemondeencommun.info

Texte de référence à venir…

 

les articles du dossier

L’Insoumission
Ce lundi 26 avril s'est ouvert à Ankara le « procès » de 108 responsables du HDP (parti démocratique des peuples). Ce qui leur est reproché ? Un message Twitter posté le 6 octobre 2014 qui appelait à des manifestations de solidarité avec les habitants de Kobanê, une ville kurde du nord de la Syrie, luttant à l’époque contre les attaques de l’Etat Islamique. Eric Coquerel est sur place et nous relayons son appel à la solidarité avec le HDP.
Le Monde en Commun
Les équipes d’SOS Méditerranée, à bord de l’Ocean Viking, ont tenté de répondre jeudi 22 avril à un appel anonyme concernant une embarcation en détresse au large des côtes libyennes, avec à son bord, plus de 130 personnes essayant de rejoindre l’Europe. Sur place, ne restait que l’épave de l’embarcation de fortune, une dizaine de corps flottant encore autour. Aucun survivant. Les autorités sont restées silencieuses toute la nuit.
Le Monde en Commun
En fin de semaine dernière, trois personnalités recevaient à leur domicile une lettre avec des balles, dont le leader de Podemos Pablo Iglesias. Suite à ces menaces de mort qui proviendraient de l’ultradroite, le candidat a quitté le débat électoral organisé par la radio Cadena Ser après la mise en doute par la candidate du parti d’extrême droite Vox de l’authenticité de ces menaces. Le déclin du débat politique en Espagne est effrayant et dangereux : « C’en est assez de blanchir l’extrême droite. »
Le Monde en Commun
Depuis six ans le Yémen est confronté à la guerre, à la famine et à la maladie. La guerre depuis mars 2015, quand l’Arabie Saoudite, à la tête d’une coalition de dix pays arabes, a ordonné une série de raids aériens et maritimes destinés à écraser la rébellion des Houthis dans le Nord, minorité chiite soutenue par l’Iran. La population, en première ligne, lutte chaque jour pour survivre aux combats, aux frappes aériennes, aux tirs de mortiers et aux conséquences directes de la guerre : la famine et la maladie. Les chiffres donnent le tournis. 80% de yéménites n’ont plus les moyens de se nourrir, plus de la moitié du pays n’a plus accès à l’eau potable et 50 nouveaux cas de choléra sont enregistrés par heure. C’est la plus grave crise humanitaire du 21e siècle. Nous relayons l’appel de Médecins du monde et d’Oxfam, qui alertent la communauté internationale sur cette situation catastrophique et dénoncent la complicité de la France dans ce conflit ; depuis le début de la guerre, la France a livré du matériel militaire à l’Arabie Saoudite et aux Émirats, pour un total de plus de 7 milliards d’euros.
442 parlementaires européens ont adressé le 1er mars 2021 une lettre ouverte aux ministres européens des Affaires étrangères et au Haut Représentant de l’Union européenne. Elle constitue un moment important de la mobilisation européenne contre la colonisation israélienne de la Palestine. Elle a été initiée par Avraham Burg, l'ancien président de la Knesset. Un tiers des signataires sont membres du Parti travailliste britannique. Parmi les signataires peuvent être mentionnés Jean-Luc Mélenchon, Clémentine Autain ou Danièle Obono.
Le premier tour de l'élection présidentielle équatorienne a eu lieu le 7 février 2021. Le second tour aura lieu le 11 avril. L'Internationale progressiste a lancé un appel, notamment signé par le député insoumis Jean-Luc Mélenchon. Cet appel demande à respecter le résultat des élections dans un contexte où les coups d'État sont fréquents lorsqu'il s'agit d'empêcher des dirigeants socialistes d'exercer le pouvoir.