Cet article fait partie du dossier La solidarité internationale

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr

Texte de référence à venir…

Macron, Poutine, même combat ? Ce député russe a écrit au président de la République

« On voit arriver en France, comme en Russie il y a dix ans, des interdictions d’événements publics pour les partis d’opposition ». Ievgueni Soupine est avocat et député russe en exil. Dans une lettre, il dresse un parallèle entre le régime autoritaire de Vladimir Poutine et la multiplication des décisions liberticides en France.

Interdictions de conférences de LFI, convocations pour « apologie de terrorisme » de Mathilde Panot et Rima Hassan, le député Stoupine apporte son soutien à LFI et s’inquiète de la situation française : « La France aujourd’hui prend le risque de suivre le même chemin que la Russie », écrit-il. Le Monde en Commun vous dévoile sa lettre à Emmanuel Macron dans lequel il lui demande de « prendre des mesures pour rétablir dans leurs droits et libertés les membres de la France insoumise » ainsi que de « supprimer les conditions qui ont permis de bafouer ces droits et libertés ». Notre article.

Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française

Monsieur le Président,

Aujourd’hui en Russie, mon pays, Vladimir Poutine et ses complices ont de fait mis en place un régime totalitaire. Le zèle employé pour poursuivre l’opposition politique au titre d’ « apologie du terrorisme », « création de groupes extrémistes », « participation à des actions de groupes extrémistes », a joué un rôle non négligeable pour liquider cette opposition politique.

L’opposant russe le plus connu, Alexei Navalny, le célèbre intellectuel de gauche, Boris Kagarlitsky et le jeune et brillant mathématicien Azat Miftakhov, qui se sont exprimés contre la guerre déclenchée par Vladimir Poutine en Ukraine, ont été précisément condamnés pour « apologie du terrorisme », et ce, comme d’autres militants et personnalités politiques. Ils ont tous été relégués dans des colonies pénitentiaires. En juillet 2023, sur demande d’Alexei Navalny et de ses avocats, j’ai participé à une audience en pénal, dans la colonie de l’oblast de Vladimir où Alexei était alors détenu.

J’ai été interrogé comme témoin, du côté de la défense. En février 2024, après avoir été transféré dans une autre colonie, Alexei Navalny a été tué. Mes prises de position publiques contre la guerre déclenchée par Vladimir Poutine en Ukraine, m’ont valu, ainsi qu’à des centaines d’autres militants et hommes politiques, d’être inscrit par le ministère de la Justice, sur le registre des « agents de l’étranger ».

Les citoyens russes sont reconnaissants envers la France insoumise et des syndicats français pour leurs campagnes publiques de soutien à Brosi Kagarlitsky, Azat Miftakhov et aux autres hommes politiques et militants qui sont en danger en Russie pour avoir critiqué les autorités.

Mais aujourd’hui, il est inquiétant de voir que les poursuites au titre de « terrorisme » et « extrémisme » contre des opposants et militants politiques, en raison de leurs prises de position, se multiplient en France également. Je pense évidemment aux affaires en cours contre Rima Hassan et contre Mathilde Panot. De plus, on voit arriver en France, comme en Russie il y a dix ans, des interdictions d’événements publics pour les partis d’opposition. En Russie, cela a conduit à l’interdiction totale des rassemblements d’opposition et à la mise en place d’une dictature de guerre.

J’aimerais tellement que les peuples et les hommes politiques de nos pays, la France et la Russie, ne s’empruntent mutuellement que des pratiques progressistes permettant d’augmenter les libertés démocratiques et d’améliorer le bien-être de nos citoyens, mais la situation va malheureusement dans le sens inverse. En Russie, l’extrême concentration du pouvoir dans les mains d’un seul homme a conduit le système capitaliste dans une logique d’agression du pays voisin et de destruction de toutes les libertés civiques des citoyens à l’intérieur. La France aujourd’hui prend le risque de suivre le même chemin que la Russie.

Monsieur le Président, considérant les motifs exposés ci-dessus, je m’adresse à vous pour demander, dans le cadre de l’autorité qui vous est conférée, de prendre des mesures pour rétablir dans leurs droits et libertés les membres de la France insoumise et pour supprimer les conditions qui ont permis de bafouer ces droits et libertés.

Ievgueni Soupine

Dans le même dossier

La députée LFI-NUPES Ersilia Soudais a effectué en février 2024, un voyage au Maghreb et au Moyen-Orient, afin d’examiner les luttes spécifiques à chaque pays en matière de droit des femmes, et les priorités des acteurs qui luttent pour…

Partagez !

Marina Mesure

Syndicalisme international

Marina Mesure is a specialist of social issues. She has worked for several years with organizations defending workers’ rights such as the European Federation of Building and Wood Workers.

She has campaigned against child labor with the International Labor Organization, against social dumping and the criminalization of unionism. As a famous figure in the international trade union world, she considers that the principle of “equal work, equal pay « remain revolutionary: between women and men, between posted and domestic workers, between foreigners and nationals ».

Marina Mesure, especialista en asuntos sociales, ha trabajado durante varios años con organizaciones de derechos de los trabajadores como la Federación Europea de Trabajadores de la Construcción y la Madera.

Llevo varias campañas contra el trabajo infantil con la Organización Internacional del Trabajo, contra el dumping social, y la criminalización del sindicalismo. Es una figura reconocida en el mundo sindical internacional. Considera que el principio de « igual trabajo, igual salario » sigue siendo revolucionario: entre mujeres y hombres, entre trabajadores desplazados y domésticos, entre extranjeros y nacionales « .

Spécialiste des questions sociales, Marina Mesure travaille depuis plusieurs années auprès d’organisations de défense des droits des travailleurs comme la Fédération Européenne des travailleurs du Bâtiment et du Bois.

Elle a mené des campagnes contre le travail des enfants avec l’Organisation internationale du travail, contre le dumping social, la criminalisation du syndicalisme. Figure reconnue dans le monde syndical international, elle considère que le principe de « travail égal, salaire égal » est toujours aussi révolutionnaire : entre les femmes et les hommes, entre les travailleurs détachés et domestiques, entre étrangers et nationaux ».

Sophia Chikirou

Directrice de la publication

Sophia Chikirou is the publisher of Le Monde en commun. Columnist, director of a documentary on the lawfare, she also founded several media such as Le Média TV and the web radio Les Jours Heureux.

Communications advisor and political activist, she has worked and campaigned in several countries. From Ecuador to Spain, via the United States, Mexico, Colombia, but also Mauritania, she has intervened with progressive and humanist movements during presidential or legislative campaigns.

In 2007, she published Ma France laïque (La Martinière Editions).

Sophia Chikirou es directora de la publicación de Le Monde en commun. Columnista, directora de un documental sobre el lawfare, también fundó varios medios de comunicación tal como Le Média TV y la radio web Les Jours Heureux.

Asesora de comunicacion y activista política, ha trabajado y realizado campañas en varios países. Desde Ecuador hasta España, pasando por Estados Unidos, México, Colombia, pero también Mauritania, intervino con movimientos progresistas y humanistas durante campañas presidenciales o legislativas.

En 2007, publicó Ma France laïque por Edicion La Martinière.

Sophia Chikirou est directrice de la publication du Monde en commun. Editorialiste, réalisatrice d’un documentaire sur le lawfare, elle a aussi fondé plusieurs médias comme Le Média TV et la web radio Les Jours Heureux.

Conseillère en communication et militante politique, elle a exercé et milité dans plusieurs pays. De l’Equateur à l’Espagne, en passant par les Etats-Unis, le Mexique, la Colombie, mais aussi la Mauritanie, elle est intervenue auprès de mouvements progressistes et humanistes lors de campagnes présidentielles ou législatives.

En 2007, elle publiait Ma France laïque aux éditions La Martinière.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.