dossier

La fin du libéralisme

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr 

Texte de référence à venir…

l'article

Catastrophe écologique sans précédent à cause d’un porte-conteneurs qui a pris feu

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Un incendie s’était déclaré le 20 mai sur le porte-conteneurs MV X-Press Pearl au large de Colombo au Sri Lanka, et n’a été éteint que le 2 juin. Le navire transportait 25 tonnes d’acide nitrique, de la soude caustique, des lubrifiants et autres produits chimiques, ainsi que des millions de granulés de polyéthylène destinés à l’industrie de l’emballage. Le feu aurait été provoqué par une fuite d’acide. Ont donc été déversés pendant près de 15 jours, des millions de granulés de plastiques qui se sont échoués sur le littoral autour de Colombo, polluant massivement les plages sri lankaises. La flore marine est menacée ainsi que les animaux, qui ingèrent le plastique. Le tourisme, principale industrie du pays, en pâtit gravement, ainsi que la pêche, pilier fondamental du circuit alimentaire du Sri Lanka.

C’est l’équipage qui a remarqué la fuite le 11 mai. Or, le navire a accosté au port de Hazira en Inde le 15 mai. La fuite était donc déjà connue et avait été notifiée au port, qui avait refusé l’autorisation au porte-conteneurs d’y décharger sa marchandise. Aujourd’hui, le navire coule et une nappe de pétrole a été observée à proximité des plages de Negombo. Le ministre de la pêche Kanchana Wijesekera a indiqué que le X-Press Pearl a été remorqué vers les eaux profondes par la société de sauvetage avec le soutien de la Navy : 

Une « preuve » de plus que la course au profit et la minimisation des coûts (le bateau était en mauvais état) sont nocifs pour les vies humaines et la planète. 

Dans le même dossier

Les vidéos