dossier

La solidarité internationale

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr

Texte de référence à venir…

l'article

Une alliance contre l’autoritarisme : la jeunesse se mobilise à Hong Kong, Bangkok et ailleurs !

Dans la rue, sur les réseaux sociaux... Depuis plusieurs semaines maintenant, la jeunesse se mobilise à Hong Kong, Bangkok et Taïwan. Si les luttes ne sont pas identiques, ils s'entraident et s'encouragent. Les luttes convergent toutes vers une aspiration à la liberté, à plus de démocratie. Cependant, la mobilisation est dure et risquée puisque des manifestants sont régulièrement arrêtés par la police. La longue enquête parue dans The Guardian revient sur les points communs, les différences entre ces différentes mobilisations qui se retrouvent au sein de l'Alliance.

Cette longue et dense analyse a été rédigée par Rebecca Ratcliffe, Emma Graham-Harrison et James Chater. Elle a été publiée dans The Guardian le 25 octobre 2020.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

La langue, les revendications et le contexte étaient différents, mais les protestations qui ont eu lieu dans le centre de Bangkok la semaine dernière auraient semblé familières à quiconque a suivi les manifestations de masse commencées en juin 2019qui ont secoué Hong Kong pendant un an.

Des foules de jeunes manifestants, habillés en noir et portant des casques de protection, ont déferlé dans les rues vers les lieux annoncés à la dernière minute sur les réseaux sociaux. Alors que la police se rapprochait et que les manifestants se préparaient à l’affrontement, des gestes de la main et des chaînes humaines ont permis de s’assurer que des vivres et nécessaires (notamment des masques de protection et de l’eau) atteignaient les lignes de front.

Les tactiques adoptées lors des manifestations de Hong Kong ont aidé le mouvement à survivre à la fois à l’emprisonnement de la plupart de ses dirigeants et aux tentatives directes du premier ministre Prayuth Chan-ocha d’interdire les manifestations.

Mais Hong Kong n’a pas seulement inspiré Bangkok. Au cours des derniers mois, une solidarité inattendue s’est développée entre les jeunes manifestants et les activistes à travers la Thaïlande, Taiwan et Hong Kong, d’abord en ligne mais de plus en plus maintenant dans les manifestations dans les rues, dans les tribunaux et dans les couloirs du pouvoir.

« Une fille connue pour avoir joué «Glory to Hong Kong» sur un enregistreur lors des manifestations de l’année dernière a été arrêtée pour rassemblement illégal et possession d’armes offensives (oui, pour un instrument de musique). Elle a été condamnée aujourd’hui à quatre mois de prison. »
«Libérer Hong Kong, révolution de notre temps» (光復 香港 , 時代 革命), une phrase désormais interdite à Hong Kong après la loi sur la sécurité nationale, a pu être entendue haut et fort dans les rues de Taiwan au cours du week-end. »
Manifestation pro-démocratie à Bangkok, Thaïlande

Lire la suite de l’article sur The Guardian

Dans le même dossier

Les vidéos