Réactions internationales après le meurtre fasciste d’une militante du parti pro-Kurde HDP

Deniz Poyraz, jeune femme kurde de 28 ans, membre du Parti démocratique des Peuples (HDP), a été assassinée jeudi 17 juin, par un fasciste turc au siège du parti à Izmir, dans l’ouest de la Turquie. Ce meurtre marque un point culminant dans les agressions contre le HDP et a suscité de nombreuses réactions dans le monde entier. 

Le meurtrier est Onur Gencer, mercenaire turc de 27 ans formé en Syrie, qui entretient des relations avec le gouvernement islamo-nationaliste turc, selon les photographies publiées dans les médias après l’attentat. Les posts publiés par le meurtrier sur les réseaux sociaux montrent que l’agression avait été planifiée : le bourreau avait partagé sur Instagram des photos de lui tenant des armes de plusieurs calibres qu’il avait utilisées en Syrie où il combattait les Kurdes du Rojava. 

Dans ses deux dernières publications, il disait que les Kurdes étaient « des rejetons d’Arméniens » et qu’il allait « leur faire vomir du sang ». 

Après avoir pénétré dans le siège du HDP et avoir tiré sur Deniz Poyraz, l’agresseur a incendié les locaux, censés être surveillés par la police turque 24 heures sur 24. Arrêté par la police, l’homme a justifié son acte par sa « détestation du PKK », le Parti des travailleurs du Kurdistan.

Deuxième parti d’opposition du parlement turc, le HDP est la bête noire des autorités turques depuis des décennies, qui l’accusent d’être une menace à la sécurité nationale ainsi que la « vitrine politique » du PKK par le gouvernement qui tente de le faire interdire pour « activités terroristes ».

L’exécution de la jeune femme survient alors que 88 femmes kurdes ont déjà été tuées au cours des premiers mois de l’année 2021. Onur Gencer a commis le geste mais nous connaissons le coupable : violemment pris pour cible par la coalition nationalo-islamiste au pouvoir, le HDP est confronté au discours de haine des plus hauts responsables politiques. Les députés du HDP, ses maires et ses militants sont régulièrement arrêtés, jugés et emprisonnés. Son chef de file, Selahattin Demirtas, est en prison depuis 2016 en dépit des demandes de libération adressées à Ankara par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), qui juge sa détention illégale.

De nombreux camarades de lutte pour les droits humains autour du monde ont exprimé leur solidarité avec le HDP et les proches de la victime : Le groupe de gauche au Parlement européen a appelé l’UE à « s’élever contre la répression violente d’Erdogan » :

Un appel également partagé par Podemos, et Jean-Luc Mélenchon en France : 

Nous repartageons ici les mots de l’ex président brésilien Lula qui s’était exprimé sur twitter contre l’extrême droite :  « Le courage est l’antidote pour faire face à ces lâches. » 

Pour les politiciens et les médias, la grande question semble être : sommes-nous techniquement en récession ou non ? Pour les millions de personnes en difficulté, la question est : quelle est la différence ? Nous publions la traduction de cet article écrit par Branko Marcetic pour le magazine socialiste américain Jacobin.
Nous publions ici les dernières notes de blog de Jean-Luc Mélenchon sur son voyage en Amérique latine, en français, et en espagnol en deuxième partie d’article. Publicamos aquí las últimas notas del blog de Jean-Luc Mélenchon sobre su viaje a América Latina, en francés, y en español en la segunda parte del artículo.
« La Nupes, coalition de gauche issue de la volonté de Jean-Luc Mélenchon, a privé Emmanuel Macron de sa majorité à l’occasion des législatives. Désormais, c’est un autre combat qui commence pour faire échouer sa politique néolibérale au parlement. » David Broder offre son analyse sur la gauche française et son rôle clé dans la défaite de LREM aux législatives. Un article publié dans Tribune sous le titre original « Comment la gauche française a pris la majorité de Macron ».
« Dans la nuit d'avril où Emmanuel Macron remporte sa réélection, tout le monde remarque l'atmosphère étrange et feutrée qui semble l'entourer. » Hugh Schofield exprime l’échec que constitue ces élections pour le pouvoir en place dans cet article publié par la BBC sous le titre « Emmanuel Macron, un dirigeant coupé net dans sa lancée et très affaibli ».
« Le gouvernement français, centriste, tente désespérément d'éviter la paralysie politique après avoir perdu sa majorité à l'Assemblée nationale. » Ce constat, c’est celui de Paul Kirby au lendemain des résultats du deuxième tour des législatives. Écrivant pour la BBC, il estime que c’est l’incertitude qui domine les résultats. L’article a été publié sous le titre original « Élections en France : incertitude politique suite à l’effondrement du parti de Macron ».
Les autorités britannique ont décidé d'accepter la demande d'extradition émise par les États-Unis et visant Julian Assange. Une décision qui ne surprend pas, le Royaume-Uni ne souhaitant pas affecter ses bonnes relations outre-Atlantique.
« Macron est resté concentré sur l'extrême droite pendant une bonne partie de son mandat. Il a, à chaque occasion, cherché à en neutraliser la menace. D’un côté il a priorisé certains des thèmes de prédilection de l’extrême droite. De l’autre, il s’est présenté comme le seul rempart possible contre elle. » Cole Strangler offre ici son analyse sur le second tour des législatives françaises qui aura lieu ce dimanche. Son article a été publié dans le New York Times, nous vous en proposons la traduction.
« Jean-Luc Mélenchon est une figure de la gauche radicale française. Il est à la tête d’une alliance qui vise à empêcher Macron de contrôler son gouvernement. » Nous vous proposons la traduction de cet article de Paul Kirby, publié par la BBC, qui récapitule la position de la NUPES et son ambition à ces législatives. Il a été publié sous le titre « Élections en France : qui est Mélenchon et que défend la NUPES ? ».
Les acteurs du conflit qui frappe depuis plus de 7 années le sol yéménite se sont accordés sur une nouvelle extension du cessez-le-feu mis en œuvre en avril. L'espoir d'une sortie de la guerre par le dialogue est permis.

Abonnez-vous !

Vous pouvez vous inscrire et recevoir la newsletter du Monde en Commun.