l'article

Qui sont les géants endormis qui menacent d’accélérer encore un peu plus le réchauffement climatique ?

Des gisements de méthane gelés ont été découverts dans l'océan Arctique, appelés « sleeping giants » ou « géants endormis du cycle du carbone » commencent à être libérés. Libérés pendant vingt ans, ils sont 80 fois plus polluants que le CO2. Dans l'attente de rapports scientifiques sur le sujet, cette nouvelle est extrêmement préoccupante. La question climatique est plus que jamais à l'agenda et les découvertes et catastrophes se succèdent sans que rien ne change.

Cet article a été publié par Jonathan Watts le 27 octobre 2020 dans The Guardian.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Les scientifiques ont trouvé des preuves que les dépôts de méthane gelés dans l’océan Arctique – connus sous le nom de « géants endormis du cycle du carbone » – ont commencé à être libérés sur une grande partie du talus continental au large de la côte de Sibérie orientale, révèle le Guardian.

Des niveaux élevés de ce puissant gaz à effet de serre ont été détectés jusqu’à une profondeur de 350 mètres dans la mer de Laptev, près de la Russie, ce qui a suscité l’inquiétude des chercheurs quant au déclenchement d’une nouvelle boucle de rétroaction climatique qui pourrait accélérer le rythme du réchauffement de la planète.

Les sédiments des pentes de l’Arctique contiennent une énorme quantité de méthane et d’autres gaz gelés – appelés hydrates. Le méthane a un effet de réchauffement 80 fois plus important que le dioxyde de carbone sur 20 ans. Le Service géologique des États-Unis a précédemment classé la déstabilisation des hydrates de l’Arctique comme l’un des quatre scénarios les plus graves de changement climatique abrupt.

Vous pouvez retrouver la suite de l’article sur The Guardian

En ce moment sur Le Monde en Commun

Les vidéos